Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 16:46

Refusant de signer l’accord avec le M23, Kinshasa reçoit une activité diplomatique intense.

Vempires-copie-1

Posted on November 18, 2013 by voicedafrique24

Un ballet diplomatique a eu lieu le vendredi dernier au Bureau de la Représentation nationale, au Palais du peuple. L’Honorable Aubin Minaku a reçu, tour à tour, le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC, Martin Kobler ; le nouvel Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en République Démocratique du Congo, James Swan et, enfin, Mouhamed Ben Kaddour, l’Ambassadeur du Royaume de Maroc en RDC. Les trois diplomates ont fait le tour d’horizon de la situation politique en RDC. Avec Martin Kobler, il a été question des pourparlers de Kampala. «Je connais la position du Gouvernement congolais. Si je viens parler avec les parlementaires, c’est pour, effectivement, conclure la démarche. C’est vraiment important de conclure maintenant quelque chose parce que le problème du M23 ne disparaitra pas. D’autant plus que ce sont des congolais, des compatriotes qui doivent rentrer au Pays», a déclaré Martin Kobler. Avant de soutenir que la substance est consentie, il faut pour l’instant examiner comment procéder afin de trouver le chemin qui doit conduire vers la fin du processus de Kampala. ‘‘…ce qui est unanime, c’est de mettre fin à la rébellion du M23, aux actions militaires, mais la solution militaire ne suffit pas’’, a martelé le Patron de la Monusco. James Swan a, pour sa part, évoqué l’importance de l’Assemblée Nationale dans le processus de restauration de la paix. Enfin, l’Ambassadeur du Maroc a profité de l’occasion pour féliciter les Fardc pour leur victoire et, en même temps, a appelé au réchauffement des relations parlementaires entre les deux pays.

Le Président de l’Assemblée nationale, l’Honorable Aubin Minaku, a mené une activité diplomatique intense, le vendredi 15 novembre 2013. Ce, avant de présider la plénière du jour. Dans son cabinet de travail, accompagné de membres du bureau de l’AN, il a reçu, tour à tour, le représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Martin Kobler ; le nouvel Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en République Démocratique du Congo, James Swan et, enfin, Mouhamed Ben Kaddour, l’Ambassadeur du Royaume de Maroc en RDC. Les trois diplomates ont fait le tour d’horizon sur la situation politique en RDC. Ils ont, en particulier, insisté pour que le gouvernement congolais puisse signer un accord avec le M23 pour une paix durable.

Les échanges ont été très ouverts et très honnêtes entre le représentant Spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC et le bureau de l’Assemblée nationale, conduit par son Président, l’Honorable Aubin Minaku. Martin Kobler a mis un accent particulier sur le processus de Kampala. Selon lui, il est important que les deux parties parviennent à la conclusion d’un accord de paix. Il est d’avis que la victoire militaire ne fera pas disparaitre définitivement le M23. «Je connais la position du Gouvernement congolais. Si je viens parler avec les parlementaires, c’est pour, effectivement, conclure la démarche. C’est vraiment important de conclure maintenant quelque chose parce que le problème du M23 ne disparaitra pas. D’autant plus que ce sont des congolais, des compatriotes qui doivent rentrer au Pays», a déclaré Martin Kobler. Avant de recadrer que la substance est consentie, il faut pour l’instant examiner comment procéder afin de trouver le chemin qui doit conduire vers la fin du processus de Kampala. Il a, en outre, indiqué qu’il faut, à tout prix, mettre en œuvre les efforts qui ont été consentis. Ce qui est unanime, c’est de mettre fin à la rébellion du M23, aux actions militaires, car la solution militaire ne suffit pas.

Avec l’Ambassadeur des USA en RDC, l’accent était mis sur l’Assemblée nationale et le rôle qu’elle doit jouer dans le processus de paix en République Démocratique du Congo. Les pourparlers de Kampala et les conclusions des Concertations nationales sont passés au peigne fin. Evoquant la rumeur selon laquelle Kampala serait en train de préparer Sultani Makenga pour une nouvelle incursion dans l’Est du Pays, James Swan a déclaré que personne ne peut violer l’Accord-cadre d’Addis-Abeba. «De toute façon, je crois que les engagements d’Addis-Abeba sont clairs. L’ingérence n’est pas permise et l’appui aux groupes armés n’est pas tolérable. Je crois que s’il y a des pays dans la région qui violent ce qu’ils ont accepté à Addis-Abeba, cela sera arrêté tout de suite», a-t-il déclaré.

Pour sa part, Mouhamed Ben Kaddour, Ambassadeur du Maroc en RDC était chez Minaku pour renforcer les liens qui unissent le Royaume du Maroc, son pays, et la RDC. Il a proposé la création d’un groupe parlementaire d’amitié. Il a profité de l’opportunité pour saluer la victoire des Fardc sur le M23. «J’ai tenu à féliciter, absolument, l’Honorable Président pour la victoire éclatante des Fardc et lui souhaiter plein succès dans le processus en cours, pour arriver définitivement à bout des différents groupes armés et trouver une solution à ce problème qui a tant entrainé des souffrances indescriptibles pour la population dans l’Est du pays », a indiqué le diplomate marocain.

Pour le Speaker de la Chambre basse du Parlement, la diplomatie parlementaire joue un rôle important aux cotés de la diplomatie officielle. L’Honorable Aubin Minaku s’est dit disposé à s’impliquer pour la relance de la coopération parlementaire entre la RDC et le Royaume du Maroc.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com