Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 11:23

Quand le Rwanda menace la RDC:les députés du Nord-Kivu tirent la sonnette d'alarme.

525364 490659970998135 1896554552 n

Digital Congo, Kinshasa, 17/10/2013

 

Dans une déclaration faite hier à Kinshasa, le Caucus des députés nationaux du Nord-Kivu demande au gouvernement de la République de prendre au sérieux la menace d’une attaque imminente par le Rwanda contre la Rd Congo.

 

De ce fait, prévoir des moyens efficaces pour poursuivre l’offensive militaire et diplomatique en vue de récupérer la zone occupée à ce jour par les supplétifs du Rwanda dits M23

Même si Raymond Tshibanda, Mary Robinson et Tumba Luaba se trouvent à Kampala pour une solution politique avec le M23, les députés du Nord-Kivu demandent au gouvernement de mettre un terme à ces pourparlers, qui constituent une dépense supplémentaire pour le gouvernement qui, du reste, est obligé de faire face aux exigences d’une guerre lui imposée par le Rwanda.

La situation qui prévaut actuellement dans la province du Nord-Kivu, et plus spécialement dans le territoire de Rusthuru contrôlé par le M23 et où ont été installées plusieurs centaines de familles venues du Rwanda, n’a pas laissé indifférents les députés nationaux de cette province qui ont tenu à le faire à travers une déclaration.

Considérant que toutes ces stratégies visent l’occupation durable de la partie de la République démocratique du Congo sous contrôle du M23 par le Rwanda, les députés du Nord-Kivu demandent au gouvernement de la République de prendre au sérieux la menace d’une attaque imminente par le Rwanda contre la Rd Congo.

De ce fait, prévoir des moyens efficaces pour poursuivre l’offensive militaire et diplomatique en vue de récupérer la zone occupée à ce jour par les supplétifs du Rwanda dits M23.

Même si Raymond Tshibanda, Mary Robinson et Tumba Luaba se trouvent à Kampala pour une solution politique avec le M23, les députés du Nord-Kivu demandent au gouvernement de mettre un terme aux pourparlers de Kampala, qui constituent à la fois une distraction et une dépense supplémentaire pour le gouvernement qui, du reste, est obligé de faire face aux exigences d’une guerre lui imposée par le Rwanda.

Ci-dessous, la déclaration des députés nationaux du Nord-Kivu, signée par les honorables Balikwisha Mulondi Juma et Mugiraneza Ndizeyz Jules, respectivement Président et Rapporteur du Caucus :

 

DECLARATION DES DEPUTES NATIONAUX ELUS DE LA PROVINCE DU NORD-KIVU RELATIVE A LA SITUATION SECURITAIRE QUI PREVAUT DANS CETTE PROVINCE

 

Considérant la situation sécuritaire préoccupante qui prévaut dans la province du Nord-Kivu ;

 

Considérant l’implantation de plusieurs centaines de familles venues du Rwanda, installées dans le groupement de Jomba en territoire de Rutshuru contrôlé par le M23, occupant champs et maisons dont les propriétaires sont en fuite à cause de la guerre ;

Considérant que lesdites familles ont été installées dans une zone de la province du Nord-Kivu sans l’implication du HCR et en violation flagrante des dispositions des textes régissant les mouvements transfrontaliers de populations ;

 

Considérant l’histoire du passé qui nous renseigne sur l’infiltration des citoyens rwandais déguisés en bergers en vue de renforcer les troupes rebelles de Laurent Nkunda et s’installant par la suite dans la province du Nord-Kivu avec toutes les conséquences néfastes tant sur le plan humanitaire, sécuritaire, économique qu’environnemental qui s’en sont suivies ;

 

Considérant les infiltrations en cours en territoire de Masisi orchestrées par l’ennemi de la République et le regain de combats des groupes armés notamment dans le groupement Ufamandu 1 en territoire de Masisi ayant causé la mort de plusieurs personnes et la destruction de plusieurs agglomérations ainsi que le déplacement des populations ;

 

Considérant le renforcement en hommes et en armes du M23 par le Rwanda tel que confirmé dans le rapport hebdomadaire du 09 octobre 2013 de la MONUSCO ;

 

Considérant l’acte terroriste du M23 tirant sur un hélicoptère militaire de la MONUSCO en date du vendredi 11 octobre 2013 dans la région de RUMANGABO en vue de sommer celle-ci à ne plus survoler la zone sous son contrôle ;

 

Considérant que la situation actuelle est délibérément créée par le Rwanda dans le but de ralentir l’offensive menée par les FARDC appuyées par la Brigade Spéciale d’Intervention de la MONUSCO pour neutraliser les forces négatives particulièrement le M23 ;

 

Rappelant que la RDC ne s’est jamais opposée au retour volontaire des réfugiés congolais, par contre certains d’entre eux sont instrumentalisés ou pris en otage par le gouvernement rwandais ;

Considérant que le blocage des pourparlers de Kampala, dénoncé en son temps par les élus de la province du Nord-Kivu, n’est pas une surprise car procédant de la même logique, celle de créer des manœuvres dilatoires en vue de bloquer ou de l’intensification des actions militaires dans la zone occupée et des infiltrations en cours dans d’autres territoires, retarder l’offensive militaire des FARDC appuyées par la MONUSCO contre son supplétif, le M23 ;

 

Considérant que toutes ces stratégies visent l’occupation durable de la partie de la République Démocratique du Congo sous contrôle du M23 par le Rwanda ;

 

Considérant que la population locale se trouvant dans la zone contrôlée par le Rwanda à travers le M23 et celle en fuite à cause de la guerre vit dans une situation de détresse car privée de ses champs et de dignité humaine, et qu’il convient d’y apporter une solution urgente ;

 

Considérant l’implication de la communauté internationale aux questions relatives à la situation sécuritaire de la RDC notamment dans sa prise des sanctions contre le Rwanda et qu’il sied d’agir avec plus de fermeté ; Considérant que l’action militaire demeure l’option prioritaire aux côtés des options diplomatique et politique pour mettre un terme à la souffrance endurée par la population de l’Est ;

Nous, Députés Nationaux élus de la Province du Nord-Kivu, soucieux d’un retour rapide à la paix, à la sécurité dans notre pays et au recouvrement de l’intégrité du territoire national, exigeons ce qui suit :

 

1. Au gouvernement de la République de :


Prendre au sérieux la menace d’une attaque imminente par le Rwanda contre la RDC. De ce fait, prévoir des moyens efficaces pour poursuivre l’offensive militaire et diplomatique en vue de récupérer la zone occupée à ce jour par les supplétifs du Rwanda dits M23 ;


Mettre un terme aux pourparlers de KAMPALA qui constituent à la fois une distraction et une dépense supplémentaire pour notre gouvernement qui du reste, obligé de faire face aux exigences d’une guerre lui imposée par le Rwanda ;


Appuyer sans atermoiement et renforcer l’action des FARDC dans certains milieux stratégiques sur le plan sécuritaire dans le territoire de Masisi en vue d’éviter l’embrasement de la région ;


Faire pression à la communauté internationale pour la création de la commission tripartite RDC-RWANDA-HCR afin d’identifier les populations venues du Rwanda installées à JOMBA dans le territoire de RUTSHURU et faciliter le retour volontaire des réfugiés congolais ;

2

2. Au HCR :


De s’impliquer activement pour l’identification de la population venue du Rwanda installée dans le territoire de RUTSHURU.

3. A la MONUSCO :


D’activer l’action de la Brigade Spéciale d’Intervention en appui aux FARDC pour neutraliser les groupes armés actifs, particulièrement la force négative dite M23, en vue d’éviter le pourrissement de la situation au regard de


4. A la Communauté Internationale :


De cesser avec les déclarations d’intention et condamner fermement les actions du gouvernement Rwandais violant les textes internationaux et lui appliquer des sanctions appropriées.

Enfin,

félicitons et encourageons une fois de plus le comportement de nos vaillants militaires au front ainsi que l’appui de la population et du gouvernement de la République ;

exprimons notre compassion à l’endroit de la population du Nord-Kivu meurtrie par la situation d’insécurité et particulièrement celle vivant dans la zone occupée par le supplétif du Rwanda, le M23.

 

Ainsi fait à Kinshasa, le 16/10/2013

Pour le CAUCUS des Députés Nationaux du Nord-Kivu

MUGIRANEZA NDIZEYE Jules
Rapporteur

BALIKWISHA MULONDI Juma
Président

 

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com