Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 10:14

REMERCIEMENTS DE ROLAIN MENA

Chers Compatriotes, Chers Patriotes Combattants Résistants, Chers Amis du Congo et de son Peuple, Par la magie d’Internet, ce magnifique outil de communication, vous avez été informés de l’agression sauvage dont j’ai été victime de la part des services de sécurité rwandais, suite à mon intervention surprise qui a troublé l’ordre de la conférence de presse des six ministres du président Paul Kagamé le barbare. Avide du pouvoir, ce personnage pour lequel j’éprouve le plus profond mépris, n’a pas hésité à sacrifier ses propres frères tutsis, en provoquant un attentat qui allait déclencher l’horrible génocide rwandais de triste mémoire. Pour vous convaincre, je vous invite à lire : - Honoré NGBANDA, « Crimes organisés en Afrique Centrale. Révélations sur les réseaux rwandais et occidentaux ». - Charles ONANA, « Ces tueurs tutsi au coeur de la tragédie congolaise » - Robin PHILPOT, « Ça ne s’est pas passé comme ça à Kigali » - Le rapport mapping des Nations Unies sur les graves violations des droits de l’homme commises en RDC. Malgré le fait qu’aujourd’hui la vérité soit connue de tous, voila que, privilégiant les intérêts d’Etats au détriment de la JUSTICE dans la région des grands lacs, le Président Nicolas SARKOZY - en désaccord avec quelques dirigeants politiques et militaires français de son propre camps, et non des moindres - décide d’accueillir son homologue rwandais nettement décrié, à Paris, la capitale du pays des droits de l’Homme. Cette invitation de celui que nous surnommons à juste titre le HITLER AFRICAIN nous a ému et révolté car elle démontre que personne ne défendra notre cause à notre place. Chers Compatriotes, Chers Patriotes Combattants Résistants, Chers Amis du Congo et de son Peuple, Pendant que Kagamé était reçu à l’Elysée, ses ministres et proches collaborateurs avaient pour mission de séduire la presse étrangère et de porter haut et fort le discours mensonger du plus grand dirigeant africain criminel encore en fonction. Il était hors de question pour moi de laisser faire cela sans réagir. Peu importe la méthode, peu importe les risques encourus, peu importe ma réputation, peu importe les « qu’en-dira-t-on ». Il fallait que j’agisse et vite ! Trop de sang avait coulé et continue de couler au Congo. Bravant ma peur et après avoir prié mon DIEU tout puissant, je me suis infiltré dans la salle de presse où j’ai suivi les mensonges éhontés et infâmes des six valets de Kagamé. Devant moi il y avait: 1. Louise Mushikiwabo : la Ministre des Affaires étrangères ; 2. Tharcisse Karugarama : le Ministre de la Justice ; 3. François Kanimba : le Ministre du Commerce et de l’Industrie ; 4. James Musoni : le Ministre du Gouvernement local ; 5. Albert Nsengiyumva : le Ministre des Infrastructures ; 6. Anastase Shyaka : Secrétariat exécutif du Conseil de la Gouvernance ; Chers Compatriotes, Chers Patriotes Combattants Résistants, Chers Amis du Congo et de son Peuple,
Tout ce beau monde a entamé une opération de séduction tous azimuts pendant une heure, dans laquelle il n’y avait aucune place au repentir et à la compassion. Ni envers les millions de morts Congolais, ni envers leurs familles terriblement endeuillées. Bobuka bango suka nalokuta ! Bobuka bango suka nalokuta (Mentez leur sans aucune retenue) ! Tel semblait être le mot d’ordre reçu directement de l’autorité morale criminelle, Paul KAGAME le barbare. C’est ainsi qu’ayant compris que l’on ne me laissera jamais prendre la parole, j’ai décidé de mettre fin à tout ce cirque et n’écoutant que mon coeur meurtri, je me suis levé et j’ai interpellé ces Excellences venu des pays des milles collines. La suite vous la connaissez grâce à la magie de l’Internet comme je vous le disais en liminaire.Au nom de tous les miens ! Pendant que je recevais une pluie de coups sur tout mon corps et que l’un d’eux m’écrasait le genou pour m’immobiliser, dans l’arrière salle du CAPE, mes pensées allaient vers tous les Congolais qui au jour le jour subissent ce que j’étais entrain d’endurer à mon tour. Mon crime ? Oser ne pas me taire ! Ce n’est que grâce à l’intervention des gendarmes français qui ont accourus en entendant les cris et les bruits de bagarre, que j’ai eu la vie sauve. Ces mêmes gendarmes après m’avoir extirpé des mains des agents de sécurité rwandais de Kagamé, ont appelé les pompiers qui sont arrivés rapidement sur zone et m’ont prodigué les premiers soins avant de m’emmener à l’hôpital Georges Pompidou pour des examens approfondis. Armand TUNGULU ! A l’hôpital, mes pensées sont allées vers Armand TUNGULU qui n’a pas eu ma chance car lui, après avoir été maitrisé par les forces de l’ordre au service d’Hyppolite Kanambé dit « Joseph Kabila », a été directement emporté manu militari dans les geôles de notre imposteur national. Sauvagement battu, torturé impitoyablement, il a perdu la vie dans des conditions de souffrance atroces. A ce moment-là, me rendant compte du supplice - qui n’avait aucune commune mesure avec mes déboires - enduré par le feu combattant Armand TUNGULU, je n’ai pas pu retenir mes larmes. Repose en paix Armand ! MES SINCERES REMERCIEMENTS Avant tout, merci à mon DIEU TOUT PUISSANT qui – n’en déplaise à nos détracteurs sur la toile et ailleurs ainsi qu’aux fossoyeurs du Congo et à leurs encenseurs impénitents – m’a aidé à vaincre ma peur et m’a protégé des coups de mes agresseurs. Je vais bien par la grâce de L’ETERNEL DES ARMÉES. Merci à tous les combattants qui - une fois informés - sont venus à l’hôpital pour prendre de mes nouvelles. J’ai été obligé de leur demander patriotiquement et fraternellement de quitter les lieux car ils étaient trop nombreux. Imaginez prés d’une cinquantaine de combattants furieux et prêts à en découdre, envahir d’un seul coup les couloirs des urgences. Grands merci à vous tous les gars. On est ensemble !

Merci au Président Honoré NGBANDA qui m’appelait pratiquement toutes les demi-heures pour s’enquérir de l’évolution de mon état et de la qualité des soins que je recevais. J’ai senti beaucoup de tristesse et de colère à la fois dans votre voix Excellence. Merci à vous. On est ensemble ! Merci à toi Jean Pierre MBELU (Cher monsieur l’Abbé), à toi Candide OKEKE (Conseillère principale), à toi kulutu Djamba YOHE (Le vaillant Congolais de l’Atlantique Nord), a toi Roger BONGOS (L’infatigable et incorruptible journaliste), à toi Cheik FITA (Yaya), à toi Freddy MULONGO (Ndeko), à toi James (Toi-même tu sais), à toi Marie (Ba yeba te), à toi Abraham (Président Régional APARECO/USA) pour votre soutien moral et fraternel qui m’a fait beaucoup de bien droit dans le coeur. on est ensemble ! Merci à vous mes compagnons de lutte au sein de l’Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo (APARECO) qui sous l’impulsion de notre leader, vous battez également avec abnégation pour l’avènement d’un Congo nouveau ou il fera bon vivre pour tout le monde et non plus pour une bande, un clan comme cela est le cas en ces jours ou notre beau, grand et riche pays connait le trouble et le tumulte. On est ensemble !
Merci à vous toutes et tous, les membres du RCK (Résistants CombattantsKongolais) et tout particulièrement à toi Martin SALI et à toi Lucien NZATA pour vos paroles réconfortantes. On est ensemble ! Merci à vous toutes et tous citoyens lambdas patriotes Congolais qui m’avez contacté directement pour m’encourager, me plaindre et me féliciter. On est ensemble ! A toutes et tous que DIEU veille sur vous, de jour comme de nuit, en tout temps et en tout lieu. Chers Compatriotes, Chers Patriotes Combattants Résistants, Chers Amis du Congo et de son Peuple, Yes we can ! Je ne suis pas un héros mais tout simplement un « MUNTU NA KATI YA BANTU », qui se bat comme beaucoup d’autres, avec les moyens à sa portée, en faveur de son Congo et de son Peuple. Ce que j’ai fait, chacun de nous peut le faire et doit le faire là où il se trouve, avec courage et abnégation, sans rien attendre en retour, excepté la libération totale du Congo de nos envahisseurs méchants et de nos antivaleurs suicidaires qui freinent notre retour attendu au sein des concerts des nations. Yes we can ! Vive le Congo et son Peuple. La lutte continue ! Rolain MENA Président Régional APARECO/EUROPE

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com