Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 11:30

L'émotion revisitée des victimes d'hier

 Ces tueurs tutsi comb-copie-2

Au cours de la deuxième guerre mondiale, les Juifs de toute l’Europe ont connu un génocide commis par les Allemands qui, un demi-siècle avant ont rassemblé différentes forces négatives européennes afin de causer du mal au Congo, en Afrique au travers la dite conférence de Berlin de 1884. Quoiqu’on dise, les Allemands sont ce qu’ils ont été, assumant leur responsabilité, ce n’est pas nous qui les changerons demain s’ils refusent de s’écarter de la façon dont ils se laissent percevoir dans ce monde. Aujourd’hui comme hier contre les Juifs et avant-hier contre les Congolais, ils sont très bien actifs dans la finition des œuvres d’antan avec cependant une méthodologie bien différente : séduction rusée induisant en erreur fatale.

 

Les Allemands ne sont pas innocents dans la ruse sur la judéité des Tutsis. La théorie selon laquelle les Tutsis sont d’une race aryenne, supérieure aux autres noirs de l’Afrique sub-saharienne est une des leurs marques déposées. Cette théorie a avancé à faire un lien sur la judaïté tutsie afin que les américains, pressés par les juifs, trouvent «our kind of guy» dans la personne de Paul Kagame afin de commettre, sous toute impunité et en leur place, le génocide aussi grandiose que celui de Hitler, cette-fois contre les Congolais et les Hutus sur le sol congolais. Fortifié, Kagame continue ainsi l’œuvre inachevée d’Adolph Hitler étrangement avec l’appui des Juifs.

 

Ironiquement, les Juifs sont réticents quant à la participation militaire allemande dans les missions onusiennes proches de leur territoire. Justification faite aux blessures du passé. Et le monde comprend. Mais en ce qui a concerné la mise en enfer des Congolais, le mariage est sans faille. Quiconque a lu l’histoire des chambres à gaz a retenu le maquillage de la salle aux couleurs juives pour n’attirer aucune suspicion.  Cette partie d’histoire n’a pas été revisitée pour que les Juifs, très souvent prudents, se soient engagés à ce festival de mariage qui au final est un festival de renoncement de soi et de la honte.

 

Car en faisant alliance avec un Hitler Africain les Allemands les ont fait boire leur propre sang.  En goutant les «fruits» du génocide Congolais et Hutu, en protégeant Paul Kagame et toute sa bande au Congo, nous pouvons interpréter comme si les Allemands leur ont demandé tout simplement d’approuver le travail abattu par Hitler ; et ce, malgré les payements de dettes de guerre. Hitler et son Reich a fait porter à toute l’Allemagne le poids de sa réputation. De même, il n’y a pas un Juif qui s‘éloigne de la réputation que ses hommes et femmes politiques de l’heure leurs offrent en héritage. Si Hitler était dictateur et que la population avait du mal à l‘évincer mais a subi les conséquences de son chef autoritaire, les Juifs se régalant du droit de la démocratie n’ont pas d’excuses mieux que les Allemands de ce temps.

 

L’émotion est grande à chaque fois que cette histoire de génocide juive est racontée. Elle sera racontée de générations en générations. Mais beaucoup plus grande est cette émotion quand les Juifs, par souci de palper la réalité des leurs qui ont disparu, poursuivent les traces jusqu’aux lieux d’extermination à Treblinka ou Auschwitz en Pologne ou au camp Dachau en Allemagne. Je voudrais cependant imaginer ce que ressentent les juifs quand ils réalisent être dans la peau de Kagame au travers leur appui au su de l’excès de ce dernier ? Si on compte trois millions et demi des victimes de l'Holocauste Juif, on dénombre à peine huit millions (8 000 000) des Congolais tués violemment par la judaïsation tutsie en deux fois sept années : résultats de la théorie et la ruse allemandes propice à Hitler.  Bien entendu nous ne parlons pas d’autres associés de la tragédie congolaise qui sont les Américains et les Anglais car ceux-ci ont coutume de tuer même sans raisons. Piller quelqu’un chez lui pour ses avoirs est pour eux une raison de prouver leur exceptionnalisme, si cela conduit à la mort d’une ou plusieurs humains, c’est des « dégâts collatéraux ». Le Ciel s’en occupera ! Nous cherchons à comprendre l’émotion des gens qui ont longtemps crié, non sans raisons, aux victimes. Doit-on rappeler que le pouvoir anglo-saxon qui terrifie le monde est foncièrement d'essence allemande?

 

Ils peuvent faire semblant de ne pas voir la profondeur du drame crée, ne pas entendre le cri d’alarmes et d’innocence des Congolais, ni de parler courageusement pour stopper le carnage dont ils ont lourdement la responsabilité ni d’agir vigoureusement pour changer radicalement ce comportement indigne mais aux fis fonds de leurs consciences ils savent et doivent se reprocher de beaucoup, nous les tenons co-responsables du drame congolais. Dieu le sait. On ne trompe jamais sa conscience. C’est Dieu qui juge et Il jugera même tous ceux qui se réclament de lui, au dernier jour.

 

Mais par ce que souvent l’histoire se répète, telle dans cette histoire biblique où une coopération étrange mais bien particulière fut observée entre Pilate et Hérode sur la mort de Jésus, les deux antagonistes qui croyaient surmonter leur différence en éteignant la vie de Jésus apprirent à leur dépens que la mort physique de Jésus n’a été que le passage manifeste à sa victoire sur la mort. Trois jours plus tard il sera ressuscité des morts. Pilate disparu de rêne du pouvoir. L’alliance contre nature des Juifs et Allemands matérialisée au support de la judaïté tutsie pour ratifier le découpage du Congo aura servi de passage à la libération de ce «troisième ennemi commun».

A.m.e.n.   

Kimbangu S

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com