Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 10:59

LES MENSONGES DE VITAL KAMEHERE

Kamerhe cheval de troie pprd

POSEZ DONC LA QUESTION A CE "KAMEHERISTE" CE QU'IL PENSE DE CES ÉCRITS MENSONGERS DE SON IDOLE. LISEZ LE DOCUMENT EN ATTACHEMENT VOUS SEREZ ABASOURDIS PAR DES MENSONGES ÉHONTÉS DE CE PERSONNAGE QUI VEUT DIRIGER NOTRE PAYS, ALORS QU'IL N'EST PAS CONGOLAIS? RÉVEILLEZ, PEUPLE CONGOLAIS!!!!!!!!!!

 

LES MENSONGES DE VITAL KAMEHERE

 

Pourquoi j'ai choisi Joseph Kabila (Extrait du livre de V.Kamerhe sur la formation de Joseph)

La jeunesse et la formation d'un Chef 

Néanmoins, nous savons que Joseph Kabila Kabange est né à Fizi, le 04 juin 1971, de Laurent-Désiré Kabila et de maman Sifa Mahanya. Fils jumeau d'un maquisard recherché, il a une jumelle, Jeannette Kabila. Sa vie fut couverte d'une profonde discrétion pour des raisons que l'on peut comprendre, Mobutu n'épargnant personne lui ayant opposé une lutte armée. 

N'empêche il est temps de donner quelques détails, une fois pour toutes, pour mettre fin aux spéculations maladives qui s'évaporent dans le ciel congolais.

S'agissant de son parcours scolaires et académique, le Président Joseph Kabila a commencé ses études primaires dans le maquis de Fizi et va les terminer à l'école française de Dar-es-Salaam. Il a entamé et terminé dans la même ville ses études secondaires où il a obtenu l'équivalent du diplôme d'état congolais.

Sans doute il aurait dû comme tout jeune, immédiatement continuer sa formation universitaire, mais c'était sans compter avec la révolution dont les fondements philosophiques pour l'action future avaient déjà commencé en Tanzanie par une formation militaire.

L'histoire nous apprend d'ailleurs qu'il suivra son père dans le combat contre le régime Mobutu pendant que sa jumelle Jeannette va étudier à l'Université de Makerere, en Ouganda pendant deux ans d'abord et ensuite à l'Université de Windhoek où elle obtient une licence en Communication. Il sied de noter que Joseph Kabila, lui-même, était inscrit à l'Université de Makerere avant d'aller rejoindre M'Zee dans la guerre de libération du Congo. 

Ne voulant pas rester en marge du monde et des mutations technologiques actuelles, et ce, après la victoire finale des Forces de l'Alliance sur le régime MPR. Kabila Kabange a parfait sa formation d'officier à l'Université de la Défense Nationale de Pékin.

Soucieux d'offrir le meilleur de lui-même dans l'accomplissement de sa tâche importante, le Président Joseph Kabila s'est inscrit au Washington International University pour des cours par correspondance, cours qu'il a brillamment assumés. Il a reçu le titre de « Bachelor of Arts in International studies and diplomacy » 

Pour l'authentification de ce document, deux avenants y sont annexés.

Joseph Kabila a fait tout cela en silence pour qu'il puisse lui-même augmenter sa vision des hommes du monde dans l'humble but de servir. Il refuse le culte du diplôme et pense que l'intelligence d'un homme se mesure par sa capacité d'apporter des solutions aux problèmes multiples qui se posent à sa société et non par l'accumulation de diplômes.

Son action personnelle dans le domaine de la paix et sa perspicacité politique lui ont valu un diplôme d'honneur n° 67 de la Hankuk University of Foreign Studies. Sous la plume de Sung Joon Yoo, PH.d, on peut lire le texte suivant : «  cette personnalité a donné des contributions significatives au processus de paix, il a favorisé le développement social et économique de son pays, il a contribué à l'enrichissement des relations bilatérales entre la République de Corée du Sud et la République Démocratique du Congo en promouvant la réconciliation et la coopération en Corée. En reconnaissance de ce accomplissement et avec l'aval du Comité de l'Institut Supérieur, nous lui décernons un diplôme de Docteur en Sciences Politiques » 

C'est exactement le même diplôme qui a été décerné à Son Excellence Sam Nujoma, ancien Président de la Namibie, avec le titre de Docteur qu'il a porté tout au long de son mandat à la tête de la République Namibienne.

Il faut le dire sans ambages : d'une manière générale toute la polémique entretenue par certains esprits malveillants autour de la question de diplôme pour devenir Président de la Rpublique, n'a aucun sens. Je connais de grands hommes d'Etat à travers le monde qui ont été de très bons gestionnaires alors que ce n'était que de brillants autodidactes. Je pense à l'ancien Premier Ministre Français Bérégovoy, à l'ancien Président Polonais Lech Walessa qui de simple ouvrier qualifié aux chantiers navals de Gdansk, est devenu, à la tête du Syndicat Solidarnosc, Président de la République…

J'entends ici et là des gens évoquer des critères de diplôme de licence ou de doctorat pour devenir Président de la République. Tant qu'ils y sont, ils feraient mieux de faire de tous les Docteurs en sciences des Présidents de la République et de tous les Présidents de la République, des Docteurs en sciences. Ce qui est une aberration.

Joseph KABILA : chef militaire 

Lors de sa formation militaire de base en Tanzanie, Joseph Kabila se distingue par son aptitude au commandement et par ses qualités morales d'officier et de meneur d'hommes.

C'est ainsi que M'Zee lui confie en 1996 et malgré son jeune âge, la direction des opérations sur l'axe Kisangani.

Les succès qu'il remporte lors de ses premiers commandements notamment à Kisangani et sur l'axe Lubumbashi suscitent l'admiration de ses collègues officiers et surtout celle de son père M'Zee Laurent-Désiré Kabila qui n'hésite plus à lui confier des charges plus lourdes.

Le 16 mai 1997, Joseph Kabila à la tête des troupes de libération de l'Afdl, entre triomphalement dans la Ville de Kinshasa. 

Son sens élevé du devoir d'officier, ses qualités d'organisateur et son amour pour la patrie et le travail bien fait, amènent M'Zee à nommer Joseph Kabila Chef d'Etat-Major Général Adjoint des FAC en 1997 puis Chef d'État-major Général, en remplacement du Général Kifwa en 1998. 

Soucieux de parfaire ses études militaires, Joseph Kabila est envoyé en Chine pour y suivre, à l'Université de la Défense de Pékin, les cours de hautes stratégies et de commandement des opérations interarmées.

Revenu au pays en pleine guerre, Joseph Kabila est nommé Général-Major et Commandant de la Force Terrestre, fonction qu'il assumera jusqu'au 16 janvier 2001. Pendant la guerre, Joseph Kabila est de tous les fronts : Aéroport de N'djili, Mbandaka et l'Equateur, Mbuji-Mayi, Kabinda et le Kasaï-Oriental, Pweto et le Katanga… sans compter la résistance à l'Est qu'il soutient discrètement mais efficacement.

Il est partout à la fois, Il planifie tout et contrôle tout. Il est aimé par ses collègues Officiers et surtout par la troupe sur laquelle il porte une attention particulière.

Il suit d'une manière minutieuse les aspects militaires de l'accord de Lusaka, ceux des Accords de Pretoria et de Luanda signés respectivement avec le Rwanda et l'Ouganda ainsi que ceux du Dialogue Inter congolais.

Pour ce faire, il fait singulièrement confiance à un brillant Officier, le Général Didier Etumba qui, se confiant un jour à moi, dira : «  Vital, le Chef m'épate chaque jour ; ses schémas pour la résolution des grandes questions militaires de différents processus sont d'une pertinence et d'une inspiration prodigieuses… »

Je me souviens, et avec moi, les Généraux Kalume et Munene, qui à Lusaka, lors de la première réunion de la Commission Militaire Mixte instituée par l'Accord de Lusaka, il avait été demandé au Général Didier Etumba d'esquisser un plan de déploiement de la MONUC en République Démocratique du Congo.

Bien que néophyte dans les matières militaires, je me rappelle encore très bien des observations pertinentes faites par le Général Joseph Kabila, appuyées par le Général Kalume, dans une chambre au 3è étage de l'Hôtel Intercontinental de Lusaka.

Je me souviens enfin que ce plan, présenté concurremment avec ceux des Rwandais et des Ougandais, aux premiers experts de l'ONU (Un Colonel Français, un Colonel Britannique et un Colonel américain), avait été jugé meilleur et retenu quasiment sans modification. La Carte militaire dressée à cet effet par le Général Didier Etumba, avait été demandée par ces trois experts de l'ONU, qui la prirent avec eux  

 

S/é: Vital Kamerhe
Extrait de son livre : "Pourquoi j'ai choisi Joseph Kabila"
où il parle des études du Président.

 

 

Lorenzo Badiostar KadiMuamba

 

 

Kamerhe est un legendaire menteur

 

Jacques Matanda 

16 mars (Il y a 4 jours)

 

 

  

  

Chers Tous,

Je voudrais partager avec le plus grand nombre un posting que j'ai
fait parvenir a un de nos Compatriotes ... : voici : .........................

Nous, Elite intellectuelle et politiciens congolais sommes d'une
médiocrité sans pareille ... sans pareille ... nous sommes nuls ... comment
pouvons-nous nous laissez tournez en boutiques ... en imbéciles ... en
esclaves ... moins que les animaux ... par des gamins étrangers , des
imbéciles comme Hypolitte Kanambe alias Joseph Kabila, l'extrémiste
genocidaire tutsi rwandais et son acolyte Rwakanyasygyze Kamehere
Vital alis "Akeya na Tipoy na Bukavu" ... un Peuple de 75 millions
d'hommes, femmes et enfants ... c'est du jamais vu

http://www.youtube.com/watch?v=HY-VAJNq930



Message de Jacqu Pour information ... !

 

Chers tous,

Se taire face a de telles extravagances serait cautionne ces inepties du genre l'extremistes genocxidaire rwandais Rwakanyasygize Vital Kamehere jouirait d'un quelconque quitus de la part de ceux et cellesqui, dans un environnement de liberte et de democratie, devrait exprimer la volonte de la Souverainete nationale et de la legitimite populaire congolaises.

Durant des longues annees, les Patriotes congolais ont ete victimes de la confiscation des medias et la destructions des espaces de liberte dans notre pays par les ailes ethnistes des extremistes genocidaires
hutu et tutsi rwandais de la bande a Rwakanyasygyzhe Vital Kamehere et consorts.

Ce que nous vivons aujourd'hui n'est ni plus ni moins que le fait de la tres longue resistance des forces patriotiques et democratiques congolaises,- les contradictions internes aux ailes dissidentes et belligerante des extremistes ethnicistes (hutu-tutsi) rwandais ayant reussi a faire alliance au niveau du l'Appareil de l'Etat central confisque a Kinshasa apres le Coup d'Etat meurtrier ayant mis fin au regne et a la vie de Laurent Desire Kabila.

En effet, le regne de la desinformation fait que les populations civiles, militaires et religieuses congolaises ignorent tout de l'alliance decidee par le duo Laurent Desire Kabila et Robert Mugabe au moins d'aout 1998 en integrant des unites du FDLR (l'ancienne armee du President Habyarimana) dans le lot des Forces armees multinationales Congo-Zimbabwe et Rwanda-hutu combattant contre le RCD et MLC a la solde des agresseurs rwando-ougandais.

C'est sur la seule et unique base qu'en 2006 fut erigee l'alliance Kanambe alias Kabila et Rwakanyasygize Vital Kamehere pour batter campagne et surtout pour s'investir dans les tricheries a la plus grande echelle ayant abouti au vol de la victoire de Jean-Pierre Bemba au elections presidentielles de 2006. Et plus-tard, cette alliance des extremistes genocidaires rwandais a grandement contribue aux manoeuvres qui ont conduit Jean-Pierre Bemba a l'injuste detention a Lahaye.

C'est dans ce contexte qu'il s'impose de placer la rupture intervenue entre les deux complices dans la perpetration des pires atrocites et du genocide en cours de perpetration sur toute l'etendue du territoire
national congolais avec des exces tout a fait particuliers dans les contrees Ets de la Republique Democratique du Congo dont le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, l'Ituri, le Nord-Katanga ...

Tirant le plus grand profit de son butin de guerre qui se compte en plusieurs dizaines de millions de dollars US en plus du financement que procurent les reseaux mafieux operant sur toute l'etendue des contres minieres de notre pays,- Rwakanyasygyze Vital a toutes les facilites pour enfoncer le clou et poursuivre leur vielle politique de l'achat de conscience de certains parmi l'Elite intellectuelle, politique, militaire, religieuse et syndicale que lui Rwakanyasygyze et son complice rwandais dans la perpetration du genocide congolais qui coute la vie a plus de 10 millions d'hommes, femmes et enfants congolais.

A t-on jamais entendu Rwakanyasygyze Vital Kamehere parler du genocide en cours de perpetration en Republique Democratique du Congo ?

Certes,- Non ... Non ... NOn ... jamais le co-auteur et co-responsible du genocide congolais, Rwakanyasygyze n'a ose et n'osera parler ou denoncer le genocide congolais.

La rupture survenue en Rwankanyasygize et son excellent allie dans la perpetration du genocide congolais en l'occurrence Hypolitte Kanambe le genocidaire,- avait pour seule et unique cause le lachage du FDLR et consorts consecutivement a la decision unilaterale prise par la rupture des termes de references du pacte conclu parle Pouvoir de Kinshasa en intelligence avec le groupe zimbabween pour integrer les FDLR et les consorts comme partie prenante au Pouvoir en place a Kinshasa.

Pourquoi le President Etienne Tshisekedi aujourd'hui et Jean-Pierre Bemba hier ont-ils subi et continuent de subire les pires extravagances terroristes alors que Rwankanyasygyze Vital Kamerhere se meut comme un poisson dans l'eau dans l'ocean de sangs tenu comme etang plein de poissons a extermines par les extremistes genocidaires rwandais de Kinshasa ... et deja ceux du fameux "M23" positionne a Goma ... ?

Pourquoi ... ?

Jamais ... Jamais ... Rwankanyasygyze Vital Kamehere ne pourra accorder au Peuple congolais d'evoluer vers l'erection d'un veritable Etat de droit et de la Democratie dans notre tres chere Republique Democratique du Congo !

A suivre ... !


Jacques Matanda ma-Mboyo Kudia Kubanza

es Matanda aux officiers et soldats congolais pour l'insurrection populaire en RDC



 UNE NOUVELLE IMPOSTURE EN VOIE DE CREATION DANS LA RD CONGO

 

Juillet 2011


Pendant que les congolais se démènent nuit et jour pour se débarrasser du rwandais « JOSEPH KABILA » et de son système arriéré qui, il y a dix ans de cela, s’est infiltré dans les « bagages » du conglomérat d’aventuriers du 17 mai 1997 pour s’emparer du pouvoir dans les conditions que le peuple connait très bien avec comme conséquences les résultats désastreux dans tous les domaines, voilà que des laudateurs de tous acabits se mettent brusquement en ligne de bataille pour soutenir, à tort , un autre candidat imposteur, au « parcours exceptionnel et parlant toutes nos langues nationales », pour qu’il accède aux fonctions suprêmes de l’Etat congolais. A notre sens, il n’y a rien qui puisse justifier ce choix. C’est vraiment une erreur monumentale de soutenir un individu dont l’identité est sujette à caution et qui est en quête de hautes fonctions de l’Etat. Nous devons cesser de faire des rêves chimériques aussi ridicules que puérils. Notre pays est en danger à cause de ses propres fils et filles. Aujourd’hui, certains citoyens américains continuent sans désemparer à demander à OBAMA son certificat de naissance pour être sûr de sa nationalité américaine. Chez nous ici, les belges nous disaient que nous sommes des xénophobes !! Etonnant comme propos de nos néo colonisateurs qui ne voient pas ce qui se passe exactement dans leur pays entre les Wallons et les Flamands.

En fait, en quoi consiste ce parcours exceptionnel d’un « brillant technocrate et visionnaire »VITAL KAMERHE RWAKANYASISIZE, puisqu’il s’agit bien de lui. Il avait exercé quelques petites fonctions politiques par ici par là dans le cabinet politique avant d’atterrir à la tête de la Représentation Nationale. Il n’avait jamais été ministre. Sauf bien entendu, directeur de cabinet du ministre Dr LOSEKE. C’est la toute première fois qu’il forme un parti politique. Et nous nous demandons en quoi est-il brillant technocrate et visionnaire ? L’occupation de ce poste a un prix. Pour le service rendu au sein du lobby rwandais implanté un peu partout dans le monde, l’intéressé a été récompensé. La parution de son piètre livre soutenant « JOSEPH KABILA » n’est pas un fait de hasard. Souvenez-vous des divers soutiens, notamment le « Cercle des Amis du Rwanda » au sein du parlement européen qui est l’œuvre de Louis Michel et ses acolytes, des plusieurs THANK TANK européens, américains et canadiens financés par ce même lobby en faveur de leurs citoyens rwandais dont RWAKANYASISIZE. Des diverses missions dont l’objectif consiste à sensibiliser la communauté internationale sur le génocide qui est devenu un fond de commerce et qui couvre en réalité une politique d’expansion par les armes du peuple tutsi en Afrique centrale. S’agissant des langues nationales parlées par l’intéressé à la perfection et sans oublier le KINYARWANDA, sa langue nationale du Rwanda, les congolais doivent savoir que l’aptitude de s’exprimer aisément dans toutes ces langues n’est pas un monopole au seul KAMERHE. Des milliers des congolais parlent aussi mieux plusieurs langues nationales y compris les langues étrangères. L’intelligibilité de s’exprimer en plusieurs langues congolaises aurait facilité et justifié amplement le recrutement de RWAKANYASISIZE dans les services des renseignements rwandais afin d’infiltrer les institutions de notre pays. Nous pensons que c’est dans ce domaine très technique que KAMERHE s’est illustré comme un bon technocrate et visionnaire. Et sur ce point, les tutsis ont admirablement réussi. Mais les crimes ne sont jamais parfaits

 

Qui est VITAL KAMERHE RWAKANYASISIZE ?

Il aurait fallu que l’intéressé perde son poste du président de l’Assemblée Nationale pour qu’on sache qui il est exactement et pourquoi avait- il toujours soutenu son compère inculte chef de l’Etat actuel. Bien avant cela, des congolais lucides le pointaient déjà du doigt comme étant un homme qui jouait un double jeu. Avec son parti politique, il s’est mordu les doigts. Visiblement et tactiquement, l’étoffe d’un opposant au régime sanguinaire en place s’avère nulle. Il s’est refugié sur un projet de société sans convaincre et évitant à tout moment des questions gênantes concernant ses origines rwandaises. Acculé et traqué de partout pour cette nationalité rwandaise qui devenait un handicap, un cauchemar, RWAKANYASISIZE, tente par tous les moyens de la camoufler, la déguiser et l’étouffer maladroitement. Il finit par craquer en reconnaissant tout en divagant les faits du bout des lèvres. Durant tout son temps en politique, RWAKANYASISIZE imaginait être le dépositaire attitré de notre destin, l’expropriateur irréductible de notre présent et avenir. Pour lui, la présidence de la république, une obsession pour lui est prenable. Il a été encouragé par le fait de voir que cette présidence est dirigée pendant dix ans par son compatriote, ignare et inculte. Conscient de ses origines rwandaises, KAMERHE s’est noyé dans une salissure inimaginable. Il pousse même l’audace de s’arroger le droit d’apprécier, d’accepter ou de refuser le projet des sociétés proposé par d’autres leaders politiques. Vouloir coûte que coûte s’imposer pour se hisser à la tête de l’Etat par ruse, tricherie ou autres procédés improbes, c’est un leurre actuellement. L’histoire dans le monde est irréversible, à l’instar de ce qui se passe en Afrique du nord.

Les actes politiques de KAMERHE RWAKANYASISIZE que nous avions observés tout le long de son mandat à la tête de la Représentation Nationale notamment les massacres du BDK et le moratoire au sujet de la nationalité auront été une approche fatale pour l’avenir de notre pays. Il était lui-même concerné par ce problème de nationalité. Son passage à la tête de l’Assemblée était nul. Après avoir impressionné les congolais par cette fausse interpellation du chef de l’Etat au sujet de l’entrée illégale des forces rwandaises dans notre pays, RWAKANYASISIZE, une fois dans l’opposition de façade, a fait des revirements aussi spectaculaires qu’inextricables vis-à-vis du pouvoir qu’il prétendait combattre. Son parti, composé des partisans irréductibles et inconscients, s’était amusé à dénoncer du bout des lèvres la maltraitance de ses militants dans la province du Kivu par le pouvoir. De la poudre aux yeux car RWAKANYASISIZE est resté constant et fidèle dans sa politique du soutien au régime d’occupation qui est le sien. Et il nous donne l’impression de n’avoir aucun sens élevé du devoir et de la responsabilité. C’est normal pour un étranger.

Pourquoi RWAKANYASISIZE avait eu peur ou honte de dévoiler sa véritable nationalité ? La réponse est facile dans la mesure où l’intéressé fut introduit dans les services secrets par la petite porte pour épier les congolais et les institutions de la république. Il ne pouvait faire marche arrière de peur d’être abattu par les services de son pays le Rwanda pour trahison. Il ne pouvait non plus dénoncer les crimes de plus de 6 millions des congolais massacrés par ses compatriotes, il ne pouvait pas non plus dénoncer l’occupation de notre pays par le Rwanda. Tout est clair. Il suffit en bon analyste suivre ses discours pour s’en rendre compte qu’il n’est pas opposant mais plutôt un mouton au service du Rwanda et du pouvoir en place. La cohérence et la lucidité lui font défaut.

RWAKANYASISIZE, le Congo a besoin d’hommes de conviction que d’hommes d’ambition. Le Brésil que vous citez comme exemple d’un pays émergent pour le Congo ne traverse pas la situation de notre pays qui est occupé militairement par le Rwanda, votre pays à vous. Quand on est incapable de décrypter l’histoire nationale de notre pays, on ne vient pas étaler ses lacunes sur les forums. Les congolais ne vous ont pas donné un mandat quelconque pour aller parler en leur nom en Europe, aux Etats-Unis, au Canada. De plus en plus les congolais commencent à vous tourner le dos et vous risquez d’apparaitre à la longue à leurs yeux comme agresseur et malfrat partout où vous serez de passage. Nous nous rappelons aussi du comportement d’un sujet rwandais au nom de BISUKIRO qui agissait de la sorte au sein du parlement congolais pendant la première république. Les congolais ne sont pas des niais. Ils ne vont pas accepter que les mêmes étrangers comme vous, responsables de viol de nos mamans et filles (1.100 viols par jour) soient portés à la tête de nos institutions nationales.

RWAKANYASISIZE, si vous êtes réellement un opposant même rwandais, commencez par dénoncer l’occupation de notre pays par le Rwanda. Prétendre combattre le système sanguinaire et non son géniteur, c’est prendre les congolais et les autres peuples du monde qui luttent pour leur libération pour des idiots. Les congolais vous seront reconnaissants à condition de renoncer à vos prétentions insensées de devenir un jour chef de l’Etat congolais. Votre pays, le Rwanda a causé des crimes imprescriptibles à l’égard de notre pays le Congo et de son peuple qui vous a toléré depuis longtemps sur son sol de ses ancêtres. Pensez-vous réellement qu’on s’inscrit dans l’histoire du pays hôte par le sang des enfants, des femmes et des vieillards qui vous ont accueilli et hébergé ? Vos informations et celles de vos compatriotes en direction de Kigali et relatives au fonctionnement de nos institutions avaient permis le plan d’extermination des congolais et le pillage de nos ressources minières dans les provinces de l’Est par vos chiens de guerre. Le sang ne cesse d’être versé et jamais même une moindre manifestation n’a eu lieu sans effusion de sang.

RWAKANYASISIZE, votre moralité, votre éducation et votre foi chrétienne ne vous permettent pas de cautionner le mensonge. « Si dignité vous aviez, Vérité vous diriez » dit-on. Cette vérité là se résume en quelques mots : JE SUIS RWANDAIS ET JE RENONCE A MES PRETENTIONS PRESIDENTIELLES. Un point trait. Pour les congolais, c’est la liberation du pays qui compte et non vos projets lugubres. LAISSEZ CA.


JOSEPHINE KOUKA

 Bonus : http://www.dailymotion.com/video/xitikg_vital-kamerhe-coince_news

 Vital kamHere ou Vital KamerHe et son maitre àpenser http://youtube.com/watch?v=nx3I-xabC3U

http://www.youtube.com/watch?v=byrDV9Y-nCc&feature=autoplay&list=PLA0B9C52233F926E4&index=21&playnext=2

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com