Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 22:11
ZETES, LES CHIFFRES ET LA FRAUDE ELECTORALE EN RDC
par Fungula Fumu Ngondji lemaniKongo
 
 
Depuis des mois, je n’ai cesse d’alerter les politiciens Kongolais, particulierement ceux
de l’UDPS qui sont les plus interesses dans le processus electoral de novembre prochain d’etre attentifs aux actions du pouvoir en place. La CENI ou Commission Electorale Nationale Independante n’est independante qu’en terminologie. En realite, l’experience nous a prouve qu’elle est bel et bien au service de Kabila Kabange Kanambe, president de la republique.
L’Abbe Malu-Malu qui presida cette “ independante” commission lors des elections de 2006 a bien servi la cause de celui qui la controle, en l’occurrence, le PPRD et son chef. Cette mission est confiee cette fois-ci a un autre“homme de Dieu”, un pasteur protestant, semble-t-il. Quelle illusion!
Plus d’une fois, j’ai attire l’attention des leaders de l’Udps d’etre vigilants. J’ai meme ecrit, noir sur blanc, que dans la pratique de la science politique, la victoire ne dependa jamais du ballot (votes). Elle depend plutot de la strategie, du message, des hommes sur qui on peut compter et sur les moyens materiels dont on dispose. Les votes, on peut les recolter comme on peut les perdre.
Les hommes qui sont autour de Joseph Kabila Kanambe et ceux qui le manipulent ont toujours ete conscients de cela depuis les elections de 2006 qu’ils ont scientifiquement manage pour lui assurer la victoire en courcircuitant Jean-Pierre Bemba qui croyait, comme Etienne Tshisekedi aujourd’hui, que sa popularite au sein de la population suffisait pour gagner!
Dans un pays ou le chef d’etat tient tous les leviers du pouvoir a tel point que meme les magistrats sont nommes par lui jusqu’au niveau de la Cour Supreme, il faut etre un ignare pour croire qu’on peut organiser des elections transparentes ou le plus populaire serait le gagnant. Qui trancherait si jamais il y avait des preuves tangibles de fraudes massives dans plusieurs circonscriptions? Les membres de la Cour Supreme nommes par le candidat Joseph Kabila Kabange, n’est-ce pas? A-t-on jamais vu, en Republique (Democratique) du Congo, un magistrate quelconque, fut-il de la Cour Supreme, se prononcer contre le chef de l’etat, son patron?
Mais plutot que de faire de la phraseologie, je voudrais soumettre a tous les informations continues dans le document en langue Anglaise ci-dessous pour montrer comment on peut scientifiquement, c.a.d., sur base de donnees techniques verifiables et incontestables, organiser la fraude et donner la victoire non pas au gagnant, autrement dit, au plus populaire des candidats, mais plutot au perdant, celui qui a su manipuler tout le monde, comme il en fut en 2006.
Je vais essayer de traduire le document d’une facon litterale pour que ceux qui ont des yeux pour lire, voient. Et ceux qui ont des oreilles pour entendre, entendent.
 
UN DOCUMENT SUGGERE LA FRAUDE DANS LE REGISTRE DES VOTANTS
Un rapport vient d’apparaitre suggerant qu’il y aurait plusieurs centaines de milliers de noms imaginaires dans le register des votants. Bien que certains de ces rapports soient de simples erreurs techniques, les diplomates qui ont vu ce document et qui suivent de pres le processus electoral suggerent que ce sont la des signes de la fraude.
Depuis plusieurs semaines, des accusations reciproques ont ete emises entre la commission electorale et les membres de l’opposition a propos du registre des votants, une liste d’au moins 32 millions de noms laquelle identifie ceux qui sont eligible de voter aux elections de novembre prochain. Un document d’une importance capitale au point que s‘il est eronne, il sera difficile pour les observateurs dans les bureaux de vote de se rendre compte qu’il y a eu fraude.
Le rapport, date du mois d’aout est un document confidential redige par Zetes, une societe Belge engage par le gouvernement Congolais pour delivrer des cartes biometriques pour les electeurs. Ils ont realise des controles prelinaires du registre des votants afin d’identifier des doubles ou repetitions des memes noms continues sur les listes. Selon deux diplomates qui ont eu acces au document, Zetes aurait trouve les nombres suivants de doubles:
Bandundu - 278,039, ou 13.68% des votants
Equateur - 201, 543, ou 12.69%
Orientale - 198,881, ou  5.47%
Kinshasa - 22,466, ou  0.87%
 
Ces nombres sont superieurs a ceux announces par Daniel Mulunda Ngoy, president de la commission electorale qui a affirme qu’il y aurait eu seuseulement 119,000 doubles identifies. Zetes a precise au debut du mois d’aout qu’il y aurait different types de doubles. Les plus nuisibles de tous et qui ne sont pas negligeables sur les listes controlees seraient les doubles binaires et vrais doubles, lesquels representent une fraude. Zetes conclut que la presence de ces noms sur les registres demontrent une evidence de manipulation. Il est cependant pas clair combien de ces noms ont recu une carte d’identification.
 
Il faut egalement signaler que le fait d’eliminer ces doubles n’empechera pas d’autres types de fraude, telles que le registrement des enfants et etrangers.
 
Quand bien meme ces doubles seraient des erreurs techniques, le moins qu’on puisse dire est que la registration des votants a defavorise certains districts tels que Kinshasa qui se voit reduit du nombre de votants par rapport a d’autres provinces. Ce fait indique que 92% de votants ont ete enregistres a Kinshasa contre 110% dans l’Equateur et 109% au Katanga. Etant donne que la registration des votants a eu lieu avant le passage de l’amendement de la loi eloctorale determinant le nombre de parlementaires par district, il s’avere que la population de Kinshasa sera sous representee dans la prochaine assemblee nationale.
Selon encore le meme rapport de Zetes, s’ils devaient attendre le passage de l’amendement a la loi electorale au debut du mois d’aout pour delivrer des cartes biometriques, ils auraient cause un serieux delai dans le processus electoral dont la date a ete fixe au 28 novembre.
 
Quelque soit l’imbroglio dans la distribution des sieges parlementaires, il est crucial que les listes des votants soient revises.  Il y a deja eu des prises de position conflictuelles venant de la commission electorale a propos de cette question. Premierement, la commission avait annonce que cinq membres de l’opposition seraient autorises a revoir le registre des votants. ( Selon l’avis de certains observateurs aucun de ces membres de l’opposition ne possede l’expertise d’accomplir ce genre de travail). Puis, tout d’un coup, on apprenait le lendemain que les deux groups politiques opposes – la coalition gouvernementale et l’opposition – devraient se mettre d’accord sur la revision. La Majorite Presidentielle affirmant pour sa part qu’une revision ou controle du registre n’etait pas necessaire, fermant ainsi la porte a l’opposition d’exercer un tel droit.
 
Aux questions des diplomates et journalistes, Zetes et les representants officiels de l’ONU aupres de la commission electorale affirment que les questions techniques de registration des votants ne constituent nullement un probleme majeur.  
Cet article a ete distribute par ACT/MTM/IHT Viktor Rousseau + 32 496 890102 Gsm RDCafricom@skynet.be  viktor_rousseau@hotmail.com

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com