Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 11:54

Nord-Kivu: controverse autour de l’arrivée d’une centaine de familles à Rutshuru

buzoberi

publié il y a 19 heures, 44 minutes, | Denière mise à jour le 2 octobre, 2013 à 2:59 | sous Actualité, Nord Kivu, Sécurité. Mots clés: M23, réfugiés,Rutshuru,Rwanda

Entre cent cinquante et deux cents familles rwandophones sont arrivées le lundi 30 septembre dernier dans le groupement de Jomba contrôlé par la rébellion du M23 à Rutshuru (Nord-Kivu). Mais la provenance de ces personnes et leur identité suscitent une controverse. A en croire le chef du groupement de Jomba, ces personnes sont des Congolais qui s’étaient réfugiés dans des camps au Rwanda et en Ouganda.

Le responsable de la coordination provinciale de la Commission nationale pour les réfugiés (CNR) dit ignorer le mécanisme par lequel ces personnes sont retournées en RDC par le poste frontalier de Bunagana, une zone sous occupation du M23.

« On parle d’un retour spontané lorsqu’il s’agit réellement des réfugiés qui retournent. Mais des personnes dont on ne connaît pas le profil, on ne peut pas parler d’un retour spontané », a-t-il soutenu.

Les services du Haut commissariat pour les réfugiés au Rwanda affirment que le retour de ces personnes ne s’inscrit pas dans le cadre de la tripartite RDC-Rwanda-HCR, chargée du rapatriement des réfugiés rwandais et congolais dans leurs pays respectifs.

Un nouveau danger de déstabilisation de la RDC : des terroristes Shebab signalés à Beni !

Posté le: 02/10/2013 00:00:00

</body>

Le temps presse pour que la brigade internationale d'intervention de la Monusco entre en action et que le gouvernement prenne ses responsabilités.

Des informations alarmantes répercutées hier mardi par la société civile du Nord-Kivu font état de la présence insolite de terroristes Shebab dans les rangs de la rébellion ougandaise opérant sur le territoire de la RDC, à Beni ,au Nord-Kivu.

D'après la même source, on ignore encore totalement le pays de provenance et la nationalité de ces Shebab qui combattent désormais aux côtés d'irréductibles opposants au régime de Yoweri Kaguta Museveni. Mais en Ouganda, pays voisin immédiat du Kenya, l'opinion publique est persuadée que les Shebab dont il est présentement question auraient été recrutés en Somalie, pays situé sur le littoral de l'Océan indien au Nord-Est du Kenya.

Au Kenya, où les informations relatives à la présence de Shebab sur le territoire de la RDC on ne croit vraiment pas à la thèse selon laquelle ces derniers ont été recrutés dans leur pays d'origine qui serait la Somalie.

Pour beaucoup de gens dont l'opinion est partagée par certains Officiels du pays, ces terroristes appartiendraient au groupe de Shebab qui avaient pris d'assaut dernièrement les super marché " Westgate " à Nairobi avant de prendre la fuite en direction de la RDC, où ils auraient été accueillis à bras ouverts par un mouvement insurrectionnel présentement très actif à Beni et ses environs !

Le temps presse

Pour notre part, nous pensons plutôt que les Shebab venus en renfort aux unités combattantes des rebelles ougandais seraient des mercenaires infiltrés aux équipes de conducteurs et convoyeurs de camions citernes transportant des produits pétroliers entre le port de Mombasa au Kenya et l'important poste frontalier de Kasindi en territoire de Beni (RDC).

Il y a lieu de rappeler à l'opinion publique qu'il y a un très grand quartier à Nairobi (capitale du Kenya) habité presqu'exclusivement par des ressortissants Somalis et qui sert de point de transit (si pas de ralliement) à tous les Somalis en provenance de leur pays ou d'autres coins du continent.

Il est donc possible qu'à partir de ce point de transit (ou de ralliement situé à Nairobi des connexions aient été établies avec la ou les bases arrières de miliciens ougandais dans des maquis soigneusement dissimulés en RDC (Beni), en RCA (République Centrafricaine) ainsi qu' au Soudan et dont la voie d'accès la plus facile et la plus sûre serait celle reliant Nairobi à Kasindi en passant par les sentiers et chemins de brousse des contrées ougandaises de Mbarara, Masaka et Jinja !

Ainsi qu'on peut le constater, la présence de terroristes Shebab dans les rangs de rebelles ougandais à Beni représente un nouveau danger de déstabilisation du pays.

Déjà hier les Shebab étaient signalés au Nord du Mali. Aujourd'hui ces derniers marquent leur présence dans l'importante localité de Beni, au Nord-Kivu.
L'homme de la rue considère que le temps presse pour que la brigade internationale d'intervention commise à la traque de forces négatives à l'Est du pays puisse enter en action et que le gouvernement prenne ses responsabilités. Un sujet à débat au sein de l'équipe de l'exécutif central !

Kambale Mutogherwa

Kinshasa, 2/10/2013 (La Tempête des Tropiques, via mediacongo.net)


Read more at http://congosynthese.com/actu.aspx?Id=2216#mpU1ct851kk5IqXb.99

 
   

Des déplacés fuyant la cité de Rutshuru-centre après sa chute entre les mains des rebelles du M23, le 8 Juillet 2012. © MONUSCO/Sylvain Liechti

Voir dans Picasa

Des déplacés fuyant la cité de Rutshuru-centre après sa chute entre les mains des rebelles du M23, le 8 Juillet 2012. © MONUSCO/Sylvain Liechti

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com