Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 11:55

Solution anti-Rwanda. Fardc: LE GENERAL EX-FAZ MUKOBO DONNE LE SECRET DEPUIS Luxembourg

FARDC.jpg

Faute d’une Armée forte, on entre en RD-Congo comme dans un moulin ! La faiblesse de l’Armée fait que la souveraineté de la RD-Congo est violée constamment. Mais cet échec de l’Armée est d’abord et surtout un échec politique. Clausewitz, le grand stratège ne disait-il pas que la guerre est un moyen pour atteindre un but politique. D’ailleurs, le Rwanda, rusé politiquement et habile militairement, tire profit de l’absence d’une Armée républicaine et dissuasive en RD-Congo ainsi que d’une carence de vision politique. Pays minuscule, le Rwanda de Paul Kagame au cours de ses dernières années a humilié la RD-Congo et son Armée en leur infligeant des défaites retentissantes, la dernière fut la chute de Goma en novembre 2012, tombée entre les mains du mouvement rebelle pro-rwandais CNDP.

Les conséquences d’une Armée qui n’a d’Armée que de nom sont nombreuses et tragiques. Voilà ce que dit le Docteur Denis Mukwenge (réparateur des femmes violées), médecin de l’Hôpital de Panzi à Bukavu, à l’Assemblée générale de l’ONU en 2012 : « comment être fier d’appartenir à une nation sans défense, livrée et pillée de toutes parts et impuissante devant 500.000 de ses filles violées pendant 16 ans, 6.000.000 de morts de ses fils pendant 16 ans sans qu’il n’y ait aucune perspective de solution durable ». La déliquescence de notre Armée (FARDC) afflige plusieurs compatriotes qui ont appris le métier de la guerre dans les plus grandes académies militaires du monde (France, Belgique, USA, Israël). Pour ses compatriotes bien formés, le Rwanda n’est pas une foudre de guerre mais la faute incombe aux dirigeants actuels de la Rd-Congo qui n’ont pas la volonté politique de doter l’Etat d’une Armée forte et dissuasive. Leur porte-parole, Jean-Jacques Wondo Omanyundu, fils d’un ex capitaine de la Force Publique a donné de la voix. Formé à l’Ecole Royale Militaire belge (ERM), il a publié en janvier 2013 un ouvrage intitulé « les Armées au Congo-Kinshasa. Radioscopie de la Force publique aux Fardc. Cet ouvrage de 413 pages publié aux éditions Monde Nouveau / Afrique Nouvelle fait un diagnostic exhaustif des maux qui rongent l’Armée congolaise depuis ses origines jusqu’à ce jour. Dans ce livre, l’auteur revient sur les purges sous Mobutu et Kabila, père et fils. Il parle aussi des vaillants officiers et leurs exploits sur les différents théâtres des opérations. Il revient sur les époques glorieuses de la Force Publique avec les victoires dans la campagne africaine et asiatique au cours de la première guerre mondiale et de la deuxième guerre mondiale. Toutes les guerres passent au peigne fin de ce spécialiste. Jean-Jacques Wondo ne se limite pas qu’au diagnostic, il propose des solutions idoines pour refonder l’Armée qu’il considère comme le pilier du développement de la RD-Congo. L’auteur relate dans son ouvrage plusieurs anecdotes intéressantes et tragiques qui ont jalonnées l’histoire de la grande muette rd-congolaise. Il a rendu hommage aux grands officiers comme le général Paul Mukobo exilé au Luxembourg, qui a présenté un plan opérationnel dans cet ouvrage. Il a loué la bravoure du général Mayele et est revenu sur les circonstances de sa mort. Les généraux Mulamba surnommé « le héros de Bukavu», Ilunga Shaamanga, Omba et MbunzaMabe, le colonel IkukuMoboto, surnommé « serpent de rail » lors de la guerre du Shaba, et bien d’autres été honorés dans cet ouvrage pour leurs exploits militaires. Cependant, l’auteur avec un franc parler a mis à nu tous les assassinats mis en place par Mobutu pour décapiter les plus vaillants d’entre les frères d’armes. L’incurie des Kabila a été aussi scrutée par Wondo. Dans ce livre, Jean-Jacques dénonce l’affairisme de l’Armée, sa politisation et sa tribalisation. Il n’a pas épargné les Kabila avec leur soldatesque qui couvre la RD-Congo de honte. Epinglés les pseudos généraux de Kabila comme Ntangada, Tango Four, Mutebusi, etc. l’ont été dans cette publication. Pour l’auteur, l’Armée de Kabila est caractérisée par la Kleptocratie, la corruption, la trahison et l’absence de conscience. Comment est-il possible s’interroge l’auteur que 17.000 militaires des FARDC ne soient pas capables de combattre une division M23 de 3000 hommes ?
Pour la préfacière, ELS Schelfout (sénatrice honoraire belge et professeure d’université), le livre de J-J Wondo a le grand mérite de soulever le débat de l’échec du secteur de la sécurité en RDC ». Elle poursuit en disant que cet ouvrage prouve l’importance d’une Armée nationale et républicaine en RDC et fixe un cadre conceptuel pour le processus de sa refondation. Avant de conclure que l’Armée congolaise actuelle est un ramassis de rebelles commandés par des officiers sortis tout droit de la brousse sans formation aucune. Pour l’autre préfacier, Vansevenant Jan, ancien Major d’aviation, ancien directeur des achats des Forces armées zaïroises et ancien attaché militaire adjoint auprès de l’Ambassade du Royaume de Belgique à Kinshasa, J-J Wondo a observé sans complaisance les Armées congolaises (FP, ANC,FAZ, FAC, FARDC), il a décrypté, interprété et synthétisé les informations diffuses relatives aux événements, faits et actes militaires qui forment un ensemble ayant marqué l’évolution sociopolitique de la RDC. L’ouvrage de Jean-Jacques Wondo explicite les notions théoriques et les stratégies de l’art de la guerre pour amener tout lecteur à se familiariser avec les concepts de base du jargon militaire. En lisant cet ouvrage, on comprend que servir la nation sous le drapeau ne peut pas être l’oeuvre des amateurs, il faut des hommes braves à la tête bien faite. Ce livre doit être le livre de chevet des intellectuels et des politiques pour comprendre comment bâtir une armée véritablement républicaine et dissuasive. Il est aussi un livre de chevet pour les officiers congolais actuels qui doivent apprendre des erreurs du passé mais aussi se réajuster par rapport aux analyses pertinentes que contient cet ouvrage. Le Conseil supérieur de la Défense, dans lequel siège le chef de l’Etat, le ministre de la Défense et d’autres autorités de l’Armée, doit mettre se livre à l’ordre du jour de sa prochaine réunion pour voir comment capitaliser cette mine d’or d’informations historiques, analytiques et propositionnelles afin de bâtir une armée performante qui puisse mettre fin à l’aventure rwandaise en protégeant les congolais et leurs fabuleuses ressources naturelles tant convoitées. Et le moment d’hostilité actuelle avec nos pays voisins est le moment propice pour construire une armée forte et républicaine à la place d’une armée qui vit des rapines. Mais pour cela il faudra d’abord une vision claire contenue dans une doctrine bien pensée.
SAMUEL MBUTA

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com