Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 11:36

Forum des As : « Pas de gouvernement avant la conclusion de Kampala »

Ces tueurs tutsi comb-copie-2

5 décembre, 2013 

Le premier ministre, Matata Ponyo Mapon et les membres de son gouvernement le 07/05/2012 au Palais du peuple à Kinshasa, devant l’Assemblée nationale. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

 

Voir dans Picasa

Le premier ministre, Matata Ponyo Mapon et les membres de son gouvernement le 07/05/2012 au Palais du peuple à Kinshasa, devant l’Assemblée nationale. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de presse kinoise de jeudi 5 décembre 2013.

Deux sujets ont principalement retenu l’attention des journaux parus jeudi 5 décembre dans la capitale : le retour de Joseph Kabila à Kinshasa sa tournée dans l’est de la RDC et la situation sécuritaire du pays après la défaite du M23.

« Malgré le retour du Raïs hier à Kinshasa, pas de Gouvernement avant la conclusion de Kampala », écrit Forum des As en une.

Il ressort que le gouvernement ne sera pas connu avant la conclusion des pourparlers de Kampala, en Ouganda, note le quotidien qui dit avoir effectué plusieurs recoupements d’informations.

« La Communauté internationale tiendrait à ce que des rebelles du M23 non repris sur la liste des criminels de guerre figurent aussi au sein du gouvernement de cohésion nationale. C’est d’ailleurs ce que cette Communauté sous-entend en parlant de la conclusion d’un accord là où le Gouvernement congolais se limite simplement à parler d’une simple déclaration. Apparemment, cette préoccupation était au centre des entretiens à huis clos entre les présidents Joseph Kabila et Yoweri Kaguta Museveni », foi de Forum des As.

Pour le journal, le fait aussi que « le Raïs » ait personnellement souhaité que les pourparlers de Kampala se terminent avant le 15 décembre, c’est-à-dire avant la clôture de la session ordinaire du Parlement en RD Congo, contribue à renforcer l’hypothèse selon laquelle que ce serait dans la même fourchette qu’il faudrait alors attendre de connaître le nom du futur Premier ministre de la RD Congo ou le Gouvernement dans son ensemble dans la mesure du possible.

C’est ainsi que La Prospérité signe: « Rentré hier à Kinshasa : Kabila se trouve face à ses promesses ! ».

Le Chef de l’Etat a regagné hier Kinshasa, la capitale, après la tournée qu’il a effectuée dans les trois provinces de l’Est, à savoir, la Province Orientale, le Nord et le Sud-Kivu où il est allé, entre autres, pour réconforter les Congolais de cette partie de la République, après la victoire éclatante des FARDC sur le M23, note le journal dans ses colonnes.

Et depuis l’annonce de la mise sur pied d’un gouvernement de cohésion nationale, le pays s’est arrêté. En interdisant à ses ministres tout mouvement et tout engagement, Matata Ponyo a vidé l’essentiel des prérogatives de ses collaborateurs, mais aussi des mandataires publics sous tutelle de ces derniers. Ce qui a pour conséquence, souligne La Prospérité, une sorte de relâchement qui fait que le taux de change a subi un contrecoup, quittant les 900 FC le dollar, pour atteindre 920, voire 930 FC le dollar.

Et pour le tabloïd, il appartient au Chef de l’Etat de réanimer la nation, en concrétisant sa promesse de gouvernement de cohésion nationale.

Mais « Qui a dit que le gouvernement Matata Ponyo était démissionnaire en RDC? », c’est la question que se pose Le Potentiel, après le retour de Joseph Kabila à Kinshasa.

Le journal souligne : alors qu’aucun acte juridique n’a encore été pris et rendu public par le chef de l’État.

Revenant sur le périple du chef de l’Etat, le quotidien écrit : « Heureux comme Ulysse a fait un bon voyage … ».

C’est le moins que puisse dire Le potentiel dans ses lignes intérieures, au regard de la caravane de la paix et de l’unité que vient d’entreprendre le chef de l’Etat, Joseph Kabila, dans la partie Est de la République.

Faisant le rappel de sa tournée, le quotidien indique que Joseph Kabila est parti de Kisangani (Province Orientale) par route, le 20 novembre, le président est arrivé à Bukavu (Sud-Kivu), en passant par la ville martyre de Goma, bravant tous les obstacles pouvant remettre en cause le retour effectif de la paix dans l’Est.

Grand artisan de la paix, il se prépare déjà à prendre le chemin de Paris (France) où il assistera les 6 et 7 décembre 2013 à un sommet consacré à la paix et la sécurité en Afrique ; sommet organisé à l’initiative du président français, François Hollande.

Le même sujet est abordé par le journal L’Observateur, qui titre : « Après une tournée de quelques jours dans l’Est du pays, Joseph Kabila de retour à Kinshasa ».

Dans sa manchette, il se pense sur la question de la guerre et indique que « La guerre va désormais se conjuguer au passé et n’aura plus droit de cité au Nord-Kivu où avec nos forces armées, et la Police nationale, l’autorité de l’Etat est en train d’être restaurée. Les jeunes ont été invités à rejeter les propositions de milices armées et de tous ceux qui chercheraient à tenter de nouvelles aventures visant à déstabiliser ces zones où la paix a été chèrement acquise ».

Evoquant la question sécuritaire de la RDC, Le Potentiel relève « Des contradictions au sein des Nations unies ».

Le journal parle notamment de la traque des groupes armés dans l’Est : « Alors qu’Hervé Ladsous, chef des opérations de maintien de la paix de l’Onu, penche pour une traque en règle des groupes armés, Martin Kobler, chef de la Monusco, conseille un désarmement volontaire », estime Le Potentiel.

Sur la même lancée, Forum des As se fait écho des propos de Hervé Ladsous : «Il faut offrir aux ex-combattants une perspective qui les empêche de récidiver»…

Toutefois, Le Potentiel précise que grâce à ses drones, la Monusco va bientôt commencer la traque des dizaines de groupes rebelles dans l’Est.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com