Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 10:04

315397 10150900191615598 370563852 nSTRATEGIE POUR LA REVOLUTION KONGOLAISE 

   Par Kodakombu Missinga Migulu


       Partout ou il y a eu une révolution quelque part à travers le monde, il a fallu, dabord,  un leadership et un programme. Je parle de REVOLUTION. Cest-à-dire, dune transformation radicale, de fond en comble dun système politique, économique, social,  idéologique, voire même intellectuel, moral, spirituel et culturel. Une transformation comme la nuit et le jour. Telle que furent la révolution Française de 1789 ; la révolution Bolchevique, en Russie en 1917 ; la révolution de la Chine Maoïste en 1959 et Cubaine, de Fidel Castro, également en 1959. 

       Révolution ! Cest un mot qui semble avoir trouvé sa place dans le langage politique de la France monarchique. « Jouissez de létonnante révolution qui se fait dans les esprits et vivez pour éclairer les hommes »écrit, en 1765, Voltaire à dAlembert. (1) 

       « Contrairement aux révoltes, une révolution ne nait pas spontanément. Le bouleversement des esprits précède toujours le changement politique. La misère peut engendrer des soulèvements populaires dautant plus faciles  àréprimer qu'ils sont anarchiques. Une révolution est toujours précédée dune prise de conscience de cette misère et sur les remèdes à y apporter », lit-on encore dans ce même ouvrage que jai cité plus haut. 

       Si le peuple Kongolais se trouve dans la misère noire après 55 ans dindépendance, cest, précisément, parce qu'il est passé de lesclavage et de la colonisation à lindépendance, suite à une série dinsurrections dont celle du 4 janvier 1959 fut la culmination.  Nous navions pas pris le temps de consolider un leadership et un programme de la nouvelle nation à bâtir. Ainsi, il sera facile pour les Belges de revenir en catimini et reprendre le contrôle de leur colonie en se servant de leurs anciens et nouveaux « boys ». 

Ne commettons pas la même erreur cette fois-ci ! 

Tirons les conséquences de nos erreurs au cours de ces 55 ans dindépendance dans la misère pour rectifier le tir. Quelles furent nos erreurs ? Connaissant davance que les leaders politiques réclamant à corps et à cri lindépendance navaient encore aucune expérience des choix quexigent la gestion dune nation immense comme la notre, le pouvoir colonial était tout heureux, avec laide de nos chefs des partis politiques encore novices, de nous aider à couler dans le bateau de lindépendance ! 

Mais si notre capitaine et certains de ses bons officiers ont effectivement coulé avec le grand bateau, il y a eu, quand même, quelques rescapés qui ont survécu et disposent du plan de la navigation qui devait nous conduire à destination. Explicitement parlant, nous savons que Patrice Lumumba était le capitaine du bateau Kongolais et son plan était de bâtir une nation dirigée par des Kongolais doués, intellectuellement, moralement et spirituellement, lesquels seraient totalement indépendants, fiers et maitres deux-mêmes et de leurs richesses.

Ceux dentre nous qui sommes conscients de ce plan de navigation doivent, maintenant, serrer les rangs et ne pas nous laisser déborder ainsi quil en a été le cas pendant les 55 années passées de lindépendance.

Que devons-nous faire ?

Nous devons, avant tout, connaitre lobjectif fondamental à réaliser à létape dans laquelle nous nous trouvons aujourdhui. Nous devons également connaitre la meilleure arme utilisée par nos ennemis pour mieux nous affaiblir et nous vaincre dans le passé.

       Pendant la période précoce de lindépendance du Kongo, nos ennemis ont accusé les lumumbistes dêtre des communistes pour les opposer aux non-communistes. Cétait facile aux naïfs de tomber dans le panier.

En ce moment, il est envisagé un dialogue national que faciliterait la Monusco- selon les déclarations récentes de Martin Kobler, représentant de lOnu à Kinshasa, répondant ainsi à la demande exprimée par le président de lUDPS et dautres leaders de lopposition - en vue de créer les bases dun nouveau pouvoir.

Mais dialoguer avec qui et pourquoi ? Le peuple Kongolais est impatient. On sest trop joué de lui. Combien de dialogues na-t-on pas organisé depuis la mort de Lumumba? Que nous ont-ils apporte? Misères âpres misères.

A cette étape,  le peuple Kongolais en a marre de Kabila et de toute sa clique. Il veut les bouter dehors et na que faire de dialogue. Accepter un autre dialogue serait une occasion pour nos ennemis de créer des astuces pour accuser les patriotes nationalistes attachés aux idéaux de Lumumba dêtre des tribalistes, régionalistes ou autre chose pour mieux les diviser et on inondera Kinshasa de millions de dollars pour acheter les plus faibles.

Cest pourquoi  les patriotes Kongolais de la diaspora doivent jouer un rôle déterminant en créant un bloc solide pour soutenir le peuple à exiger le départ de Kabila et de sa clique sans aucun délai. Seul le peuple a le pouvoir de mettre Boshab et le soi-disant général Kanyama, les nouveaux bourreaux de Kabila hors détat de nuire.

Les patriotes Kongolais de la diaspora doivent imposer le projet de la nouvelle république qui avait été déjà conçu par la CNS, lequel contient le programme de la reconstruction qu'il faudra simplement réadapté.

Mais pour que la volonté du peuple triomphe, les patriotes Kongolais de la diaspora doivent sengager individuellement à réunir les moyens financiers nécessaires pour soutenir les actions de la rue à travers tout notre pays. Il conviendra de créer un canal pour acheminer les fonds nécessaires destines à secourir les familles des martyrs. Nous devons tous, consciemment, accepter des sacrifices pour la survie de notre peuple.

Nous suggérons à ceux qui sont les plus avertis de recourir au système Skype pour organiser des consultations préliminaires entre les différentes communautés Kongolaises de la diaspora. Des patriotes comme Nzongola Ntalaja, Matungulu Eddy, Fungula Fumu Ngondji lemaniKongo, Jeanne-Marie Sindani, Mama Kanku, Mbata, Fayulu, Fweley Diangituka, Mbelu Babanya, Abbe Mputu, et bien dautres qui ont déjà donné des gages de leur dynamisme peuvent prendre linitiative en cette matière.    

Si nous laissons tomber linitiative qui est déjà dans le camp du peuple, nous donnerons loccasion à Kabange Kanambe et sa clique de reprendre du poil. Il faut le plus vite neutraliser Boshab, le soi-disant général Kanyama, Kimbuta, Aubin Minaku, Kengo wa Dondo, le « Tchaku national » et le malfaiteur Kin-Kiey pour couper ainsi la parole à lelite corrompue. Il faut tout faire pour contraindre les chefs de la Kabilie de fuir Kinshasa avant leur president comme il en été avec les hommes de Mobutu.

Si nous permettons la tenue dun dialogue, nous redonnerons la chance aux services dintelligence des puissances occidentales de nous manipuler comme ils lont toujours fait jusquici en usant du dollar comme ils en ont usé de la maladie dEbolaTout le monde sera infecté de la corruption et il ny aura plus dintellectuels patriotes Kongolais, capables de rétablir le nom de Lumumba, de Kimpa Vita, de Simon Kimbangu et de tous nos martyrs.

 

VigilanceVigilanceVigilance !!! Priere afficher ce message chaque jour dans toutes les publications patriotiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com