Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 07:59

Opposition : qu’est ce qui bloque la candidature unique et commune ?

Après  la date du 28 octobre,  le début de la campagne électorale, l’opposition congolaise n’a toujours pas réussi à se doter d’un candidat unique et commun. Des tractations menées n’ont,  jusque là,  pas aboutit au résultat attendu par la majorité du peuple congolais. Pourquoi ces tergiversations  au sein de l’opposition congolaise ?
Contactés par notre Rédaction, des sources dignes de foi, proches de deux candidats  à la présidence membres de l’opposition congolaise, nous ont fait savoir que le grand problème viendrait de l’UNC de Vital Kamerhe. Ce parti ne semble pas bien clarifier ce qu’il veut  dans ce processus de désignation d’une candidature unique et commune de l’opposition.  Tantôt c’est le « Ticket » qu’il demande, tantôt c’est la mise en place d’un programme de gouvernance commun, parfois il évoque le problème de temps, très tardif actuellement,  qui ne se prêterait plus à  ce genre d’opération. Ces sources affirment que si ce n’était que le problème de « Ticket », il ne se poserait plus de problème puisque plusieurs propositions ont été faites à Vital Kamerhe et son UNC. Apparemment Vital Kamerhe voudrait être, lui, le chef de file de l’opposition congolaise et rien d’autre.  C’est ce qui explique qu’après avoir
condamné le groupe de Fatima , qui avait plébiscité Etienne Tshisekedi sans condition, le groupe de Sultani a été incapable de faire ce qu’il avait reproché au groupe de Fatima : mise en place d’un programme de gouvernance commun et puis désignation  d’un candidat commun de l’opposition.
Si ces propose sont vrais, alors il faut chanter le requiem pour l’opposition congolaise qui aura démontré son incapacité à se fédérer et offrir au peuple une belle occasion de vivre l’alternance politique tant attendue par lui.  Que gagneraient les leaders de l’opposition en maintenant ces désaccords à ce sujet ?  La réélection de Kabila et le retardement du mieux être de la population qu’ils prétendent vouloir assurer.

Renforcer l’axe Tshisekedi-Kengo-Bemba – Mbusa ?
Certains analystes vont jusqu'à suggérer  que des efforts soient orientés plus vers une alliance Tshisekedi-Kengo-Bemba- Mbusa pour contraindre Vital Kamerhe à  revenir sur le bon. Là non plus, rien n’est rassurant même si nous apprenons qu’un candidat présidentiable, soucieux de la victoire de l’opposition aux prochaines présidentielles,  aurait déjà adressé à tous les candidats de l’opposition un document avec des clauses pour une nécessité de la désignation, à tout prix, d’un candidat unique.   Ce candidat serait même prêt à  offrir ses bons offices, sil ne l’a pas encore fait, afin de tenter l’impossible pour concilier les vues des opposants à  ce sujet.
Quoi qu’il en soit, Vital Kamerhe est une carte incontournable pour la victoire prochaine de l’opposition.  Peut être que cette attitude de l’UNC rentre dans le cadre de surenchères politiques et que,  le moment venu, tout va se normaliser dans l’opposition. Dans l’une de ses dernières interviews Vital Kamerhe avait déclaré que sa rencontre manquée avec Etienne Tshisekedi pourrait éventuellement se réaliser à l’Est de la RDC au cours de ce mois de campagne qui a déjà commencé. Il y a encore là, une porte ouverte même si le même Kamerhe déplorait, dans cette même interview, que Valentin Mubake ( membre de l’UDPS ) se soit permis d’aller l’injurier dans sa province du Sud-Kivu.
Il n’y a pas de retard possible puisque plusieurs congolais, la majorité même, ne militent pas dans des partis politiques et donc n’ont rien à faire avec des  caprices des leaders politiques et encore moins avec leurs mots d’ordre de vote. Aucun leader ne peut se prévaloir d’être capable de changer les avis du grand nombre d’électeurs de son fief politique.

La population congolaise a déjà fait son choix.
Sur terrain où nous sommes, et particulièrement à l’Est de la RDC, la population ne se retrouvent plus dans ces tergiversations de l’opposition. Pour nombre d’habitants de l’Est, les leaders politiques de l’opposition se tiraillent pour rien. Le peuple a déjà fait son choix avant même leurs mots d’ordre qui, du reste, seront difficilement suivis.  Plusieurs cercles de réflexion considèrent ces tiraillements de l’opposition, s’agissant de désignation du candidat commun, comme un mépris de leur part   à l’endroit des souffrances qu’endure le peuple du fait du pouvoir en place.
De toutes les façons, une bonne frange des habitants de l’Est va voter contre le statuquo. L’incohérence de l’opposition ne sera qu’une manière de légitimer la tricherie qui sera orchestrée par le pouvoir.
A Beni, Bunia, Butembo, Kisangani et Dungu où nous avons été récemment, tout le monde sait qu’il sera tres difficile à  Joseph Kabila de se faire réélire sans tricherie. Les congolais sont donc plus ou moins conscients que les élections seront  truquées par le pouvoir en place.  Puisque, par expérience, les présidents africains n’organisent pas des élections pour les perdre.
La candidature unique de l’opposition est plus souhaitée pour éviter que cette tricherie du pouvoir ne puisse trouver  une justification dans le nombre élevé des candidats de l’opposition. Si donc les opposant ne veulent pas se mettre d’accord sur cette question c’est claire qu’ils font le  lit pour la victoire de Kabila.
Les opposants devraient comprendre qu’echouer aux prochaines élections présidentielles ne fera que retarder les espoirs de tout un peuple qui n’attend que le changement. Aussi, ces leaders politiques vont être à l’ écart de la gestion de la chose publique et donc dans l’incapacité de mettre en œuvre leurs programmes politiques en faveur du mieux être des congolais. Triste sort pour un peuple qui commençait à  espérer.
Joska Kaninda Nkole

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com