Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 16:39

Présidentielle 2011 :

Paris : Les "kabilistes" organisent une "marche" pour le "raïs"

 
 
Le staff dirigeant du PPRD lors du dernier congrès du parti présidentiel. Photo cinq-chantiers

A l’initiative d’un producteur musical mieux connu sous le sobriquet de «Badivé» ou Badibanga, les partisans du président sortant «Joseph Kabila» organisent une "marche" le samedi 22 octobre prochain à Paris. Les analystes s’attendent à un affrontement entre les «kabilistes» et des membres d’une diaspora congolaise réputée hostile à l’actuel chef de l’Etat congolais qui est unanimement qualifié d’"imposteur" et dont le bilan socio-économique est loin de plaider en sa faveur.

«Les partisans du président Joseph Kabila organisent une marche de soutien à Paris, le 22 octobre», indique une dépêche de l’Agence presse associée (APA) datée du 3 octobre. Qui est l’organisateur de cette manifestation? Quel en est le but? D’où partira cette marche?

On apprenait que cette «démonstration» a été initiée par les établissements "Badivé production" et son association "Ne touche pas à mon président". Tout un programme. "Badivé" est présenté, à tort ou à raison, comme un proche de l’artiste-musicien Noël Ngiama Werrason. Les organisateurs «espèrent mobiliser les soutiens au président sortant». Et ce, en réaction à plusieurs manifestations sous le thème «Kabila dégage», organisées à travers plusieurs capitales européennes par l’opposition et les activistes politiques regroupés notamment au sein du groupe de pression «Bana Congo».

A moins de deux mois de la tenue de l’élection présidentielle, les «kabilistes» de la diaspora se réveillent. Ils entendent «mobiliser la diaspora et assurer la réélection» du président sortant «Joseph Kabila». On cherche en vain des arguments à l’appui de cette action militante à haut risque. Tout ce que l’on sait est que la manifestation partira de la station de métro Château-Rouge à 14 heures 30. 

Selon les organisateurs, «toutes les dispositions sécuritaires ont été arrêtées». Et que «la Police de la préfecture de Paris a été saisie de cette marche et des policiers en tenue civile ou en tenue de policier seront présents pour encadrer les manifestants au cours de cette marche pacifique.» Par ailleurs, la police parisienne sera «renforcée» par «des entreprises de sécurité privées ivoiriennes, cap verdienness et nigériennes.»

A Bruxelles, des analystes redoutent que la capitale française se transforme le 22 octobre en un «champ de bataille» entre pro et anti-Kabila. «Il n’est pas exclu que les combattants en provenance de l’Allemagne, de la région parisienne, de la Belgique, du Royaume-Uni et des Pays-Bas descendent à Paris ce jour pour affronter les partisans de Kabila», confie une source proche des «Bana Congo». Celle-ci d’ajouter avec une pointe de colère : «Au moment où 68% des Français sondés estiment que Nicolas Sarkozy pourrait perdre la présidentielle de 2012 à cause notamment de ses mauvais résultats au plan économique et social, voilà que des Congolais manifestement soudoyés veulent soutenir Joseph Kabila dont le bilan est plus que catastrophique dans les domaines économique et social. Sommes-nous devenus fous?» 

C’est le lieu d’ouvrir la parenthèse pour signaler un «sondage d’opinion» publié par un magazine pro-kabiliste – à ne pas confondre avec un album photo - édité à Londres. Dans son édition n°84 (septembre octobre 2011), la publication fait état d’un «sondage international» réalisé en RD Congo « province par province» par un certain professeur allemand nommé Ludwig Popper de l’université de Tübingen. L’homme serait "expert européen en psychologie électorale et sciences de l’opinion". L’enquête - si enquête il y a - ne donne aucun détail notamment sur les questions posées, le nombre de personnes sondées, l’âge, l’appartenance tribale ou partisane, les lieux, la date etc. Sans oublier, l’origine du financement d’une telle étude qui requiert d’importantes sommes d’argent. A en croire ce «sondage international», «Joseph Kabila» «battrait largement Etienne Tshisekedi» respectivement par 66,3% contre 33,7%. Il y a de quoi admirer la précision. A en croire l’auteur de cet article, «les cinq chantiers marchent bien». «(…), les volets eau, énergie et emplois {Ndlr : un des volets des cinq chantiers du chef de l’Etat}ont été réalisés à 70% dans neuf provinces, sauf Kinshasa et la province Orientale.» Au Sud Kivu et au Nord, les habitants clament pourtant en choeur : «Atuone Kitu». A l’Equateur, mêmement. Inutile de parler des deux Kasaï, de Bandundu et du Bas-Congo ou du Maniema. Le patron de ce magazine vit manifestement dans un autre pays. Fermons la parenthèse.

Commentant le projet de la marche pro-Kabila prévue le 22 octobre, un analyste politique joint au téléphone lundi à Kinshasa, a eu ces mots : «Cette initiative est une injure à notre peuple. C’est assez étrange que ceux qui veulent marcher en faveur de Joseph Kabila escomptent favoriser la réélection de celui-ci sans donner la raison profonde de ce choix. Kinshasa est le miroir de notre pays. Il faut être dans la capitale pour prendre toute la mesure de la misère.» Notre interlocuteur de poursuivre : «Les habitants des quartiers périphériques non-urbanisés tels que Sanga Mamba et Kimbuila vivent comme au Moyen Age. Sans eau courante ni électricité. Ici, il n’y a ni école ni dispensaire, ni présence des pouvoirs publics. Quelle serait la situation dans l’arrière-pays?». Selon cette source, on assiste dans ces quartiers au retour en force des maladies jadis éradiquées. De même, le taux des personnes porteuses du virus HIV serait très élevé. "Voilà pourquoi la grande majorité de la population congolaise espère tourner la page Kabila le 28 novembre prochain", conclut-il.

Rendez-vous est pris pour le samedi 22 octobre à 14h30 au métro Chateau rouge à Paris.

Madeleine Wassembinya/B.A.W 
© Congoindépendant 2003-2011

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com