Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 10:59

La Mort de Maman Rose KALUMBWA MAUA, Epouse de Golden MISABIKO BAHOLELWA

Ces tueurs tutsi comb-copie-2

Mort survenue le 14/11/201 4,

Tragédie Nationale et Internationale

Le coup que Golden Misabiko Baholelwa vient de subir suite au décès tragique ;  et plus que suspect et soutenu par toutes les évidences  permises – la Grande Mort de Maman Rose KALUMBWA MAUA, mon Epouse et Mère des enfants; et Compagne de lutte, qui vient d’être forcée de nous quitter dans des circonstances identiques à  celles d’autres Héros, avant la victoire finale de notre noble combat démocratique  pour la restauration de la dignité de la personne humaine au Congo et partout ailleurs dans le monde.

Née d’une famille très épanouie, évoluée et pourvue des valeurs incontestablement avancées de Kalemie, au Katanga [et d’autres origines de Lulimba et de Kibombo, côté Maman ], elle a vu son enfance entourée affectueusement de corps et de l’esprit sains, prête à  recevoir des formations dans plusieurs aspects et dimensions. Elle fit ses études dans des écoles de prestiges et de grandes renommées ;  de qualités  et de niveau premier; d’éducation impeccable et irréprochable. Ecoles de prestiges et des qualités! Que ce soit à  Kalemie, à  Moba, à  Kolwezi ou à  Lubumbashi. Les écoles et institutions académiques et universitaires lui ont donné des qualités extraordinaires et rares de raisonnement,  discernement  et du parler le plus élégant sur cette terre. Son français ! Son français, devant ses élèves ou étudiants, était le plus beau et bon à  entendre; et l‘on avait rien à envier de celui d’ailleurs. A chaque fois qu’elle parlait, et qu’elle disait quelque chose, c’était  du nouveau, agréable ; de bon et de très  intéressant à entendre et à  écouter.

A toutes les écoles où elle passait comme Enseignante, Professeur ou Autorité Administrative, de l’institut, c’était avec la même excellence morale et intellectuelle ; et élégance.

Ses qualités et aspects corporels ont logé l’âme et esprit incontestablement saints dans toutes les dimensions spirituelles; avec toutes les énergies positives qu’elle émettait à  sa rencontre avec son audience et public. Elle a seulement été une personne extraordinaire!

Elle m’a aimé et  m’aimait dans toutes les circonstances ; de haut de bas; même dans les conditions les plus inimaginables des prisons du régime actuel de la mort de Kinshasa. Lesquelles  conditions [sont] les plus atroces,  les plus criminelles et les plus insupportables du au monde! Elle chérit ses enfants avec affection équitable. Tout le temps de notre vie d’ensemble, il s’agissait des moments de partage et des moments des conseils les plus précieux. Vraiment  l’école des valeurs de paix en esprit. Ecoles des valeurs supérieures !

Elle avait; elle gardait un calme rare au monde; dans toutes ces circonstances des événements heureux ou malheureux qui nous survenaient. C’était dans un calme rare encore que quand je la voyais attendre, pendant de longs moments, et des heures inhabituelles, les enfants qui naissaient, y compris nos jumeaux; cadeaux rares de notre union!

Lors que je recevais des appels téléphoniques faisant état des personnes dont les vies étaient en danger, même à minuit au au-delà; je lui disais: “ Faisons quelque chose pour ces personnes”. Et sans refuser, elle répondait: “Vas-y! Mais sois assez prudent!”.

Son calme et autres valeurs spirituelles se sont manifestés pendant toutes les séries de mes persécutions continues qui ont perturbé et perturbent encore, à outrance, toute ma vie de la famille.

Ayant [Golden Misabiko] été indexé par le régime le plus criminel et d’atrocités comme une personne qui n’accepte pas  que ce système de la mort  et des tortures  s’implante et se pérennise  à Kinshasa et puisse continuer à perpétrer des violations inimaginables de la dignité humaine, la série ininterrompue des persécutions contre son mari a été ordonnée et déclenchée. Avec toutes les conséquences qui s’en suivent; mais c’était avec un calme exceptionnel que tout le poids et le coût de toute la famille était sur elle seule.

A plusieurs reprises elle a souffert les arrestations et les tortures de son mari. Elle a souffert de la même manière que des millions d’autres femmes qui souffrent encore aujourd’hui au Congo Kinshasa jusqu’au Sacrifice Suprême.

Maman Rose KALUMBWA MAUA, Fille de Pierre KALUMBWA, le premier Secrétaire Général [Congolais] de District de Tanganika à Albertville [Kalemie] à  l’époque du Congo-Belge, a souffert toutes sortes des problèmes qu’endurent tous le Congolais du Grand Congo [problèmes] amenés  par ce régime de la mort bien connu pour ses pratiques des assassinats politiques par empoisonnement et privation d’aliment dans des prisons pour fins de tuer. Elle en a souffert jusqu’au Sacrifice Suprême; mort politiquement motivée; assassinat d’une personne innocente, femme sans armes, par empoisonnement. Acte lâche !

Dans son silence éloquent, face au processus déclenché pour persécuter et arrêter son mari Golden Misabiko, c’est elle  qui fera de multiples voyages de Lubumbashi à Kinshasa pour aller découvrir son mari porté disparu par des services de la mort implantés au pays. Il n’y a aucune ambassade où elle n’est pas passée pour dénoncer l’arbitraire et la disparition forcée de son mari, le militant pour la dignité des Congolais, Golden Misabiko.

Elle, et d’autres personnalités de marque telles que Floribert Chebeya, Pierre Fontaine, Scott Cambell ont organisé des conférences devant des partenaires des ONGs nationales et internationales pour mettre devant l’opinion les conditions atroces de détention dans les prisons du pays et surtout de Kinshasa. Tenant des graines de haricots et maïs crûs en mains elle dit en français impeccable : « Voici ce que les prisonniers mangent ; y compris mon mari !».

Le Congo DRC vient de perdre la Dame la plus courageuse du monde. Lorsque le Congo RDC et le monde reconnaissent le calvaire inimaginable que son mari endure depuis l’implantation de ce régime de la mort au Congo Kinshasa depuis 1997, c’est à elle qu’il faut rendre hommages, honneurs et toutes les admirations du monde.

Je m’incline devant ses valeurs rares au monde, à savoir : courage, compétence multiforme, action dans le calme, amabilité, détermination et ténacité…

En effet, le Congo-Kinshasa en particulier et le monde en général viennent de voir partir une des personnes aux qualités rares et inégalables.

Sa mort, survenue au Congo-Kinshasa à cause des raisons purement politiques, vient d’être perçue, considérée et qualifiée de tragédie internationale sur tous les cinq continents.

Que l’âme de Maman Rose KALUMBWA MAUA repose en Paix. Que le Tout-Puissant Dieu reçoive  son âme ; et que son Esprit d’innocence puisse inspirer d’autres Femmes et Hommes  pour transformer  positivement le Congo Kinshasa en un pays respectueux de dignité humaine ; en mettant fin immédiatement à ce régime de tueries et des atrocités inimaginables.

 

Golden MISABIKO BAHOLELWA

Défenseur International des Droits Humains

Leader de la Société Civile/Congo

Pour Le Changement Immédiat au Congo DRC

 

Anti-Nucléaire

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com