Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 08:26

Alerte! Le Kivu est-il offert à la MONUSCO?


Vempires-copie-1

«Je crois qu’on va reconstruire cette région, dont la population a été torturée. Ce n’est pas une balkanisation. C’est la décentralisation, [qui signifie] responsabilisation de la province.» vient de déclarer Martin Kobler, démentant les rumeurs du déplacement du Quartier Général de la Monusco à Goma. Ce qui étonne est le représentant de l'Onu en RD Congo se comporte comme un véritable proconsul dans le grand Kivu et prend de plus en plus de distance avec Kinshasa.

 

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu en RDC, Martin Kobler a démenti mercredi 4 décembre à Goma les allégations faisant état d’un déplacement du quartier général de la Monusco vers Goma. «On ne va pas déplacer le quartier général de la Monusco de Kinshasa», a-t-il affirmé au cours de la conférence hebdomadaire des Nations unies. Martin Kobler a assuré que tout le personnel de la Monusco impliqué notamment dans les relations avec les autorités congolaises et le corps diplomatique devrait rester dans la capitale:

«On ne va pas déplacer le quartier général de la Monusco de Kinshasa. On a des tâches qu’on doit remplir à Kinshasa : ce sont les relations avec le gouvernement, les relations avec l’Equipe Pays [agences des Nations unies] et ses partenaires, les relations avec la communauté diplomatique. Les ambassades sont à Kinshasa

La Monusco compte cependant des tâches importantes à réaliser dans l’Est de la RDC, qui nécessitent plus de personnels sur place. C’est pourquoi le général Wafy est basé à Goma «comme adjoint opérationnel », a expliqué Martin Kobler, Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu en RDC. C’est cette philosophie qui explique le déploiement du personnel seulement et ne nécessite pas le déplacement du quartier général de la mission onusienne, insiste le patron de la Monusco.

Martin Kobler a estimé que cette décision pourrait contribuer à la stabilité et au développement de cette partie du pays longtemps meurtrie par la guerre:

«Je crois qu’on va reconstruire cette région, dont la population a été torturée. Ce n’est pas une balkanisation. C’est la décentralisation, [qui signifie] responsabilisation de la province

Télé Tshangu - Radio Okapi

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com