Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 17:01

La manipulation des psychoses du leadership kongolais 

 Par Joseph Diamena Matundu

 

 buzoberi

No comment

 

Actuellement, nous Peuple Kongolais que nous sommes, détenons des innombrables diplômes académiques, travaillant partout dans le monde et dans tous les secteurs entre autres académiques, diplomatiques économiques, financiers, médicaux, et scientifiques. Malgré cela, après plus d’un cinquantenaire de l’indépendance ‘nominale’, notre très cher et beau pays le Kongo de Lumumba affiche l’image d’un éléphant géant au cœur d'Afrique en grande difficulté de se lever, au contraire continue sa foncée dans l’abîme. Ceci a pour  cause, des tortures de nos psychoses infligées par des capitalistes sauvages. Il y a la nécessité urgente d’étudier ce leadership étant la base de la sortie de la crise multiforme que traverse notre pays.

Cette note se limite à une brève exposition du leadership kongolais ; de sa composition, de son comportement, et de son existence.

Le leadership peut être défini comme la capacité à influencer sans contrainte les comportements des membres du groupe pour les faire converger vers le but collectif, en forgeant l'acceptation, l'adhésion, la motivation des membres du groupe envers ce but collectif. Sans vouloir nous plonger dans la confusion terminologue, nous basant sur le concept clé de la définition (converger vers le but collectif), tel est l’objectif poursuivis par chaque ‘homme politique’ et/ou dirigeant du groupe de changement, cet objectif n’est rien d’autre que envers un Congo le meilleur. D’où acceptons l’existence du leadership kongolais.

A cause de nos avoirs, nos bénédictions de Mzambi-Mungu-Mzambe-Mvidi entre autres la population considérable en Afrique noire, d’un grand espace territorial, des ressources naturelles stratégiques du monde, et de l’intellect, le leadership kongolais subi et continue de subir la manipulation psychologique de la part des maitres de ce monde, ces derniers s’assurent que nous demeurions décapités de la tête du leadership, en nous imposant la confusion de notre identité Kongolaise, d’une part, et toutes formes des diversions continuelle de l’autre, y compris toutes sortes des divisions comme arme silencieuse du reine autocratique. En d'autres termes, les tortures de nos psychoses font que le leadership kongolais soit dépourvu de toutes aptitudes de raisonnement et d'analyse; nous raisonnons pour ne pas raisonner, nous analysons pour ne pas analyser, tout ce fait sur base des ventres, par rivalité,  et/ou par ordre dispersé, tel est l’accomplissent du vouloir des bourreaux de nos cerveaux! Ceci en vue de nous garder captifs à vie, tout en poursuivant sans inquiétude la persécution de nos populations, la prédation systématique de nos ressources naturelles, et de prolonger l’invasion et la sous-tutelle de notre pays par des étrangers.

«  Ces divisions, sur lesquelles se sont toujours appuyées les puissances coloniales pour mieux asseoir leur domination, ont largement contribué et elles contribuent encore au suicide de l'Afrique. » (Patrice Lumumba)

Le leadership kongolais est composé de plusieurs membres des divers groupes. Ces groupes sont constitués en partance d’une subdivision naturelle; les origines, les croyances et/ou les affinités des membres de chaque groupe. Par suite des tortures de nos psychoses, la majorité de nos groupes parvient de créer respectivement un leader-dieu; louable, adorable, magnifiant, omnipotent et omniprésent. Et fait croire à ce leader-dieu qu’il est l’unique et seul chemin qui amènerait le Kongo de Lumumba dans ce pays où coule du lait et du miel. Pourquoi et comment attendons-nous que ce leader-dieu se comporte autrement? N’est-ce pas que par peur d’être taxé d’un dieu impuissant, ce dernier fera tous de sa capacité revêtue, d’imposer son caractère ?  Le langage déplacé de certains d’entre eux (avant même l’acquisition du ‘pouvoir’), n’est-il pas la démonstration de cette puissance ‘divine’ ?

 

Le leadership kongolais

Notons que les caractéristiques clés d’un leader sont  entre autres la personnalité, l'honnêteté, la compétence, et l’expérience, que nous illustrerons les trois premiers dans cette note.

La manipulation psychologique fait que le leadership kongolais, soit composé de la majorité des leaders qui ne voient plus loin que leurs ventres, ne sentent que l’odeur des billets verts, et ne raisonnent qu’en terme du positionnement ou du ‘pouvoir’ rien que pour le ‘pouvoir’.

 « L'expérience démontre que dans nos territoires africains, l'opposition que certains éléments créent au nom de la démocratie, n'est pas souvent inspirée par le souci du bien général; la recherche de la gloriole et des intérêts personnels en est le principal, si pas l'unique mobile.» (Patrice Lumumba) 

Bien que la quasi-majorité des leaders ou membres du leadership kongolais détient au moins des diplômes de deuxième cycle universitaire, il y à l’absence ou l’insuffisance de l’aptitude analytique de certains membres parmi de ce leadership, et ceci quel que soit le titre académique détenu.

L’expérience de notre pays démontre qu’il y a une différence entre être diplômé et être détenteur d’un diplôme académique (tout en évitant le développement de la complexité du concept l’intellectuel), car parmi les détenteurs des diplômes académiques on y trouve des tricheurs, des ‘bloquistes’ du type de Mende et des ‘fausseurs’ du type de alias Joseph Kabila ; licencié de la science politique de l’Université de New York, hum !  

 

Alias Joseph Kabila et Mende

La composante du leadership kongolais est allergique aux critiques. Tout ce que le leader-dieu dit et déclare doivent être reçus comme une parole d’évangile c’est-á-dire OUI et AMEN, il suffit de soulever une idée contraire, corrective et/ou complémentaire on est radié du groupe.

 “  Des efforts sont aussi à faire pour la libération psychologique des populations. On constate chez beaucoup d'intellectuels, un certain conformisme dont on connaît les origines.

Ce conformisme provient des pressions morales et des mesures de représailles qu'on a souvent exercées sur les intellectuels noirs. Il suffisait de dire la vérité pour que l'on fut vite taxé de révolutionnaire dangereux, xénophobe, meneur, élément à surveiller, etc.

Ces manœuvres d'intimidation et de corruption morale doivent prendre fin. Il nous faut de la véritable littérature et une presse libre dégageant l'opinion du peuple et non plus ces brochures de propagande et une presse muselée.  » (Patrice Lumumba) 

En outre ce leadership manipule nos psychoses en nous imposant et/ou motivant d’accepter et d’adhérer des groupes des leaders-dieux criminelles et associés, des individus sans personnalités. Il est de souligner ici que des licenciés d’une organisation et  ceux qui quittent un système à son déclin ne sont pas des sujets de gloire, ils sont plutôt des disgrâces et une honte. Une personne respectable, honnête et ayant la personnalité n’attend pas le déclin d’une organisation pour démissionner ou encore, n’attend pas d’être licencié pour en dévernir automatiquement opposant au lendemain de son expulsion. La personnalité exige à la personne de démissionner dès qu’elle constate que son organisation s’oriente à l’encontre ses convictions, sa croyance, et/ou le consentement initial.

Aujourd’hui ce leadership nous pousse de devenir plus miséricordieux, que Celui qui nous appel à la miséricorde, en établissant  tout un processus de la repentance en ordre de la confession, réparation et la période d’observation. Les religieux exigent au moins 6 mois d’observation suivant bien sûr la gravité des cas. Pensons que la durée d’observation en politique doit être au moins à celle d’un mandat électoral, avant de la récupération, l’acceptation ou de redonner confiance à la personne concernée. Ce leadership nous force d’accepter des ‘Denvers’ (les derniers dinosaures) après avoir savouré ou reçus des promesses de faire part de l’argent  amasse sur le sang des millions des congolais, et ce cet argent qui devrait être utilisé pour la réparation. Shame on us!En outre, ce leadership font croire à leurs dieux que le ciel est toujours bleu, le feu de circulation est toujours vert, et ils sont capables d’atteindre malgré tous leurs objectifs basés sur les hallucinations et non la réalité. Admettons que le ciel est toujours bleu qu’adviendrait-il le jour où il sera nuageux ou il va pleuvoir ? Ce leadership prévoit-ils les worst case scenarios ? Oh !!!!! Quand l’amour de l’argent et de positionnement nous rend des bizengi!

 

Etant dépourvu des capacités analytiques et/ou sens critique suivant la volonté des maitres de ce monde, le leadership Kongolais est systématiquement neutralisé, et rendu pratiquement inopérante. Ceci pour nous garder captifs à vie, tout en poursuivant sans inquiétude la  persécution de nos populations et la prédation systématique de nos ressources naturelles, et de prolonger l’invasion et la sous-tutelle de notre pays par les étrangers. Ceci exige la prise de conscience du leadership kongolais étant la base de la sortie de la crise multiforme que traverse notre pays.

 

Ce leadership a pour mission de rassembler le Peuple dans un mouvement de masse, en engendrant la synergie avec tous les groupes de changement, en vue d’élaborer UN programme d’actions efficace, pouvant expédier le processus de la reconstruction de notre indépendance jusqu'à la Libération totale de notre très cher et beau pays le Kongo, en assurant son décollage du développement, et la reprise de sa place au conseil des nations de ce monde.

 

Reprenons nos consciences.

 

Vive le Kongo Libre, Uni et Prospère.

 

 

Joseph Diamena Matundu

MCom - Business Mgnt (UNISA)

Phone: +27 76 188 0417 / +27 81 424 9935

Email: jdmatundu@gmail.com

Skype: joseph.matundu

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com