Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 09:17

Un prévenu confesse avoir participé au plan de l’assassinat du Père Vincent MACHOZI

Le Père Vincent Machozi a été vendu presqu’au prix dont Judas Iscariote livra Jésus

Daniel Masida, compagnon de Roger Berlin dans la collaboration avec le M23 contre leurs frères Nande

 

Une source judiciaire à Beni confie à BLO qu’un interrogatoire spécial a été organisé pour Daniel MASINDA alias Eric, détenu présentement à Beni avec ses compagnons d’affaire. Ceci s’est passé au niveau de la cellule même de détention de MASINDA, afin de préserver la confidentialité d’investigation ainsi menée sur lui. L’agent judiciaire affirme qu’à l’issue de cet échange, Daniel MASINDA a avoué avoir participé au plan de l’assassinat du Révérend Père Vincent MACHOZI, le président mondial de Kyaghanda Yira, abattu à bout portant par des militaires le 20 mars 2017 à Vitungwe. Masinda accepte avoir joué un rôle clé dans l’espionnage et la filature qui ont permis de mener à son terme le plan de cet assassinat.

 

 

Parallèlement à cette lueur d’explosion de vérité, d’autres révélations viennent confirmer l’implication de Daniel Masinda. Les collaborateurs de Masinda ont aussi tenu à préciser à BLO de leur façon une part importante de responsabilité de Daniel Masinda dans ce crime en présentant quelques deux preuves de la manière suivante:

 

 

1/ Daniel Masinda a reçu en contrepartie de la livraison de la tête du Père Machozi une somme de trente mille dollars américains (30.000 US $). Il a utilisé une partie de cet argent pour se payer un champ, en réservant le reste pour acheter un espace supplémentaire à sa parcelle se trouvant à Butembo et pour sa construction (un peu comme Judas Iscariote livra Jésus pour trente pièces d’argent, et qu’enfin cet argent fut récupéré pour acheter un terrain pour l’enterrement des étrangers à Jérusalem).

 

 

2/ Deux jours après l’assassinat réussi du Père Machozi, Daniel Masinda fut appelé par une autorité provinciale à Goma pour recevoir la garantie de l’assurance de protection en cas d’éventualité d’une menace. Malheureusement, les sources hésitent de préciser l’identité de l’autorité provinciale qui serait le manipulateur de Daniel Masinda et son groupe.

 

 

Pareillement, beaucoup d’autres témoins soufflent détenir de nombreuses autres preuves d’implication de Daniel Masinda et compagnons dans la mort du Père Machozi. La peur de représailles des autorités commanditaires de cette mission les empêchent de paraître devant le public ou devant les audiences avec les données de preuves en leur possession.

 

 

BLO a contacté Mr Jacques Mumbere, compagnon de lutte du Père Machozi, et actuellement Coordonateur charger de relation International du Kyaghanda via le Comité International de Pilotage de cette structure, afin de recueillir ses sentiments sur l’ouverture d’un dossier judiciaire concernant l’assassinat du Père Vincent. Sur ce, il a fait croire avec conviction qu’une véritable justice ne peut plus jamais être espérée de la part des autorités qui continuent de diriger le pays de nos jours, vu l’implication du pouvoir en place dans le plan de cet assassinat qui ne fut qu’une étape dans le plan massif de massacre des Yira dans Beni-Lubero. Il a également souligné que, sur injonction des autorités aussi bien provinciales que nationales, toutes les pistes d’investigation qui conduisaient vers la vérité au sujet des auteurs de ce crime ont été étouffées à Butembo et à Beni. Toute personne qui a démontré du zèle pour ce genre d’investigation a subi des menaces qui ont fini par réduire les amis du regretté Père au silence. D’où, la vraie justice pour juger les coupables de la mort du Père Vincent et des massacres de Beni ne pourra intervenir qu’après le régime actuel.

 

Editeur BLO

 

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

 

©Beni-Lubero Online.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com