Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 14:58

M23: La lettre officielle de M23 au président Museveni de l’ouganda et médiateur des pourparlers de Kampala

Ces tueurs tutsi comb-copie-2

Par LOKOLE YA MBOKA • 25 octobre 2013

Bunagana, le 24 Octobre 2013

Réf : 0047/ Prés – M23/2013

Transmis copie pour information à :

- Son Excellence Monsieur le Secrétaire Général des Nations-Unies
à New-York/USA
- Son Excellence Monsieur le Président de l’Union Africaine
à Addis-Abeba/Ethiopie
- Leurs Excellences Messieurs les Chefs d’Etat membres de la CIRGL
à Bujumbura/Burundi
- Monsieur le Représentant du Secrétaire Général des Nations-Unies en République Démocratique
du Congo
à Kinshasa/Gombe ;
- Mesdames et Messieurs les Chefs des Missions Diplomatiques accréditées en République
Démocratique du Congo
à Kinshasa/Gombe (tous)
- Madame la Cheffe de Bureau de la MONUSCO/Nord-Kivu
à Goma/RDC

A Son Excellence Monsieur le Président de la République de
l’Ouganda et Médiateur du Dialogue entre le
Gouvernement de la RDC et le Mouvement du 23 Mars,
M23 en sigle,
à
Kampala/Ouganda

( Avec l’expression de nos hommages les plus déférents)

Objet: Notre Position sur le reste des points au Dialogue

Excellence Monsieur le Président;

Notre Mouvement tient à vous remercier pour la manière dont vous assurez la
médiation du dialogue présentement en cours entre le Gouvernement de la RDC et
notre Mouvement, le M23 qui vient d’aboutir à la finalisation par les parties des
huit points sur les 13 prévus.

Nous vous exprimons ici notre entière satisfaction pour les résultats accomplis et
souhaitons que les points restant en suspend bénéficient également d’un
traitement lucide et accéléré en vue d’aboutir dans un meilleur délai à la
conclusion de l’accord de paix dans une ambiance de vérité, de réconciliation et
créer de l’espoir dans notre peuple.

S’agissant des trois points essentiels restés sur la table pour discussions, nous
tenons à vous exprimer la position de notre Mouvement qui est la suivante:

1. De l’Intégration :

Notre Mouvement n’est pas demandeur de l’intégration au sein des forces armées
de la République Démocratique du Congo d’autant plus que la majorité de ses
soldats le sont devenus par nécessité sécuritaire et n’avaient pas pour vocation de
servir sous le drapeau, ce sont de citoyens qui se battent pour la sécurisation de
leurs milieux d’origine et le retour de leurs parents réfugiés dans les pays voisins
depuis une vingtaine d’années. L’harmonie sociale dramatiquement rompue a
l’arrivée des responsables du Génocide Rwandais de 1994 ainsi qu’un discours
public stigmatisant les Rwandophones et les Tutsi en particulier on fait que leur
petit reste de paysans vivent dans des « ghettos » protégés par quelques
montagnes du Kivu. Malheureusement quelques ressortissants de ces
communautés déconnectés de ces réalités sont payes et/ou reçoivent des
nominations par Kinshasa en contrepartie du négationnisme de cette réalité. Le
M23 ne se sent donc pas concernées par les conditions lui soumises par le
gouvernement de Kinshasa pour l’intégration au sein des FARDC. C’est pour cette
raison que notre armée entend se démobiliser à la fin du processus de mise en
oeuvre de l’Accord qui, nous l’espérons, va résoudre ces causes profondes des
conflits et rendre irréversiblement illégitime toute option de rébellion. De ce fait, il
entend obtenir la plénitude de la garantie sécuritaire pour ses membres après leur
démobilisation.

2. Des dispositions transitoires de sécurité et de démobilisation

Notre Mouvement s’engage à soumettre ses troupes dans le processus de
désengagement, cantonnement, désarmement et démobilisation selon le tableau
de mise en séquence suivant:

******TABLEAU*******TABLEAU*******TABLEAU**********TABLEAU*********

S’agissant particulièrement du cantonnement et pour une meilleure sécurité des
réfugiés retournés dans les zones actuellement sous contrôle de notre
Mouvement, nous exigeons que nos troupes soient cantonnés dans les mêmes
sites avec les retournés ainsi que le Général Laurent NKUNDA MIHIGO retenu au

Rwanda depuis le 22 janvier 2009 et qui devra être ramené au pays pour y vivre
comme citoyen ordinaire.

3. Du suivi de la mise en oeuvre de l’accord à signer

Notre Mouvement souhaite que les différentes commissions mixtes mises sur pied
soient considérées comme cadre de mise en oeuvre de l’Accord et exige la création
d’un comité national de suivi qui comprendra le Gouvernement congolais et le
Mouvement du 23 Mars et d’un Comité Régional de Suivi qui sera assuré par les
états membres de la Conférence Internationale sur la Région des Grands-Lacs.

En définitive, en vue d’assurer un accompagnement soutenu du Dialogue de
Kampala, notre Mouvement sollicite la participation des délégués des états de la
sous-région des Grands-Lacs aux cotés des Envoyés spéciaux des Nations-Unies,
de l’Union Européenne, des Etats-Unis d’Amérique, de l’Union Africaine ainsi que le
Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies en République
Démocratique du Congo.

Dans l’espoir que notre requête rencontrera votre assentiment, veuillez agréer,
Excellence Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments de haute
considération.

Le Président du Mouvement du 23 Mars

Bertrand BISIMWA

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com