Même si L’UPDC n’a pas encore bénéficié d’ aucun don financier de la part de ses partenaires ici en Allemagne ou ailleurs pour ses actions de solidarité destinées aux nécessiteux, cependant, la collecte des dons matériels durant cette première action de solidarité a été fructueuse et le soutien logistique de ses partenaires a été de grande envergure.

 

 

Nous devons compter d’abord sur notre auto financement comme toute organisation qui est á ses débuts de fonctionnement. La participation de quelques compatriotes congolais dans cette action de solidarité, plus particulièrement dans la région de Franconie et en Bavière, a été un grand coup de main d’ordre logistique lors de chargements des camions containers. Mr. Matiti Suni a joué un rôle remarquable aux côtés de Mme Jeanne-Marie Sindani, présidente de l’UPDC, dans cette action de bienfaisance. La contribution de Mr. Raymond Matadi mérite d’être signalée également. Toutefois, sur le plan financier au niveau de la Diaspora Congolaise, en dehors des cotisations de ses membres engagés, l’UPDC n’a obtenu qu’une seule contribution de quatre-vingts Euros d’un couple congolais résidant en France, répondant au nom de Tukeba, pour soutenir nos activités. La famille Tukeba a promptement obtenu son reçu de donation en vue de sa déclaration d’impôt. Ce fut un geste de patriotisme exemplaire apprécié.

En outre, tant au niveau provincial que fédéral, en dehors du soutien logistique, matériel et médiatique, aucun don en argent n’a été octroyé à l’UPDC comme don pour les personnes nécessiteuses en RDC. Car pour obtenir une subvention quelconque en argent, l’organisation doit avoir existé et être en activité règlementée au moins depuis 3 ans. Il importe de souligner que, lors de cette première action en 2009, notre organisation, l’UPDC, n’avait qu’un (1) an d’existence.

Un soutien médiatique de la presse locale en signe de solidarité

Lors de la campagne de solidarité sur la crise humanitaire en RD Congo, L’action de l’UPDC a été largement médiatisée par la Presse locale, notamment le FFBtagblatt, la Sued West Zeitung, Kreis Bote et Muenchner Merkur. Son aboutissement le sera autant. Dans la Diaspora congolaise, le site web de Réveil-FM de Monsieur Freddy Mulongo, Congo Tribune, CongoForum et FCE, La Voix de la Démocratie Congolaise de Mr. Don Kayembe et CongoOne ont repris largement l’entrevue accordée par Madame Jeanne-Marie Sindani lors du lancement de cette première action de l’UPDC en janvier 2009. Cette entrevue fut également largement diffusée par Monsieur Jean-Pierre Mbelu de l’équipe Épiphanie et Mr. Alain Matiki, Porte-parole de la Conscience Congolaise pour la Démocratie (CCD/M).

Ce travail dans la concorde et dans un esprit fraternel nous grandit et attire la sympathie et la solidarité internationale vis-à-vis de notre cause nationale. Car du côté de la Presse allemande, Madame Hedwig Spies de Kreis Bote s’occupe déjà de cette diffusion médiatique avec ses Collègues de la Presse allemande, et va se mettre à chef d’oeuvre dès l’obtention du rapport final en provenance de Kinshasa au centre Bondeko ASBL. L’heure est venue d’envoyer notre message de gratitude á tous ceux qui ont soutenu notre action.

 

En effet, quoique nouvellement créée, l’UPDC a mené sa première action de bienfaisance avec beaucoup de succès. L’UPDC s’est fait plusieurs partenaires et sympathisants à la cause congolaise. Notre organisation compte plusieurs organisations partenaires engagées et plusieurs membres sympathisants á notre cause. Tous étaient mobilisés courant cette première action d l’UPDC. Nous leur sommes reconnaissants.

De Furstenfeldbruck, Munich, en passant par Nuremberg, Rohr, Neumarkt, nos partenaires tels que RamSpeck GmbH, Steinbacher Mueller GmbH, Theresianum, Clinique sainte Thérèse, Peter GmbH, Transport Center Kuhmann (TCK-GmbH); Nord-Sud Forum et d’autres encore, á titre individuel, telle que Madame Margret Kopp de l’Union des Femmes de Bavière (FU), Monsieur Rainer Widmann nous ont prêté main forte pour la réalisation de cette action de solidarité de l’UPDC. Tous les dons matériels accompagnés de l’ aide logistique reçus par l’UPDC sont déclarés á l’autorité fiscale par les donateurs (nos partenaires) et le bénéficiaire (UPDC) tel que l’exige la loi allemande. Tous nos partenaires ont obtenu notre reçu de donation pour leur déclaration d’impôts.

Des attestations officielles de donation ont été également remises á l’UPDC par ses partenaires. Ce fut donc une activité très laborieuse qui s’est déroulée conformément aux exigences des règlements fédéraux et provinciaux régissant les organisations de bienfaisance en République Fédérale d’Allemagne. Nos partenaires cités plus haut et ceux qui ont fourni des dons matériels courant cette première action de l’UPDC sont satisfaits d’apprendre enfin la nouvelle de l’arrivée de nos deux containers á Kinshasa, au Centre Bondeko ASBL, après un long périple; et la Compagnie maritime TCK-GmbH, notre partenaire dans cette action qui a transporté les 2 containers de l’UPDC au Congo, nous a largement tenu au courant des difficultés rencontrées durant toute la durée de l’expédition.

Par ailleurs, Selon la Loi allemande en vigueur, les autorités ou organisations provinciales/fédérales prennent en charge les frais d’expédition outre-mer uniquement pour les organisations de bienfaisance en règle et qui fonctionnent au moins depuis trois (3) ans. Les critères étant endurcis ici en Allemagne, l’UPDC a dû faire face á toutes ces exigences. Fort heureusement, l’UPDC, en raison de notre engagement et de notre dévouement qui n’est pas á démontrer a pu jouir de l’exception car notre organisation n’existe que depuis 2 ans maintenant. Le provincial nous a accordé son soutien logistique exceptionnellement pour l’expédition maritime outre-mer en raison de la crédibilité de notre action et de notre organisation, partant du port allemand (Bremm) jusqu’au port du pays destinataire (Matadi- RD Congo).

Dons de l'UPDC-matelas, lits, meumbes Une action noble qui demande du courage, persévérance et dévouement

Malgré toutes les embûches et difficultés rencontrées, nous avons réussi l’expédition de nos deux containers et nous nous en réjouissons. Fort heureusement, Dieu aidant, la compagnie maritime TCK-GmbH cité plus haut, qui a transporté les deux containers de l’UPDC au Congo est affilée á notre partenaire provincial et a été désignée par notre partenaire lui-même pour l’expédition, et nous avons ainsi, ensemble, organisé cette longue expédition jusqu’au Congo RD. Les partenaires allemands ont donc eux-mêmes été directement impliqués á l’organisation de cette expédition de deux containers issus de l’action de solidarité de l’UPDC. Ils sont des véritables témoins actifs de toutes les démarches, et contretemps qui ont eu, plus précisément, au cours de cette longue expédition qui est passée, indépendamment de leur programme, par Pointe Noire au Congo-Brazzaville, avant d’atteindre la RD Congo, pour des raisons logistiques que posent le port de Matadi et Banana quasi en déliquescence. Notre partenaire en RD Congo, le centre- Clinique Bondeko ASBL a été informé de cette désagréable nouvelle: partis le 14 Juin 2010 du port de Bremm en Allemagne, les 2 containers de l’UPDC sont d’abord arrivés ponctuellement le 12 Juillet 2010 au port de Matadi en RD Congo.

Bondeko fut averti. Cependant, Selon le rapport reçu de notre partenaire TCK-GmbH, l’équipage de l’Expédition TCK-GmbH est resté pendant trois jours au port de Matadi pour décharger le bateau. Mais, par manque de logistique et de personnel au port, les travaux de déchargement n’ont pas pu avoir lieu. Selon le rapport de Monsieur Fredi Kuhmann, chef de cette Entreprise maritime, le bateau a du continuer son périple avec les deux containers de l’UPDC jusqu’au port suivant; et lors de son retour, l’expédition TCK-GMBH fut obligée de de faire décharger les deux containers de l’UPDC de l’autre côté de la rive du fleuve congo, au port de Pointe Noire au Congo-Brazzaville, un port mieux équipé et qui fonctionnerait normalement, contrairement aux ports de Matadi et celui de Banana en RD Congo, a constaté Monsieur Fredi Kuhmann.

L’UPDC devrait encore une fois résodre cette équation de transport partant de pointe Noire (Congo-Brazza) jusqu'à Matadi en RD Congo. Ce fut encore notre partenaire, la Compagnie maritime TCK-GMBH qui a soutenu nos démarches pour faire transporter les deux containers jusqu'à Matadi, le 19 Novembre 2010, trois mois après l’arrivée des containers aux côtes congolaises de l’Atlantique, avant que notre partenaire en RD Congo, Bondeko ASBL puisse procéder au dédouanement et les transporter jusqu'à destination, au Centre Bondeko á Kinshasa en date du 24-25 Novembre 2010.

Car, partant du port du pays destinataire (Matadi-RDC), jusqu’au lieu de destination finale (Centre Bondeko dans ce cas précis), c’est l’organisation partenaire au pays de destination qui prend en charge les frais de transport et ceci constitue la règle générale pour tout le monde. Le centre Bondeko par l’entremise de sa présidente Mme Marie Louise kapaya avait été informée de toutes ces règles officielles dans les démarches et leurs modalités. Et pour ce faire, nous avons posé la question essentielle d’exonération pour régler ce problème financier; tous les documents nécessaires (Attestation de donation officielle, listes des dons, Certif Désinfection, B.L. certifié conforme) leur avait été transférés en vue de faire une demande d’exonération des frais majorés pour le dédouanement auprès du ministère compétent à Kinshasa, conformément à la loi, car l’UPDC et Bondeko ASBL sont des personnes morales á but non lucratif. Bondeko a donc droit à l’exonération et ne doit en aucun cas payer des frais exorbitants car il s’agit des dons et d’une œuvre de bienfaisance destinée aux plus démunis, et les deux organisations, en l'occurrence, l’UPDC et Bondeko sont des institutions de bienfaisance. Le docteur Directeur du Centre Bondeko a accusé réception de tous les documents envoyés á leur intention. Les démarches pour obtenir l’exonération ont été entreprises aussi sur place à Kinshasa avant l’arrivée de deux containers de l’UPDC.

 

Des frais exorbitants pour le dédouanement á Matadi: une réalité dégoûtante et inacceptable!

Toutefois, lors de notre entretien du 24 Novembre denier, Mama Marie Louise Kapaya a évoqué encore une fois des difficultés rencontrées lors du dédouanement de deux containers et surtout des frais exorbitants que le Centre Bondeko a été contraint de payer. Nous en sommes très choqués, le Comité exécutif de l’UPDC et nos partenaires ont été informés á ce sujet. Nous avons explicitement demandé par écrit á Mme Marie Louise Kapaya de bien vouloir nous faire parvenir assez rapidement toutes les factures payées et la raison réelle du refus sur la demande d’exonération ou exemption des frais majorés introduite par Bondeko ASBL. Nous réitérons notre demande et espérons une prompte réaction de notre partenaire. C’est pour l’intérêt de la cause. Entre temps, il a été indiqué que la raison plausible de ces dépenses révoltantes serait due au non renouvellement de l’Arrêté Interministériel d’Exonération par le Centre Bondeko ASBL. Il aurait fallu, selon des informations dignes de foi, que Bondeko renouvelle tous les 2 ans cet Arrêté interministériel, tel qu’exigé de toutes les organisations de bienfaisance, afin de bénéficier de l’exonération. Le centre Bondeko ASBL aurait omis de le faire et cela aurait occasionné toutes ces dépenses inutiles.

Néanmoins, nous rappelons ici également, se basant d’une part, sur notre demande de partenariat entre l’UPDC et le Centre Bondeko ASBL par notre lettre du 01 Juin 2010 adressée au Centre Bondeko par l’entremise de sa présidente, suivie de leur réponse affirmative reçue via le message nous adressé en guise de réponse daté du 14 Juin 2010; et d’autre part, par la signature á Cologne du partenariat officiel en date du 19 Juillet 2010 entre Le centre Bondeko ya Sika ASBL, représenté par Mme Kapaya Marie Louise, présidente du Centre Bondeko ASBL et l’UPDC, représentée par le Secrétaire général Mr. Nicaise Mboma lors du passage de Mme Kapaya en Allemagne, réaffirmons notre engagement de faire aboutir en clôturant en toute transparence et en toute responsabilité cette action de bienfaisance au bénéfice des personnes nécessiteuses en République Démocratique du Congo au travers de notre partenariat avec Bondeko ya Sika ASBL, dans le respect des normes nationales et internationales, telles que formulées dans le texte relatif à notre partenariat.

L’UPDC, sa présidente Mme Jeanne-marie Sindani et ses membres sont fiers de cette première action de solidarité qui a été une expérience laborieuse très pratique dans nos activités courant les deux premières années de l’existance de l’UPDC. Le Facilitateur de la Diaspora Congolaise, Mr. Jean-Pierre Bayamba; les membres du département des affaires techniques de l’UPDC, Mr. Koko Muya et Mr. Raymon Matadi, le département des relations publiques avec Mr. Matiti Suni ainsi que le Secrétariat général avec Mr. Nicaise Mboma ont donné de leur mieux pour la réussite de cette action de solidarité. Madame Jeanne-Marie Sindani remercie tous ses Collègues et membres et les partenaires de l’UPDC, ainsi que les autorités provinciales et la Presse allemande (FFBTagblatt, Suedwest Zeitung, Muenchner Merkur, Kreis Bote) de leur soutien et de leur engagement sincère dans la réalisation et l’aboutissement de notre action de solidarité. Nous attendons le rapport final de donation du centre Bondeko ASBL pour clôturer cette modeste action de bienfaisance en vue de commencer la nouvelle année avec de nouvelles actions en perspectives.

Car l’Esprit qui nous anime pour notre engagement dans le bien-être collectif nous pousse á travailler davantage dans l’union de toutes les Forces Vives engagées dans la lutte pour le redressement de la situation dans notre pays, la République Démocratique du Congo sur tous les plans.

Encore une fois, nous disons un profond merci á tous ceux qui ont participé activement, directement et indirectement á cette première action de solidarité de l’Union des patriotes de la Diaspora Congolaise. Nous nous donnons rendez-vous aux prochaines activités de l’UPDC. Unis, nous sommes forts.