Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 14:04

La résistance à la diversion; l'arme efficace de la destruction du Kongo  

 Par Joseph Diamena Matundu

 

Carte RDC

 

Pour maintenir notre très cher et beau pays le Kongo de Lumumba sous la captivité à vie et/ou de procéder à sa balkanisation, nos persécuteurs utilisent en plus de la persécution physique, des armes silencieuses à destruction massive -  la manipulation psychologique et surtout la diversion étant une technique efficiente de l’assujettir des opprimés. L’heure est d’une vigilance extrême pour la sauvegarde de notre pays car le processus ou les évènements de la destruction ont pris une vitesse de croiseur. Debout kongolais.

 

Cette note se limite à une brève démonstration d'expédition du processus de l’émiettement de notre pays à travers l’utilisation de la stratégie de la diversion.

 

Compatriotes, le Kongo étant qu’une Nation et la cohésion de son Peuple que nous sommes sont en danger. Actuellement le Kongo et son Peuple que nous sommes, sommes placés sous un processus respectivement de l’amputation de nos territoires et de la disparition du Peuple, et ceci est exécuté par des experts-persécuteurs (nous y reviendrons) à travers une stratégie lente mais assurée, comme des crapauds dans un conteneur d'eau qu'on chauffe en augmentant très lentement la température en vue de nous accommoder et/ou nous adapter à nos souffrances jusqu'à nos morts psychologiques, intellectuelles et/ou physiques.

 

Compatriotes, pendant ce mois d'Août 2014, quatre événements majeurs engageant l'avenir de notre pays ont successivement eu lieux, à savoir:

  1. Le sommet USA-Afrique à Washington, du 4 au 6 août,
  2. La réunion de la redéfinition des frontières entre notre pays, le Kongo de Lumumba et le Rwanda à Goma, du 6 au 7 août,
  3. Le deuxième mini-sommet de la Conférence Internationale sur les Grands Lacs (CIRGL) à Luanda, ce jeudi 14 août, et
  4. Le 34ème sommet ordinaire de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) à Victoria Falls au Zimbabwe, 16 au 18 août.

 

 

Compatriotes, remarquons que toutes les quatre rencontres des si grandes importances tant nationales qu’internationales, ont eu lieux à l’espace de deux semaines, celle de Goma où le sort de la balkanisation du Kongo se planifiait, se tenue simultanément à celle de Washington sous la connaissance que des persécuteurs, imposteurs et traîtres du Kongo sauf de nous le souverain primaire, n'est-ce pas que tout ce que l'on fait pour moi sans moi est contre moi? Certains parmi nous ont appris de cette rencontre (de Goma), d’un si grande importance nationale qu’à travers les media alternatives qu’en son cours de déroulement et le reste à la fin des assises à travers une annonce officielle, au lieu d’un débat national au préalable compte tenu de son importance nationale. En plus, d’une part, la prochaine rencontre de la commission mixte (RDC et Rwanda) est prévue au Rwanda du 15 au 19 Septembre afin d’évaluer le résultat de l’identification des 17 bornes sur 22,

 

 et d’autre part, parmi les résolutions de la rencontre de Luanda Il y à l’exigence de la publication d'urgence des cartes frontalières d'ici Septembre;

« ii. Le Mini-sommet a demandé aux Gouvernements de la République Démocratique du Congo et du Rwanda de fournir, d’ici septembre 2014, des cartes militaires et autres documents connexes sur leurs frontières communes au MCV-E en vue de lui permettre de finaliser les investigations sur l’incident frontalier du 11juin 2014. »

une coïncidence? N'est-ce pas qu’en politique il n y à pas du hasard? Comprenons-nous quelque chose?

Kongolais ‘’ toma zibula meso,’’ au risque de ne rester qu'avec nos yeux pour pleurer, car tout ce que nos persécuteurs  n'ont pas pu avoir avez les armes et la persécution de toutes formes de nos populations, Ils s'arrangent pour l'avoir calmement et sûrement.

 

Compatriotes, pendant que l’on préparait doucement à Goma la finalisation du projet de la balkanisation de notre pays, nos attentions étaient expressément dirigées au sommet USA-Afrique et la révision de la constitution, diversion! Les lignes qui suivent consistent à développer l'impact de la stratégie de la diversion du Peuple Kongolais que nous sommes.

 

Compatriotes, la situation catastrophique que  traverse notre pays, exige la prise des actions urgente de notre part, mais nous devons au préalable identifier les stratégies opérationnelles de nos persécuteurs, qui sont d'une part la persécution physique; oppressions, répressions, massacres, emprisonnements, empoisonnements, mutilations, viols, corruptions, tueries, tortures, enterrements vifs,  pillages des bébés, incendies et destruction des villages, et sodomisations. Et d'autre part, l’emploi des armes silencieuses à destruction massive - la manipulation psychologique; diversions, achats des consciences faibles, et division des populations.

 

Le site d’internet syti.net, exposant les Maitres du Monde ainsi que leurs modes d'opérations, classifie les stratégies et les techniques pour la manipulation de l’opinion publique et de la société comme suit:

 

  1. La stratégie de la diversion
  2. Créer des problèmes, puis offrir des solutions
  3. La stratégie du dégradé
  4. La stratégie du différé
  5. S’adresser au public comme à des enfants en bas-age
  6. Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion
  7. Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise
  8. Encourager le public à se complaire dans la médiocrité
  9. Remplacer la révolte par la culpabilité
  10. Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

 

Parmi toutes les stratégies de domination utilisées contre un peuple assujettis, la diversion est la stratégie première, c’est une arme silencieuse plus efficace pour des guerres tranquilles. L’expérience démontre que la méthode la plus simple pour rendre efficace une arme silencieuse et gagner le contrôle du publique c’est de la maintenir ignorant des principes basiques des systèmes d’un côté, tout en le gardant dans la confusion, désorganisé, et distrait avec des sujets sans importance réelle de l’autre côté.

 

 

Ci-après est le développement des concepts caractéristiques de la diversion:

 

Décourager les activités d’esprits des opprimés

 

La diversion affecte silencieuse leurs victimes tout en décourageant l’activité de leurs esprits; sabotant leurs activités mentales; fournissant des programmes d’éducation de basse qualité en mathématiques, logique, design des systèmes et économie, et en décourageant la créativité.

 

Compatriotes, une pomme pourrie suffit pour affecter des tonnes des fraîches, telle est la loi de la nature!Et jamais le contraire, un intrus est capable de bloquer l'avancée de tout un groupe, or dans nos groupes nous n'avons pas seulement un, deux ou trois intrus, nous acceptons aux noms de la tolérance, de la démocratie, de l’inclusion et/ou de la réconciliation des dizaines, est-ce de la nativité ou de la traîtrise?

 

Encourager les émotions des opprimés

 

La diversion affecte silencieuse leurs victimes tout en encourageant leurs émotions, augmentant leur égocentrisme et leur goût pour les activités émotionnelles et physiques, en:

  1. multipliant des affronts et attaques émotionnelles (viol mental et émotionnel) au moyen d’un barrage constant de violence, de guerres, de sexe dans les médias - en particulier la TV et les journaux.
  2. leur donnant ce qu’ils désirent- en excès - "junk food" pour l’esprit, et en les privant de ce dont ils ont réellement besoin.

 

La mission d’un intrus dans un groupe est celle du Satan de la bible; c’est de divertir l’attention des autres par la manipulation de la vérité c’est-à-dire les mensonges d’une vérité manipulée du genre "il est écrit que..." Revenons sur l’expertise de nos persécuteurs sur nous, compatriotes, nos persécuteurs connaissent nos comportements mieux que nous-mêmes car Ils en fassent des études minutieuses à ce propos, Ils savent bien ce que ou ce dont nous avons besoins et/ou voulons attendre à un moment donné. Quand on ’djaloloé’ encore Mobutu, Franco Lwambo dans une de ses chansons 'révolutionnaires' exhorté au leadership de ce temps de "bokeba na bandoki,.... botalana bino na bino na midi,.... bandoki basili te." (Ici, notre démarche se limite à la démonstration de l’impact de la diversion et non de la personne de Franco).  Bien sûr, les sorciers sont encore actifs, c’est une vérité mais manipulée, il est de notre devoir d’identifier les mensonges et de prononcer ses contres dans ce sens "il est aussi écrit que...", quand on nous exhorte de faire attention aux sorciers comme le lyrique de la chanson citée ci-dessus, nous devons être en mesure de répliquer que « un sorcier c'est un ennemi de progrès des autres, celui dont vous nous proposer est le sorcier numéro Un. »

 

Bien sûr, nous devons interpeller et associer tout kongolais de contribuer au processus de la reconstruction de notre indépendance, cependant à cette phase de la libération, cet appel solennel n’est inclusif qu’aux activistes de changement. Notons que tous ceux qui luttent pour leurs ventres et glorioles personnels, et/ou le statut quo sont captifs d’eux-mêmes, de ce qu’ils/elles ont reçus et/ou fait de ou pour leurs maîtres, quel que soit la volonté de vouloir composer avec les autres; sont facilement manipulables et disposés de se reconvertir à leurs engagement initial à cause des secrets que leurs maîtres (antérieurs ou présent) détiennent contre eux, leurs l'unique voie de se sortie de ces secrets eux c'est la confession avant de rejoindre le mouvement de changement, or savons bien qu’ils/elles ne le font pas! Nos ancêtres disaient ’’soki oliaki musuni ya bato loba!’’

 

Certains justifieraient l’inclusion de tous par rapport aux démarches de la commission vérité et réconciliation. Ici, il y a lieu de souligner que la commission vérité et réconciliation atteint ses objectifs que hors du contrôle du régime esclavagiste, on ne peut être à la fois juge et partie; un oppresseur ne peut se rendre justice de ses persécutions, l'expérience de la conférence nationale souveraine nous ait encore fraîche dans nos mémoires où le régime répressif bloqué le bon déroulement de toute assise à tendance de dévoiler les secrets. Bref, l’inclusion de tous est possible qu’à la récupération du pouvoir par le souverain primaire.

 

Réécrire l’histoire et des lois conflictuelles pour les opprimés

 

La diversion affecte silencieuse leurs victimes réécrivant l’histoire et des lois conflictuelles, et soumettant le public à des distractions, en étant ainsi capable de déplacer leurs pensées de leurs besoins personnels vers des priorités extérieures hautement fabriquées.

 

La règle générale de la diversion est qu’il y a un avantage dans la confusion; plus la confusion est grande, plus l’avantage est grand. Ainsi, la meilleure approche est de créer des problèmes, et ensuite d’offrir des solutions, raison de noyade de nos organisations par des intrus; étrangers comme traitres ayant pour mission nous distraire, divertir et d’étouffer dans l’œuf toute action de réveil, conscientisation, mobilisation, et/ou rassemblement du peuple.

 

 

Compatriotes, on ne peut pas à la fois vouloir une chose et son contraire, à ce moment critique de notre histoire, évitons la tentation de vouloir changer l'ordre de la nature ou y inventer un autre, en mentant dans un même mouvement les activistes de la liberté et les collabos.

 

Même l'Afrique du Sud et Mandela que nous prenons souvent comme exemples, nous devons être en mesure de bien placer les évènements dans ses contextes des temps et espace, à ne pas oublier qu'il y a eu en Afrique du Sud CODESA I et II; les conférences ou négociations entre les noirs, souverains primaires, le blancs, détenteurs du pouvoir de l'époque, et les collabos. La CODESA I s'est écroulée quand Mandela constatât que les blancs voulaient prendre la suprématie de tout. L’intégration de tous (activistes de la liberté, blancs et collabos) n’a eu lieu que dans le gouvernement d'union nationale, après la récupération du pouvoir par le souverain primaire et non avant et pendant les négociations. Lisons bien les évènements. Bien sûr, il faut ouvrir et encourager les débats et négociations avec les collabos, à ce moment ceci doit se faire dans des mouvements bien séparés, et surtout dans un cadre totalement indépendant comme fut CODESA et voulu être la Conférence Nationale Souveraine (CNS), dirigé par des personnes d’une intégrité et de confiance exceptionnelles,  le contraire c'est contribuer au suicide de la lutte de la libération de notre pays.

 

Compatriotes, pendant que le monde décide de la devenir de notre très cher et beau Pays, le Kongo de Lumumba par l’amputation de ses territoires légués par nos ancêtres, nos attentions sont expressément dirigées à la révision de la constitution et d’autres futilités, diversion!

Notons qu’au stade actuel des événements, Ils peuvent ou ne plus réviser la fameuse constitution, Ils sont à 95% de la réalisation de leurs plan qui est la balkanisation de notre pays, un projet de très longue date. Une chose est certaine que nous sommes capables de résister à ces 5% restants en bloquant la route, et surtout de faire échouer ce plan machiavélique. D'où à ce moment crucial de notre histoire nous devons en principe suivre de près de développement de ce plan diabolique, et de résister, de résister, et de continuer de résister.

 

 

Résistons la diversion.

 

Vive le Kongo Libre, Uni et Prospère.

 

Joseph Diamena Matundu

MCom - Business Mgnt (UNISA)

Phone: +27 76 188 0417 / +27 81 424 9935

Email: jdmatundu@gmail.com

Skype: joseph.matundu

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com