Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 10:35

QUE FAIRE POUR RÉCUPÉRER L'IMPERIUM ?

par RICHARD VALENTIN BABADI

À l'attention de tous les vrais congolais

 

 Ces tueurs tutsi comb-copie-2

Objet : Que faire pour récupérer l'imperium ?

 

Chers et malheureux compatriotes,

 

L'heure est grave,

Ses aiguilles qui sont au rouge sang ne savent pas faire tourner le Congo.

Le Congo à feu et à sang pleure, fait couler ses larmes en sang.

Il utilise désespérément ses ultimes énergies pour crier au secours,

Pour appeler ses plus de 70 millions d'enfants à son secours...

Où es-tu fils ( fille ) du Congo ?

Où êtes-vous Bana Congo ? -

Où êtes-vous fils et filles légitimes du Congo, vous les vrais congolais ?

Mais moi, président d'une structure d'un parti politique,

D'un regroupement politique quelconque autre que ceux qui soutiennent Alias Joseph Kabila,

Je ne perderais pas tout mon temps à inscrire,

Plus d'un point à l'ordre du jour de mes réunions statutaires,

Un et un seul suffit, à savoir :

" Que faire pour récupérer l'imperium ? "

 

Cela étant,

Je ferai appel à toutes mes connaissances

Scientifiques, politiques et stratégiques,

Pour lesquelles j'ai été choisi à ce poste

Pour amener tous mes collaborateurs à faire de cet ordre du jour

Leur devoir et pain quotidiens et leur problème personnel.

 

Espérant de voir tous les vrais congolais comprendre que c'est à nous seuls qu'il appartient de sauver notre pays et que nous n'avons pas de temps et d'énergie à gaspiller pour des futilités, je vous prie d'agréer, chers compatriotes, l'expression de mes sentiments patriotiques.

Kâmona Kûnvua Kâmba, Tshiondo wa Mbîsha Balâla, Richard Babadi Bibomba.

Dieu a déjà fait sa part en nous donnant l'intelligence, nous en servir, relève du domaine humain. On nous pille le Congo, on nous vole le Congo, on nous viole le Congo, on nous tue les congolais, c'est à nous seuls de nous défendre. N'attendez pas que celui qui nous pille, vole, viole et tue nous libère. C'est l'opprimé qui se libère lui-même. Un dictateur ne dégage pas de lui-même, on le fait dégager par force. Qu'attendez-vous qu'on vous dise encore, hommes de peu de foi|

Voir les commentaires

PARTAGER CET ARTICLE

 Repost 0

SAMEDI, 4 JANVIER 2014

COMMENT CHASSER ALIAS JOSEPH KABILA ET SES HOMMES ?

par RICHARD VALENTIN BABADI

 À l'attention :

 - De la Présidence de l'UDPS,

 - Des structures nationalles de l'UDPS,

 - Des structures de base de l'UDPS,

 - De la ligue des jeunes et des femmes de  

    l'UDPS,

 - Du secrétariat national de l'UDPS chargé

    de l'extérieur,

 - Des structures de base de l'UDPS à

    l'extérieur,

 - Des cadres et membres de l'UDPS,

 - Des combattants résistants et anti-Kabila,

 - Des vrais congolais épris de justice.

CONCERNE : Comment chasser Alias Kabila et ses hommes ?

Mesdames, messieurs et chers compatriotes,

Pendant que j'étais entrain de réfléchir sur la 1ère lettre de 2014 en me disant qu'il n'y avait aucune raison pour que je présente les voeux de nouvel an aux congolais, dans la mesure oùcette formule sacrée et consacrée a déjà perdu de tout son sens et qu'elle n'est plus appréhendée à sa juste valeur et in fine, ne produit plus aucun effet souhaité, sinon l'inverse...un coup, patatras ! nous apprenons qu'il y a eu tentative de coup d'état suivi de plusieurs morts.

Et au moment où je me décide déjà de rédiger ma lettre, on nous apprend que Ndala Mamadou, fait héros  par les congolais  lors de la vraie fausse victoire des FARDC contre les M23 venait de tomber armes à la main dans une ambuscade à Beni. Une nouvelle qui vient une fois de plus me reconforter dans ma position selon laquelle :" On ne souhaite pas les voeux les meilleurs aux gens en deuil "

S'il n'y a pas de Bonana 2014, il n'y a pas non plus de " Mes condoléances " de ma part dans la mesure où je n'entends nullement pas participer à la prétendue douleur des congolais. Il y a eu perte de vie humaine, c'est vrai, mais les congolais, ces vrais responsables de toutes ces morts ne méritent pas mes condoléances. Je le dis tout haut, c'est les congolais qui ont, dans leur bêtise légendaire, envoyé Ndala Mamadou à la mort.

Comment peut-on dire et à juste titre d'ailleurs que Kanambe = M23 = Kagamé et présenter Ndala Mamadou, qui est sous les commandements de Kanambe comme un héros pour avoir mis les M23  en difficultés ? - Comment les congolais ne pouvaient-ils pas, même une seule fois dans leur vie, tirer des leçons sur la mort de Budja Mabe ? - Pauvres congolais, ça applaudit tout et bêtement, j'en ai fais allusion dans Alias Kabila, ses pros et ses anti- du 19 décembre dernier. J'ai, dans cette même lettre, tout comme dans d'autres, posé cette question :" Que faut-il encore que Kanambe fasse qu'il n'a pas encore fait pour que les congolais réagissent vigoureusement ? "

Non, les comportements des congolais ont déjà atteint les limites du tolérable et on ne doit tout de même pas tous mourir à cause de ces inconscients et ces mauvaises pésanteurs.

Si chez moi le " Mukwanga amu muenzulula " reste une boutade, je pense que le " congolais doit être repensé, réinventé et recréé " doit être pris au sérieux, sinon nous allons tous disparaître de cette planète avant l'heure, ensemble bien entendu avec le Congo.

 Revenons aux voeux et disons :

À quoi ça sert donc de présenter les " voeux les meilleurs ..." aux inconscients qui, malgré tout ce qu'on leur dit, passent tous leurs temps à boire, à crier Bonana,......comme

Comme s'ils ne souffraient pas,

Comme s'ils n'avaient pas vu plus de 10 millions d'autres congolais tuer par Alias Kabila,

Comme s'ils n'avaient pas vu Alias Kabila tuer Budja Mabe, Bapuwa,  Mwamba, Samba Kaputo, Franck Ngyke, Floribert Cebeya, Fidèle Bazana, Serge Maheshe, Armand Tungulu, des milliers des combattants à Kin et dans toutes les villes du pays.....,

Comme s'ils n'avaient pas vu Alias Kabila vendre le Congo, Comme s'ils avaient eau, courant électrique, route, hôpitaux, écoles, salaire, travail, comme s'ils..., comme s'ils...!

Non, il n'y a pas de " meilleurs voeux " de ma part , j'en connais la quintessence et je ne me vois pas jeter les bonnes graines dans les endroits les plus arides et ce n'est pas le plus grand révolutionnaire, le plus grand combattant de la justice, ce Jésus, qui me contredira, lui qui, à travers Matthieu 7. 6, a dit :" Ne donnez pas les choses saintes aux chiens et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, de peur qu'ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent "

Chers compatriotes,

Vous vous souviendrez qu'en date du 03 janvier 2013, j'ai écrit un réquisitoire contre les représentants de l'UDPS en Europe et en Amérique. Ça fait aujourd'hui une année, qu'est-ce qu'ils ont fait pour changer, pour s'améliorer ou conduire le parti en vrai ordre de bataille ? - Qu'est-ce que les cadres et autres membres de leurs fédés ont fait pour les réveiller ? - Qu'a fait la hiérarchie ? - Qu'a fait l'UDPS ? - Qu'ont fait tous les anti-Alias Kabila ? - Qu'ont fait les vrais congolais ?

Si une chose a été faite, c'est bien chanter à la cigale : " Zongisa ye na Rwanda " et entretemps, les temps, les mois, les années passent et repassent pour ne plus jamais revenir.

Les "zongisa ye na Rwanda, Kabila dégage, tout comme les marches...et les élections " ne le feront jamais partir...

Le " Avant l'indépendance = à l'après l'indépendance " de Émile Jansens d'un certain 04 juillet 1960 reste d'actualité et je le réactualise en disant " Avant 2011 = à après 2011 " sans peur dans la mesure où il n'y a plus de Force Publique pour réagir contre et qu'il n'y a que ces fameuses inconscientes Fardc kanambisées et rwandalisées. Il n'y a pas non plus des politiciens et des congolais consciencieux pour protester vigoureusement, mais plutôt des diplômés inconscients qui ne savent que crier, boire et ne se battre que quand ils sentent l'odeur de l'argent en l'air et quel argent ?

- Leur propre argent volé, blanchi et transformé en perdiem, en cadeau et en don par ce criminel de Alias Kabila qui n'avait que ses bottes de jardinier quand il est entré au Congo et c'est cet argent qui fait courir ces politiciens comme des enfants.

C'est cet argent pour lequel ces intellectuels bradés des grands et des plusieurs diplômes de toutes les grandes universités du monde rampent, se mettent à genou et lèchent le cul. - C'est dégoûtant à en vomir !

Et mon voisin d'en face qui sait tout sur tout Kin de me dire qu'il n'y a pas que ça qu'elles font ces âmes en ruine, elles lui offrent leurs filles, soeurs et femmes en cadeau le jour qu'elles ne sont pas allées consulter les féticheurs et autres marabouts pour se maintenir... et c'est avec ces monstres que l'UDPS et les anti-alias Kabila se battent en utilisant la non-violence.!

Réveillez-vous donc, bon sang !

Si on ne tente rien, cet enfant de la rue va nous tuer tous !

Vous cadres de l'UDPS, vous combattants anti-Kanambe et vous les vrais congolais, l'heure est grave, il n'y a plus à tergiverser, mettez-vous au travail pour trouver des stratégies beaucoup plus rigoureuses et adaptées pour mettre cet énergumène hors d'état de nuire avant juin 2014.

On change l'équipe qui ne gagne pas et qui n'a jamais gagné.

" Ne pas changer l'équipe qui gagne " veut aussi dire " Changer l'équipe qui ne gagne pas. " - Mais dans tous les deux cas, pour une raison ou pour une autre, on peut remplacer certains joueurs.

Cela étant, je n'arrive toujours pas à comprendre quelle est cette conviction qu'a l'UDPS à s'accrocher à la non-violence qui a démontré toutes ses faiblesses et ses limites ! Oui, il y a eu plusieurs structurations, permutations, remplacements, mais si rien ne marche, ce qu'il y a problème au niveau de la fameuse méthode de la non-violence. Elle a certes fait son temps, mais aujourd'hui elle a déjà atteint sa date de péremption et il faut sans délai la retirer de la circulation et la remplacer par des méthodes à la mesure du mal causé aux congolais. Continuer à utiliser ce paracétamol pour guerir cette peste noire et ce dangereux choléra, c'est être complice des ennemis du Congo.

Ata boza ba démocrates, ata bozo respecter batu, bino moko bozomona te que votre non-violence est passive et par conséquent eza neti kanda ya ngungi liboso ya nzoku.

Si vous ne voulez pas de la violence et que vous tenez à votre non-violence, rendez-la au moins active, offensive et même provocatrice pour faire bouger les lignes des fronts.

Pourquoi faut-il toujours subir les événements, pourquoi, pourquoi et pourquoi ?

- N'y a-t-il donc pas parmi vous-là des  stratèges capables de mettre sur pied des actions d'anticipation et de surprise ?

- Après tout boza na ba places wana pour faire quoi ? - Boza ba mibali ya ndenge nini ?

- Dans nos bleds, il suffisait qu'on crie :" On nous tue, n'y a-t-il pas d'hommes par ici ? ( batushipi, mu musoku emu kamwena baluma anyi ? ) " pour voir Tshisuaka sortir avec un couteau, Mongo avec une flèche, Munongo avec un gourdin, Kasereka avec un lance-pierre, Matuidi avec un bâton et entretemps un Babadi est déjà là avec son lokolé ( tshiondo ) pour appeler, pousser et encourager ses blédards à lutter. Ah ! On dirait que c'est ce que je fais, mais qui m'entend seulement ? - Tous les Mukendi, Tshisuaka, Mongo, Nzuzi, Nsimba, Munongo, Kasereka, Matuidi, Songolo, Mpaka...sont là à attendre que Étienne Tshisekedi leur montre comment faire les enfants, comme le dit si bien une sagesse luba :" Quand on vous marie, il ne faut pas attendre qu'on vous montre comment faire les enfants "

Mais si vous ne voulez pas non plus de cette non-violence active, offensive et provocatrice, passez donc à la " se faire violence "

Qu'entend-t-on par la violence appelle la violence ?

- Cela veut dire qu'il y a eu violence  de la part de Alias Kabila et de ses hommes sur les congolais et que cette violence ne peut qu'engendrer une réaction violente venant des victimes congolaises, c'est normal non !

Pourquoi ne dit-on pas que la violence appelle la non-violence ?

- On ne le dira jamais car l'homme a naturellement un instinct de conservation de sa vie et ne peut à aucun instant abandonner sa vie entre les mains des criminels sans réagir vigoureusement, même les bébés et les animaux ne le font jamais. - Avouez tout simplement que vous avez peur et partez et laissez la place à ceux qui ont des vertèbres.

Je viens de lire Arthur Kalombo et je le cite : " Avoir peur de la violence ne vous épargne pas de la violence des autres. " - Qu'est-ce qu'il a raison ce sacré Arthur !

- Avec Alias Kabila, marche ou pas marche, tant que vous êtes vrai congolais, tant que vous ne léchez pas ses bottes, il vous attendra à tous les tournants du Congo et dès que vous pointez votre nez, il vous abat sans sommation, sans pitié et avec un grand plaisir.

J'ai lu sur ce net des gens qui s'adressent aux victimes de alias Kabila en leur disant qu'eux, ils sont lumumbistes et qu'ils ne peuvent pas admettre l'appel à la violence.

Ça c'est des bêtises et même injure à Patrice Lumumba qui doit se tordre des douleurs dans sa tombe. Je me demande bien de quel Lumumba parlent-ils ces gens, de celui qui crachait la vérité en face ou de celui qui n'hésitait pas à utiliser les manières fortes pour faire triompher le nationalisme .

J'ai lu aussi d'autres condamner les combattants en disant : " Nous nous sommes des bantus et nous avons le respect de la vie humaine. " - Soyons sérieux et je veux qu'on me dise, quel est ce peuple ici sur terre qui ne respecte pas la vie humaine, dites-le-moi ?

- Non messieurs, ne tentez pas de décourager les combattants pour laisser alias Kabila commettre tranquillement ses crimes. Ici sur terre tous les peuples du monde respectent la vie humaine sauf les monstres comme les alias Kabila et collabos. - Même ceux-là qui tournent en chantant et dansant autour d'un cadavre, c'est leur façon de pleurer. Nous sommes des bantous, nous sommes des bantous...espèces des invertébrés et flatteurs, allez à tous les diables !

J'ai lu encore d'autres dire : " Non, nous on ne peut pas faire ça, ces histoires de machette, c'est pas de notre culture et que c'est une culture qui vient du Rwanda " - Encore une autre bêtise. - Savent-ils au moins, ces gens, comment on acquiert une culture ? - Peuvent-ils au moins nous dire si nos arrières-grands-parents n'ont pas recouru aux armes blanches pour sauver leurs villages ? - Ah mon Dieu, qu'est-ce que tu attends pour me donner la force de Hércule pour que je nettoie le Congo de toutes ces salatés ?

Qui veut la non-violence prépare la violence ( Sic Arthur Kalombo )

Préparer la violence, c'est se mettre en ordre de bataille, c'est résister, c'est se défendre et la meilleure manière de se défendre c'est d'attaquer alias Kabila et collabos à la fois dans la " non-violence active, provocatrice et offensive ", dans la " se faire violence " et aussi dans la " violence ", ce seul langage qu'ils comprennent et respectent.

 

Comment donc chasser alias Kabila et collabos ?

 

On ne peut jamais chasser ce garçon si on n'a pas ces 2 choses présentes continuellement en esprit :

1. Nous avons à faire aux monstres qui pour eux, nous sommes des ennemis à éliminer politiquement et surtout physiquement parce que nous tenons à la démocratie, au bien-être des congolais et au développement du Congo, ces choses qu'ils haïssent à mort. .

2. Nous devons, si nous tenons à notre vie, trouver individuellement et collectivement, avec nos moyens de bord, nos propres mécanismes d'auto-défense et aussi et surtout d'attaque contre ces ennemis du Congo. Ou on s'assume ou on se consume !

Soki tolati déjà biloko oyo mibale, c'est-à-dire, toza  déjà prêts pona bitumba qui seront engagés sur 3 fronts, allant du plus simple au plus coriace :

1. Front de la " Se faire violence "

Celui-ci concerne tout le monde et surtout ceux qui croient qu'ils ne sont pas assez coriaces pour affronter la milice et les kulunas kanambistes.

Qu'en est-il ? - Se faire violence c'est refuser de consommer certains produits dont les propriétaires sont de près ou de loin en collaboration avec le pouvoir. En bref, il s'agit de l'embargo :

De la bière Skol, Primus....

Des matchs de foot....

Des concerts dits mondains et religieux comme on le fait si bien en Europe.

Des cultes des certains pasteurs.

Des magasins et boutiques de tous les collabos ( à ne pas fréquenter )...

- Savez-vous ce qui se passe à Butembo ? - Toutes les boutiques n'appartiennent qu'aux originaires et les originaires n'entrent que dans les boutiques des originaires. Les non-originaires qui avaient le malheur de s'essayer dans le secteur ont vite déchanté et fermé boutique faute de la clientèle. 

Vous pouvez élargir la liste...

2. Front de la " Non-violence "

Tout le monde peut encore aller à ce front quand il s'agit encore des marches et autres actions non-violentes et passives comme vous les faites souvent, mais il faut déjà quitter ce terrain pour la non-violence active, offensive et provocatrice qui est du domaine de ceux qui ont encore des jambes solides. Comme je l'ai dit plus haut, le Congo étant en deuil, la marche peut s'organiser à tout moment ( comme qui dirait à l'occasion de rien ) et surtout sans la demande d'autorisation. Tout doit être un prétexte pour marcher...d'ailleurs avec raison car rien ne marche au Congo.

À part ces marches, il faut aussi :

- Créer un climat de peur sans discontinu en jetant des tracts de ménace et d'intimidation dans des lieux sensibles...

Que les stratèges de toutes les structures locales, nationales et de la diaspora essayent de completer la liste avec d'autres actions beaucoup plus actives...

 

3. Front de la " Réaction à la mesure du mal ", appelé " Violence " par les mauvaises langues de la kanambie.

C'est ici qu'il faut dire à ces vrais congolas-là, à qui on fait croire quand ils se défendent, qu'ils sont devenus intolérants et qu'ils utilisent la même violence qu'ils condamnent, de ne pas se culpabiliser et qu'ils sont dans leurs droits.

Donc, réagir à la mesure du mal, ce n'est pas de la violence, c'est réagir contre la violence, c'est rendre justice et c'est un instinct naturel de la conservation de la vie reconnu par la nature.- Ces gens-là vous accusent de violence pour vous avoir et vous prendre au mot. Ne pas réagir contre la violence, c'est tomber dans leur piège, comme ça eux, vont continuer à commettre tranquillement leurs crimes. - Ne cédez pas aux cris de sirène chers compatriotes, il y va de notre vie, eza pe likambo ya mabelé.

Alors pona mabelé na biso, toutes les fédés au Congo doivent s'organiser en interne :

- Chercher et dénicher des élements qu'on appelera " défenseurs du peuple " pour des actions fortes :

- Fabrication des cocktail molotov, lances-pierres...

- Production des  Mbasu, Foudre, Abeilles, Masenda, Kansonda, Fonoli. et autres spécialités made Congo pour neutraliser ces ennemis du Congo,

- Enlèvement des enfants des hommes au pouvoir ( eux-mêmes si c'est possible ), Plastiquage de leurs résidences et véhicules...

- Que tous ceux qui ont certains contacts dans ces certains milieux fassent tout pour trouver des armes, des encadreurs et des parrains qui puissent nous aider à nous débarrasser de ce petit voyou et j'en profite pour condamner avec toute mon énergie tous ces gens qui ont fait capoter le " traité de Nice " et tous ceux qui l'ont condamné. Ils ont bel et bien joué le jeu de Alias Kabila, qu'on ne l'oublie pas de notre mémoire !

Que les stratèges veuillent bien me completer...

Pour réaliser toutes ces choses, les stratégies doivent être arrêtées au niveau de chaque fédé et on doit désigner une personne qui peut être capable de les coordonner si le président n'a pas de compétence en la matière, mais rien ne peut se faire à son insu sauf si on estime qu'il peut trahir.

Concernant les fédés de l'extérieur ( diaspora ), elles doivent :

- Beaucoup plus miser sur le travail de lobbing auprès des décideurs politiques nationaux et locaux, des professeurs d'universités, des ONGs, du Vatican, des prêtres...de leurs pays d'accueil,

- Pousser leurs enfants à créer des mouvements de sensibilisation de leurs camarades pour qu'ils prennent fait et cause de notre situation,

- Fabriquer des papiers de sensibilisation et d'explication ( Ex. On est ici chez vous parce que vos propres autorités encouragent le dictateur congolais avec qui ils volent tout pour leurs propres intérêts et quand nous réagissons on nous persécute... ) de la population de leurs pays d'accueil en faisant du porte à porte ou déposer dans des boîtes à lettre,

- Sponsoriser, informer, conseiller et parrainer les fédés, sections...de base qui sont au Congo,

Que les stratèges puissent bien me completer...

C'est ici qu'il faut demander au secrétariat national de l'UDPS chargé de l'extérieur de jouer pleinement le rôle de coordination. Une coordination dynamique et surtout secrète. Dans des fédés où il y a bien des problèmes de sensibilité, il faut essayer non de les affronter, mais de les contourner discrètement.

Chers tous,

Ceci n'est pas une formule magique, c'est des choses bien connues de tous mais auxquelles, malheureusement on ne recourt pas par pénurie de volonté, d'intelligence, de stratégie et des vertèbres. Voilà pourquoi je veux bien joindre ma voix et ma plume DÉCOR nonciatrice- Courageuse- Révolutionnaire ) aux minorités qui pensent que sans cette formule, le Congo et les congolais disparaîtront comme l'ont été certains empires et certains peuples dont l'histoire nous a parlé. Travaillons donc main dans la main et tous les jours pour pousser et encourager les congolais à s'investir dans cette lutte active, offensive et rigoureuse.

Espérant que les derniers événements relatifs à l'assassinat du commandant Ndala Mamadou, tué au camp Tshatshi par les hommes de Alias Kabila ( quelque soit l'endroit, camp Tshatshi ou Beni, Ndala Mamadou a été tué par Kanambe ) et du massacre des jeunes gens nous présentés comme des terroristes à la solde de Joseph Mukungubila vont réveiller les consciences des congolais, je vous prie d'agréer, chers compatriotes, l'expression de mes sentiments patriotiques.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com