Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 12:05

La grâce collective de Kabila sème la perplexité à Kinshasa.

Likopa.jpg

Par RFI, jeudi 24 octobre 2013

Au Congo, vingt-quatre heures après la proclamation par le président Joseph Kabila d’une mesure de grâce, la perplexité règne à Kinshasa. En effet, aucun nom ne figure sur la mesure de grâce collective et, a priori, la majorité des sept prisonniers politiques dont les noms avaient été soumis à Joseph Kabila pour qu’ils soient libérés ne seraient pas concernés.

Pas de nom. A la place, sept articles détaillent une série de réduction de peines. De la peine de mort à la peine à perpétuité, par exemple, ou encore une libération pour tous ceux à qui il reste moins de trois ans de prison à purger.

 

Et vingt-quatre heures après la publication de cette ordonnance, le ministère de la Justice n’a pas encore été en mesure de préciser combien de personnes sont concernées par cette grâce, ni leur identité. Résultat : pas évident de savoir qui est concerné, surtout que pour compliquer les choses, sont exclues de cette grâce les personnes condamnées pour violences sexuelles, corruption, assassinat, trahison ou encore détention illégale d’armes ou atteinte à la sûreté de l’Etat.

 

→ A (RE)LIRE : RDC : Joseph Kabila promet une amnistie pour « décrisper » le climat politique

 

Par déduction, le patron de la démocratie chrétienne Eugène Diomi Ndongala, poursuivi pour viol, devrait être exclu de cette grâce. Tout comme l’avocat spécialisé dans les droits de l’homme Firmin Yangambi et le militaire Eric Kikunda, tous deux condamnés pour détention illégale d’armes. Idem pour le député d’opposition Muhindo Nzanghi et le journaliste Patrick Palata, condamnés pour atteinte à la sûreté de l’Etat. Parmi ceux qui figuraient sur la liste des recommandations, seules les figures politiques Chalupa et Fernand Kutino pourraient être concernées par cette grâce présidentielle.

 

A Kinshasa, beaucoup s’étonnent de cette mesure très éloignée de ce que les délégués des concertations nationales avaient proposé pour provoquer une décrispation politique.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com