Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 09:01

Kagame-Kabila : Quand le bourreau et le complice se rencontre afin de mèttre en place une nouvelle Stratégie à l'Est du Pays.

Kampala-copie-1.jpg

September 5, 2013 at 3:25pm

Oui, on croit rêver,mais l'image est réelle: le général De Gaule va voir Hitler pendant l'occupation: pour se parler. ça ne se passe qu'en RDC.

Aujourd'hui que tout se sait ,les présidents de la RDC, Joseph Kabila, et celui du Rwanda, Paul Kagame se sont entretenus ce jeudi 5 septembre, à Kampala (Ouganda) quelques heures avant l’ouverture des travaux du VIIè sommet de la Conférence internationale pour la région des Grands lacs (CIRGL) pour se dire quoi ?                     Alors touts les organismes internationaux et la communauté internationale pointe du doigt le Rwanda et l'Ouganda comme étant l'aggrésseurs de notre pays;le président illégalement élue de notre pays va s'entretenir avec celui qui porte la responsabilité des 6.000.000 des morts des congolais; bizarre non ? Ceci ne se passe qu'en Rdc.

 

Le porte-parole du ministère ougandais des Affaires étrangères, Elly Kamahungye, cité par l’AFP, a indiqué que l’aparté entre les deux chefs d’Etat avait retardé lé début de ces assises.

 

Le tabloïd indique qu’à travers ces assises, l’envoyée spéciale du secrétaire général de l’Onu dans les Grands lacs veut tout simplement chercher une sortie honorable pour Paul Kagame, coincé par toute la communauté internationale à cause de son soutien avéré aux rebelles du M23.

Il s’agit de la première rencontre directe entre les deux personnalités depuis le sommet du cinquantenaire de l’Union africaine (UA), tenu en mai dernier, à Addis-Abeba (Ethiopie).

 

Kinshasa et l’ONU accusent Kigali, qui dément toujopurs fermement, de soutenir militairement le Mouvement du 23 Mars (M23), rébellion qui affronte depuis mai 2012 l’armée congolaise dans la province du Nord-Kivu, frontalière du Rwanda.

L’implication de Kampala aux côtés du M23 a également été pointée du doigt, dans le passé. L’Ouganda a également rejeté cette accusation du gouvernement congolais.

 

Le président rwandais s’est par ailleurs parallèlement entretenu avec son homologue tanzanien Jakaya Kikwete, dont le pays a pris les commandes de la Brigade d’intervention de la Monusco.

Cette brigade, récemment déployée dans l’Est de la RDC, a pour mission d’éradiquer les groupes armés qui y pullulent, dont le M23 et les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR).

 

Cette brigade a épaulé l’armée congolaise fin août dernier dans son offensive qui a réussi à déloger le M23 près de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu.

 

La question est de savoir ce qui va encore sortir de ce ième sommet ?.

 

 

 

 

Les présidents de la RDC, Joseph Kabila, et celui du Rwanda, Paul Kagame se sont entretenus ce jeudi 5 septembre, à Kampala (Ouganda) quelques heures avant l’ouverture des travaux du VIIè sommet de la Conférence internationale pour la région des Grands lacs (CIRGL).

Le porte-parole du ministère ougandais des Affaires étrangères, Elly Kamahungye, cité par l’AFP, a indiqué que l’aparté entre les deux chefs d’Etat avait retardé lé début de ces assises.

Cependant, il n’était pas clair si Kabila et Kagame se sont rencontrés en face-à-face ou en présence d’un médiateur.

Il s’agit de la première rencontre directe entre les deux personnalités depuis le sommet du cinquantenaire de l’Union africaine (UA), tenu en mai dernier, à Addis-Abeba (Ethiopie).

Kinshasa et l’ONU accusent Kigali, qui dément fermement, de soutenir militairement le Mouvement du 23 Mars (M23), rébellion qui affronte depuis mai 2012 l’armée congolaise dans la province du Nord-Kivu, frontalière du Rwanda.

L’implication de Kampala aux côtés du M23 a également été pointée du doigt, dans le passé. L’Ouganda a également rejeté cette accusation du gouvernement congolais.

Le président rwandais s’est par ailleurs parallèlement entretenu avec son homologue tanzanien Jakaya Kikwete, dont le pays a pris les commandes de la Brigade d’intervention de la Monusco.

Cette brigade, récemment déployée dans l’Est de la RDC, a pour mission d’éradiquer les groupes armés qui y pullulent, dont le M23 et les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR).

Cette brigade a épaulé l’armée congolaise fin août dernier dans son offensive qui a réussi à déloger le M23 près de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu.

Lire aussi sur radiookapi.net:



Le sommet de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) a débuté jeudi à Kampala. En marge de ce sommet, le président congolais, Joseph Kabila, et son homologue rwandais, Paul Kagamé, se sont entretenus.

Il s'agit de la première rencontre directe entre le président congolais, Joseph Kabila, et son homologue rwandais, Paul Kagamé, depuis le sommet du cinquantenaire de l'Unité africaine, en mai à Addis Abeba. Une série d'entretiens bilatéraux a eu lieu entre les deux hommes, jeudi 5 septembre en début d'après-midi, en marge du sommet de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) dont l'ouverture a été retardée.

Ces entretiens ont retardé l'ouverture du sommet. Il n'a pas été possible de savoir si Joseph Kabila (RDC) et Paul Kagamé se sont rencontrés en face-à-face ou en présence d'un médiateur.

Selon le porte-parole du ministère ougandais des Affaires étrangères, Elly Kamahungye, le président rwandais s'est également entretenu avec son homologue tanzanien Jakaya Kikwete. La Tanzanie a pris les commandes de la nouvelle brigade d'intervention de l'ONU, récemment déployée dans l'est de la RDC.

Cette brigade a épaulé l'armée congolaise fin août dans son offensive pour déloger le M23 près de Goma. Les rebelles ont été repoussés à une trentaine de kilomètres de la capitale du Nord-Kivu.

ONU

Le président sud-soudanais, Salva Kiir, l'envoyée spéciale de l'ONU dans les Grands Lacs, Mary Robinson, et de la présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, sont également présents à Kampala.

La CIRGL, organisation sous-régionale regroupant 11 pays (Angola, Burundi, Centrafrique, Congo, RDC, Kenya, Rwanda, Soudan, Tanzanie, Ouganda, Zambie), assure la médiation entre Kinshasa et le Mouvement du 23-Mars (M23).

Mercredi soir, à Kinshasa, Mary Robinson, qui est chargée d'accompagner la mise en œuvre de l'accord-cadre d'Addis-Abeba, avait indiqué continuer de croire à un possible succès de ces négociations. Elle était à Goma lundi et devrait se rendre à Kigali vendredi.

Affaiblis, les rebelles ont appelé ces derniers jours à la reprise des négociations.

(Avec AFP)
 :


RDC : la présidence dément la rencontre entre Kabila et Kagame à Kampala

Okapi, 5 septembre 2013

La République démocratique du Congo (RDC) a démenti que le président Joseph Kabila ait rencontré son homologue rwandais Paul Kagame “en aparté” en marge du sommet des chefs d’Etat des Grands Lacs à Kampala, comme l’avait affirmé le ministère des Affaires étrangères ougandais.

« Le président Joseph Kabila n’a pas rencontré ce jeudi 5 septembre en aparté au sommet de la CIRGL à Kampala le président rwandais Paul Kagame », a déclaré à l’AFP André Ngwej Katot, directeur de la presse présidentielle de la RDC.

« Ils se sont rencontrés avec tous les chefs d’Etat » et de gouvernement présents à cette rencontre de la CIRGL, a-t-il poursuivi.

Plus tôt, le porte-parole du ministère ougandais des Affaires étrangères, Elly Kamahungye, avait affirmé à l’AFP qu’une série d’entretiens, dont un entre MM. Kabila et Kagame, avait retardé l’ouverture de ce sommet consacré à la crise dans l’Est de la RDC. Il n’avait cependant pas précisé si les deux présidents s’étaient rencontrés seul à seul ou en présence d’un médiateur.

radio Okapi

Regional Leaders Meet To Broker End of DR Congo War

www.redpepper.co.ug – September 5, 2013

Uganda on Thursday 5th of September, hosted the Extra-ordinary Summit of Heads of State and Government of the International Conference on Great Lakes Region(ICGLR) in Kampala. Ugandan President Yoweri Museveni is the Chairman of ICGLR.

Presidents from Africa’s Great Lakes region gathered Thursday for a fresh bid to broker a deal to end fighting in resource-rich eastern Democratic Republic of Congo.

A combination of two pictures shows (left) Joseph Kabila, President of the Democratic Republic of Congo, and Paul Kagame, President of Rwanda. The two countries enjoy tense relations. FILE

Meetings between DR Congo leader Joseph Kabila and his rival Rwandan counterpart Paul Kagame — who rejects accusations of backing rebel forces in Congo — delayed the opening of full talks, Ugandan foreign ministry spokesman Elly Kamahungye said.

The meeting of the 11-member International Conference on the Great Lakes Region (ICGLR) — the seventh such summit held to try to find a lasting solution — comes amid a recent upsurge in violence.

Congolese troops, backed by a special United Nations force, launched a fresh assault against the M23 movement of army mutineers in the turbulent North Kivu province late last month.

Conflict in the fertile and valuable mining region has in the past dragged regional powers into the fighting, with both Rwanda and Uganda accused of backing the M23, claims they flatly deny.

Tanzania President Jakaya Kikwete. He separately met with Rwanda’s President Paul Kagame following months of tense relations between their two nations.

Rwanda’s Kagame also met separately with Tanzanian leader Jakaya Kikwete, following months of tense relations between their two nations.

Tanzanian troops are a key part of a newly deployed UN military intervention force specially mandated to take the offensive against rebel units.

UN special envoy Mary Robinson and African Union Commission chief Nkosazana Dlamini-Zuma are also at the talks, held at a luxury lakeside resort outside Kampala.

Robinson, the former president of Ireland, on Monday toured conflict zones in eastern Congo, where she demanded that M23 fighters “must cease violence, must disarm as the UN Security Council demanded”.

The M23 was launched by Tutsi soldiers who mutinied from Congo’s army in April 2012 and turned their guns on their former comrades.

Last week the rebels moved back from positions around Goma, the capital of North Kivu province, which they seized for 12 days last November before pulling out under international pressure.

It is not clear if M23 rebels will also be present on the sidelines, although delegation head Rene Abandi is in the city, saying on Wednesday he was yet to receive an invitation.

Talks between the M23 and Kinshasa began last year but broke down in May, and despite promises they would resume, have made little headway.

RDC: rencontre Kabila-Kagame à Kampala, début du Sommet retardé

AFP (Kampala)

5 septembre 2013

Les présidents de la République démocratique du Congo (RDC) et du Rwanda se sont entretenus jeudi à Kampala en marge d’un sommet régional sur le conflit dans l’est de la RDC où Kigali est accusé d’être impliqué, selon une source officielle.

Une série d’entretiens, dont ceux entre le Congolais Joseph Kabila et son homologue rwandais Paul Kagame, retardent l’ouverture du sommet des pays des Grands Lacs, a indiqué à l’AFP le porte-parole du ministère ougandais des Affaires étrangères, Elly Kamahungye.

Il n’était pas clair si les deux présidents se sont rencontrés en face-à-face ou en présence d’un médiateur et si la rencontre se poursuivaient ou était terminée.

Il s’agit de la première rencontre directe entre MM. Kabila et Kagame depuis le sommet du cinquantenaire de l’Unité africaine en mai à Addis Abeba.

Kinshasa et l’ONU accusent Kigali, qui dément fermement, de soutenir militairement le Mouvement du 23 Mars (M23), rébellion qui affronte depuis mai 2012 l’armée congolaise dans la province minière du Nord-Kivu, frontalière du Rwanda.

L’implication au côté du M23 de Kampala – qui a également démenti – a aussi été pointée du doigt par l’ONU dans le passé.

Le président rwandais s’est par ailleurs parallèlement entretenu avec son homologue tanzanien Jakaya Kikwete, dont le pays a pris les commandes de la nouvelle brigade d’intervention de l’ONU, récemment déployée dans l’est de la RDC pour y éradiquer les groupes armés qui y pullulent.

Cette brigade a épaulé l’armée congolaise fin août dans son offensive qui a réussi à déloger le M23 des abords de Goma, la capitale du Nord-Kivu.

MM. Kagame et Kikwete ont récemment échangé des propos agressifs et des menaces à peine voilées, après que le président tanzanien eut conseillé au Rwanda de négocier avec la rébellion rwandaise des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

Cela a été perçu comme un affront par Kigali qui exclut tout dialogue avec les FDLR, considérées comme d’anciens miliciens responsables du génocide de 1994 au Rwanda.

Note DESC :

Qui ment ? Qui dit la vérité ? :

L’organisateur du sommet : Le ministère ougandais des Affaires étrangères ou L’agent porte-parole de Kabila?

Pour quel intérêt ?

A un certain moment, il faut arrêter cette comédie de mauvais goût qui ne fait que prolonger le drame des populations congolaises de l’Est du pays.

L’on ne se moque pas d’un peuple indéfiniment.

Que les compatriotes de Goma continuent à redoubler de vigilance pour neutraliser toute tentative d’intégration du M23 aux FARDC sans aucune autre forme de procès. Qu’elles continuent à soutenir les FARDC et multiplient la pression sur les dirigeants qui jouent à la duplicité. JJW

 

 

 

Kagame et Kabila à Goma en RDCongo.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com