Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 09:00

Lubumbashi dans le noir : Moïse Katumbi prend Kinshasa pour responsable 

 
 
Par Le Potentiel
Ça brûle entre Lubumbashi et Kinshasa. Depuis le vendredi 16 septembre 2011, la ville de Lubumbashi est à ¾ dans le noir. Pour cause, un incendie dans le répartiteur Sud. Pour le gouverneur du Katanga, la faute incombe à Kinshasa.
Depuis le vendredi 16 septembre 2011 une bonne partie de la ville de Lubumbashi est dans le noir. Jusque-là, la cause de cette perturbation en fourniture électrique est cet incendie qui s’était déclaré dans l’une des installations de la Société nationale d’électricité, notamment au niveau du répartiteur Sud, installé à la Gecamines. Les responsables de la Snel ont déploré d’énormes dégâts matériels, évalués à des millions de dollars américains.
Dépité, le gouverneur de la province du Katanga n’a pas eu de mots tendres envers la Snel. Sans y aller par le dos de la cuillère, le chef de l’exécutif a directement pointé du doigt Kinshasa, principal responsable, selon lui, de cette débâcle qui plonge les ¾ de la ville de Lubumbashi dans le noir.
Selon les témoignages recueillis sur place, l’incident s’est produit autour de 15 heures locales. Ces installations électriques, rapporte-t-on, datent de l’époque coloniale et n’ont pas été renouvelés depuis des années.
Au moment de l’incident, les camions anti-incendie de la mairie de Lubumbashi et de la RVA ont pu maîtriser le feu. Mais, le feu avait pris tellement de l’ampleur que le gros du répartiteur Sud a été totalement endommagé. D’où, la colère du gouverneur de la province qui a dit avoir déploré, à plusieurs reprises et depuis son arrivée à la tête de la province, cette situation sans que la Snel ne rende, depuis son siège de Kinshasa, une suite favorable à ses multiples demandes.
Arrivé sur le lieu, le gouverneur de province n’a pas caché son amertume: «Tout ça, c’est la faute du gouvernement central. J’avais tiré la sonnette d’alarme depuis mon entrée en fonction, il y a quatre ans. Nous aurions pu éviter ces dégâts en dépensant 500 mille dollars. Mais c’était sans réponse ».
« Chaque mois, la direction provinciale de la Snel/Katanga verse 8 millions de dollars américains à la direction centrale qui ne rétrocède rien. Ce Katanga, devenu vache laitière pour Kinshasa, en a assez », a indiqué Moise Katumbi.
Il a, à cet effet, exigé la présence à Lubumbashi du ministre de l’Energie pout tirer au clair cette affaire et apporter, en même temps, des solutions durables au réseau de distribution du courant électrique dans la ville de Lubumbashi.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com