D’où l’urgence plus qu’impérieuse qui s’impose aux congolais que nous sommes de nous inscrire le plus rapidement possible comme acteurs actifs de notre sort plutôt que comme spectateurs passifs du devenir de notre pays.