Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 17:12

RDC- Préoccupée par la situation incertaine, la communauté internationale se rapproche du général Faustin Munene

Publié le 03/09/2011 | Par bakolokongo
L’affaire général Faustin Munene en RD Congo devient de plus en plus sensible et s’internationalise davantage. Même les grandes puissances se voient finalement intéressées par cette affaire dans les grands salons politiques et d’affaires occidentaux et américains. Du moins ce qui ressort des résultats de recherches, témoignages et renseignements  obtenus par les services d’investigation de Bakolokongo.com. Il nous revient sans contestation ni doute que la communauté internationale est réellement tres intéressée voire séduite par l’affaire général Faustin Munene qu’elle considère non négligeable et mérite une attention particulière.
Des interrogations et déclarations sur la personnalité et le combat du général Munene se multiplient dans les officines occidentales et américaines. Des sources diplomatiques confient  même que le cas Munene est respectable et intéressant car il n’a rien de comparable avec les précédents et ne présente aucun aspect négatif ou suspect ; il mérite plutôt une analyse ou un approche responsable et muri pour parvenir à une conclusion objective sur sa personnalité, son combat et ses intentions. Tous semblent unanimes.
«Munene présente un profil politique intéressant d’un homme d’Etat respectueux et non negligeable.Nous estimons que son cas doit être abordé  avec considération et discernement dans l’objectivité et non la subjectivité, car la RD Congo a besoin de l’expérience et de la participation de toutes ses filles et fils pour réussir l’existence d’un Etat de droit durable et prospère», déclare un haut fonctionnaire de la présidence occidentale.
Même son de cloche à la maison blanche où un proche collaborateur du président Obama confie :
«les Etats-Unis suivent avec intérêt la situation en RD Congo et souhaiteraient voir y instaurer un Etat de droit où les libertés d’opinion et les droits de l’homme, y compris la présomption d’innocence sont garantis. Les Usa ne s’ingèrent pas dans les affaires internes de la RD Congo».
A Moscou, au Kremlin, un conseiller de Vladimir Putin précise :
«le général Munene est une personnalité congolaise respectueuse  et irréprochable pour l’avènement de la paix, de la démocratie et de la concorde nationale en RD Congo. Sa cause mérite un traitement sensible et sérieux pour ne pas trahir les valeurs et principes universels d’un Etat de droit. Nous estimons que c’est un homme qui aime bien son pays et son peuple».
Pierre Mulele accueilli a Kinshasa en provenance de Brazzaville
Il n’a suffit que cinq mois après le lancement de son mouvement politico-militaire ARP pour que les infatigables collaborateurs du général Munene se lancent dans tous les sens pour expliquer et défendre la cause juste de leur lutte pour que les grands centres de decisions de la planète s’aperçoivent et soient convaincus que le dossier Munene était très intéressant pour la RD Congo et son peuple. Un grand travail de lobbying bien mené et gagné par les troupes politique et diplomatiques du général en fuite, actuellement en exil au Congo-Brazzaville.
En effet, les tenaces collaborateurs du général ont mené un long marrathon diplomatique qui est parti des pays voisins de la RD Congo jusqu’au continent américain en passant par l’Europe, expliquant la vérité des faits et des circonstances qui ont conduit le général Munene à prendre le chemin du macquis pour enfin se refugier au Congo-Brazzaville. Les accusations formulées par le pouvoir d’imposture et d’occupation de Joseph Kabila ne sont que des allégations mensongères et grossières pour détourner l’attention de l’opinion vis-à-vis des actes criminels et condamnables du pouvoir de Kinshasa. La communauté internationale n’avait pas réalisé au départ l’importance de cette affaire. Aujourd’hui, elle estime que le dossier Munene mérite une attention particulière et un intérêt sensible pour la promotion de la paix, la sécurité, la stabilité et la démocratie en RD Congo et dans la région.
Qui est le général Faustin Munene ?
général Faustin Munene
Neveu de Pierre Mulele, le tout premier ministre de l’éducation dans l’histoire politique de la RD Congo, Faustin Benoit Munene n’est pas n’importe qui. Natif de la province de Bandundu (Kwilu), du territoire d’Idiofa. Il a vécu plusieurs années en exil : d’abord en Albanie, en Roumanie et en Allemagne de l’Est et enfin  en Angola où il a milité dans les rangs de FAPLA pour la libération de l’Angola et mené une carrière militaire jusqu’au grade de colonel ainsi que celle d’infirmier. Il a épousé en seconde noce une citoyenne angolaise. Pendant la rebellion menée par l’Alliance des Forces Démocratiques de Liberation AFDL contre la dictature du maréchal Mobutu , le commandant Faustin Munene dirige les opérations décisives du front ouest contre les forces loyalistes et les mercenaires qui ont volé au secours du maréchal Mobutu. Le commandant Munene met en déroute les forces loyalistes et marchent triomphalement sur Kinshasa sous les liesses de la population kinoise. Lors de la «libération» du 17 mai 1997, le « commandant Faustin » est promu vice-ministre de l’Intérieur dans la premièreGouvernementale formee par le président  Laurent-Désiré Kabila . Il a par la
Pierre Mulele, ministre de l’éducation nationale du 1er gouvernement indépendant de la RDC de Patrice Lumumba
suite assumé les fonctions successives de chef d’état-major général de l’armée congolaise et de chef d’état-major de la Force aérienne. Le 16 janvier 2001, Laurent-Désiré Kabila est assassiné. C’est ici que Munene commence sa «traversée de la savane» en devenant le chancelier des ordres nationaux sous Joseph Kabila. «Du vivant de Mzée Laurent-Désiré Kabila, Joseph Kabila et Faustin Munene se vouaient une méfiance cordiale, racontent des témoins. Tout séparait les deux hommes : Munene est un homme instruit, franc, professionnel et direct. Alors que Joseph Kabila est plutôt rustre, fourbe, sournois et complexé. Munene passait pour l’homme de l’Angola alors que Joseph n’a jamais coupé le cordon ombilical avec l’AFDL qui a été une trouvaille du régime rwandais de Paul Kagame dont il est le protégé». Conscient de cette animosité autant que du rapport de forces en sa défaveur, le «général Faustin» a adopté le profil bas tout en consacrant l’essentiel de son temps aux activités de la fondation «Pierre Mulele».
La victime présentée comme criminel
Au mois d’octobre 2009, Le général Munene est agressé par des bérêts verts, sa résidence dans la commune kinoise de Bandalungwa est attaquée une nuit par des «hommes en uniforme». Les agresseurs semblaient bien informés. Le général se trouvait sur le lieu. L’agression aurait duré trois heures. Les agresseurs ont fini par battre en retraite. Aucune enquête n’a été ouverte jusqu’à ce jour. Le 27 septembre 2010, nouvelle attaque au domicile situé dans la commune de la Gombe, le GénéralFaustin Munene est porté disparu.  Absent du lieu, Munene a eu la vie sauve grâce à un coup de fil : «Ne rentrez pas à la maison de la Gombe, des éléments de la garde présidentielle sont occupés à la perquisitionner.» Le général Munene echappe de justesse a un attentat d’assassinat commandité par le pouvoir de Joseph Kabila et dénonce alors une cabale montée contre lui par le pouvoir de Kinshasa et parle de politique de règlement de compte. Pourquoi ? On apprendra que Munene est suspecté de préparer un coup d’Etat pour renverser «Joseph Kabila».
Pour se défendre, le pouvoir de Kinshasa prendra une fuite en avant soutenant que le général Munene faisait l’objet d’un mandat de comparution de la justice militaire dont il s’est soustrait volontairement pour répondre aux griefs qui lui sont reprochés. Pourtant, le general Munene n’a jamais fait l’objet d’un quelconque mandat tant de la justice militaire que civile. Les autorites militaires de cette juridiction declareront tout ignorer d’une telle procedure. Une accusation grotesque d’un pouvoir ridicule, irresponsable et sanguinaire qui n’investit que dans les conflits, l’insécurité, l’arbitraire, les crimes économiques et politiques, les pillages et trafics illicites des minerais, les bavures et abominations, les viols des femmes et les assassinats…
Joseph Kabila et son pouvoir criminel croyait échapper à l’attention de l’opinion nationale et internationale lorsqu’il fomentait et déformait les réalités dans l’affaire général Munene et sa personnalité politique. Alors qu’il a tenté de présenter le général Munene comme ennemi et danger redoutable de la RD congo et son peuple, il a suffit de peu de temps seulement pour qu’il soit rapidement découvert, que la verité éclate au grand jour, pour que la communauté internationale réalise, qu’il est réellement un menteur, un imposteur ridicule et dangereux pour la paix, la démocratie, la sécurité et la stabilité en RD Congo et dans la région. 
Trés arrogant, il s’est hasardé même, sans gène ni réserve, à alimenter les tensions suicidaires avec les pays voisins qu’il accuse de servir de base arrière aux «forces négatives » qui visent à destabiliser son pouvoir d’imposture, d’occupation et de pillage des ressources nationales. Il a choisi le risque et doit s’assumer conséquemment. A l’heure qu’il est une seule chose peut être confirmée : le vin est tire, il vaut le boire.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com