Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 14:19

Les Ougandais envahissent progressivement Mahagi, selon les chefs locaux.

Muana bitinda

Radio Okapi, le 16 septembre 2013

 

Les autorités coutumières locales et la société civile ont alerté Kinshasa sur le danger qui pèse sur le territoire frontalier de Mahagi (Province Orientale). En plusieurs endroits, ce territoire congolais est envahi progressivement par les Ougandais, notamment à Rodo et Djupu Chama, ont-elles affirmé samedi 14 septembre.

Le chef du groupement Palara, Ucoun Anyolito, a également accusé les Ougandais de construire progressivement au-delà des bornes héritées de la colonisation:

«Il y a des bornes qui existent depuis bien longtemps. Les premières bornes sont sur les monts Acu et Assina. Il y a encore un béton qui existe bel et bien jusqu’à présent. Les Ougandais disent que la grande partie vers le milieu fait partie de leur territoire. C’est faux et archifaux!»

Plus de trois cents militaires ougandais avaient assiégé la localité de Sisi Rodo dans le territoire de Mahagi pendant deux semaines en août dernier. Bien qu’elles se soient retirées, elles rôdent toujours aux alentours, selon de sources locales.

 

La tension est en effet montée depuis trois mois à la frontière entre la RDC et l’Ouganda à Mahagi. En juin dernier, les autorités congolaises avaient déplacé la barrière douanière congolaise d’Assina de 400 mètres, la rapprochant de la frontière.

 

Elles affirmaient vouloir ainsi lutter contre la fraude douanière. Accusant la RDC d’avoir violé la frontière, l’armée ougandaise avait déployé des militaires dans le secteur.

 

«L’invasion du territoire de Mahagi par les troupes ougandaises est une humiliation du peuple congolais!», a déclaré samedi 14 septembre l’évêque du diocèse catholique de Mahagi Nioka, Mgr Sosthène Ayikuli. Il a appelé le gouvernement congolais à prendre au sérieux cette affaire qu’il a qualifiée de «menace permanente» dans la partie septentrionale de la RDC.

 

L’invasion d’un État souverain par un autre en plein 21e siècle «est très grave [et] inacceptable », a affirmé Mgr Ayikuli:

«On est choqué en tout cas. C’est une incursion parce que [les militaires ougandais sont entrés] vraiment dans notre territoire. Nous nous demandons comment ceci peut être possible: un pays souverain qui voit ce genre des choses, c’est trop!»

 

Pour rappel...
parce que la mémoire est une faculté qui oublie!

 

Ituri : la borne frontière avec l’Ouganda ramenée à plus ou moins 9 kilomètres, à l’intérieur de la RDC, selon l’ADG de l’Ofida

Radio Okapi, le 29 mai 2009

 

A l’issue d’une visite de travail qu’il a effectuée mercredi à Mahagi, en Ituri, l’administrateur délégué général de l’Office des douanes et accises (Ofida), Deo Rugwiza, a exprimé ses inquiétudes sur l’emplacement actuel de la barrière douanière dans ce territoire. Il a constaté que celle-ci est très éloignée de la frontière naturelle entre la RDC et l’Ouganda, rapporte radiookapi.net

 

Le numéro un de l’Ofida voudrait, donc, rapprocher cette barrière de la frontière réelle qui sépare les deux pays. Cependant selon lui, son initiative est butée à un obstacle. Il l’a expliqué : « Aujourd’hui, le bureau de la douane se trouve à pratiquement plus ou moins 9 kilomètres de la frontières avec l’Ouganda. L’idéal, c’est de rapprocher ce bureau de la frontière. Mais j’aimerais au passage signaler qu’il m’a été rapporté que la borne qui fait frontière entre nos deux pays, l’Ouganda et la RDC, a été déplacée de la frontière naturelle qui est d’ailleurs un ruisseau qui sépare nos deux pays, vers l’intérieur de notre pays. Je le dis pour que les autorités qui vont m’entendre puissent vérifier ce cas. Parce que, sinon, ce serait accepter le fait accompli, de dire, voilà, là où se trouve le bureau de l’Ofida, c’est là la réelle frontière, alors que je viens de vous le dire, la borne a été déplacée. L’idéal serait de résoudre cette question très rapidement, avant que nous ne puissions construire nos bureaux à la frontière, réelle et effective. »

 

Mahagi : des policiers ougandais font une incursion à Panzudu, en terre congolaise

Radio Okapoi, le 2 juin, 2009

 

Les faits se passés samedi dernier. Un groupe de policiers ougandais armés, a fait une incursion à Panzudu, village congolais situé à 13 kilomètres de Mahagi centre.

 

Selon l’administrateur du territoire de Mahagi et des responsables de la société civile locale, les assaillants étaient accompagnés par le commissaire de district ougandais de Nebbi, frontalier avec la RDC, et ont interdit la poursuite des travaux de construction des bâtiments qui vont abriter la police spéciale des frontières dans cette localité, rapporte radiookapi.net Ces faits ont été confirmés par un officier FARDC qui a requis l’anonymat.

 

D’après cette source, c’est à bord d’un véhicule que les policiers ougandais sont entrés sur le territoire congolais. Ils ont effectivement ordonné aux conducteurs des travaux de construction des bâtiments de la police spéciale congolaise des frontières de tout arrêter, sous prétexte que ces travaux étaient effectués sur le territoire ougandais. L’autorité administrative ougandaise (le commissaire de district de Nebbi) qui les accompagnait a soutenu cette thèse, précisant que la zone faisait l’objet d’un litige frontalier entre la RDC et l’Ouganda, et qu’il fallait, pour cela, a-t-elle expliqué, ouvrir un dialogue avec son homologue congolais (l’administrateur du territoire de Mahagi) pour régler le conflit.

 

De son côté, l’administrateur assistant de Mahagi a déclaré que la commission mixte de vérification des limites frontalières RDC Ouganda, avait confirmé que la zone en question se trouve bel et bien sur le sol congolais.

 

Aux dernières nouvelles, le comité de sécurité de Mahagi a ordonné ce lundi la poursuite des travaux de construction des bâtiments à Panzalu qui devront s’effectuer sous la surveillance des éléments des FARDC.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com