Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 13:11

624_341_15eef27f5cad4b2d09a0993b53ec3fed

 

M Ci-dessous la suite du tableau des 100 promesses faites en 2006 par  monsieur Joseph Kabila, Président sortant en RD Congo et candidat à sa propre succession.

 

Une vingtaine de besoins primaires du citoyen dans sa vie quotidienne.

Dans les deux tableaux, le lecteur aura le loisir de donner une cote au Président sortant.

(suite)

 

LE QUOTIDIEN DU CITOYEN

 

 

B. 3. Mines

51. Octroi des titres miniers en conformité avec le code minier, plus particulièrement par adjudication publique et suivi rigoureux de l’exécution des conventions minières notamment par l’évaluation périodique de l’exécution des engagements pris et des investissements promis par les opérateurs privés ;

points

sur 10

 

 

52. Intensification de la lutte contre la fraude minière et les pillages des ressources minières de la RDCongo ;

 

 

B.4 Agriculture

 

 

54. Amélioration des méthodes et techniques culturales, réhabilitation des moniteurs agricoles pour encadrer les paysans et mécanisation progressive de l’agriculture ;

 

 

55. Mise en œuvre d’une politique de crédit agricole accessible aux paysans et de promotion des coopératives agricoles de production et de commercialisation ;

 

 

56. Promotion de la production locale du petit matériel et des outils agricoles ainsi que des semences améliorées et leur large distribution à travers le pays ;

 

 

57. Production, utilisation rationnelle et distribution des fertilisants ainsi que des pesticides et encadrement technique des exploitants agricoles ;

 

 

58. Augmentation de la production animale et exploitation optimale de la pêche fluviale, lacustre et maritime notamment par l’encadrement des pêcheurs dans la création des brigades et dans les méthodes de conservation des produits de la pêche ;

 

 

59. Modernisation des services nationaux de santé animale, promotion de la recherche agronomique et amélioration des circuits commerciaux ainsi que des prix des produits agricoles ;

 

 

60. Accroissement des investissements en faveur des petites exploitations agricoles, des infrastructures et des PME liées en amont et en aval à la petite agriculture et produisant des biens ainsi que des services demandés par la grande masse de la population rurale ;

 

 

61. Développement de l’agro-industrie et réalisation des projets de développement rural intégré

 

 

B. 5 Industrie

62. Promotion de l’industrie de transformation des produits congolais et de production des matériaux de construction ainsi que des intrants locaux agricoles, chimique etc.

 

 

B. 6 Portefeuille

DE CHARGES POUR REALISER SON PROJET DE SOCIETE

63. Promulgation de la loi portant restructuration, par étapes, du portefeuille de l’Etat et mise en œuvre de cette restructuration ;

 

 

64. Rationalisation de l’adhésion de la RDCongo aux organisations économiques internationales et participation active aux initiatives tendant à promouvoir l’intégration économique régionale et sous-régionale en Afrique ;

 

 

65. Facilitation de l’ouverture davantage des opérateurs économiques congolais aux milieux d’affaires internationaux en leur faisant bénéficier des opportunités et avantages qu’offrent les instruments internationaux de coopération économique, financière et commerciale ;

 

 

IV Lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales

A. Santé

66. Réforme du cadre institutionnel de l’administration de la santé dans le sens d’une plus grande décentralisation de la population à la base ;

 

 

67. Renforcement de la zone de santé comme unité centrale de l’organisation et de la stratégie des soins de santé en R.D. Congo ;

 

 

68. Réhabilitation des infrastructures médico-sanitaires et accroissement de leur capacité d’accueil par des investissements nouveaux en vue d’élargir la couverture sanitaire et l’accès aux soins de santé à toutes les couches de la population ;

 

 

69. Rationalisation de l’utilisation des ressources humaines et formation accrue des paramédicaux, plus particulièrement du personnel des niveaux A1 et A2 ;

 

 

70. Approvisionnement régulier du pays en produits pharmaceutiques et promotion de l’industrie pharmaceutique congolaise ;

 

 

71. Promotion de la médecine préventive, de l’hygiène publique, domestique et scolaire ;

 

 

72. Augmentation des ressources affectées à la santé par l’accroissement de leur quotité dans le budget de l’Etat, la diversification des sources de financement et la rationalisation de leur utilisation ;

 

 

73. Mise en place des mécanismes favorisant la participation communautaire à l’administration des soins de santé ainsi qu’à la prévention des maladies et promotion des opérateurs sanitaires privés ;

 

 

74. Institution d’un système de sécurité sociale élargi à la prise en charge collective des soins de santé et cogéré par les employeurs ainsi que les travailleurs, et appui aux mutuelles de santé

 

 

75. Amélioration du contrôle de l’administration des soins de santé et relance de la recherche bio-médicale ;

 

 

B. Education et recherche scientifique

76. Augmentation des crédits budgétaires alloués au secteur de l’éducation, allocations des ressources substantielles à la recherche scientifique et mise en œuvre d’une politique de coopération scientifique qui puisse ouvrir davantage aux chercheurs congolais les portes des institutions de recherche étrangères

 

 

77. Lancement de la campagne nationale de solidarité à l’enseignement en R.D. Congo afin de recueillir les ressources additionnelles pour l’amélioration des conditions de travail et de vie de l’enseignant et le financement des infrastructures scolaires

 

 

78. Appui à l’industrie congolaise du livre scolaire et approvisionnement des écoles en ouvrages scolaires et en matériel didactique

 

 

79. Renforcement de l’autonomie des Etablissements publics d’enseignement supérieur et universitaire ainsi que de l’inspection des Universités et Instituts supérieurs privés, application rigoureuse des conditions d’agrément et institution d’une procédure d’homologation des diplômes délivrés par ces établissements afin de leur donner une même valeur nationale

 

 

80. Renforcement du partenariat Etat-privé (confessions religieuses et opérateurs scolaires privés) ainsi que dans la définition de la politique d’éducation en R.D Congo

 

 

81. Réhabilitation, extension et création des écoles techniques, agricoles, et vétérinaires à l’arrière-pays

 

 

82. Réhabilitation progressive des infrastructures scolaires avec la participation des communautés de base

 

 

83. Relance de l’alphabétisation des adultes

 

 

C. Habitat

84. Promulgation d’une loi-cadre sur l’habitat, assistance à l’autoconstruction, promotion de l’industrie locale de production des matériaux de construction et intéressement des promoteurs privés à la construction des logements sociaux ;

 

 

85. Création d’un Fonds de promotion de l’habitat social financé notamment par l’épargne-logement, 1% de la masse salariale annuelle de l’exercice précédent versé par les employeurs ayant un effectif d’au moins 5 travailleurs (y compris l’Etat), le système de crédit en pool, les emprunts garantis par l’Etat, les dépôts obligatoires à concurrence de 3% du chiffre d’affaires réalisé au cours de l’exercice précédent par les entreprises industrielles, commerciales et financières et les revenus de la parafiscalité spéciale en faveur de l’habitat ;

 

 

D. Emploi, salaires et sécurité sociale

86. Accroissement des investissements publics et encouragement de l’initiative privée dans les secteurs à intense utilisation de la main d’œuvre locale, et appui aux institutions et projets de réinsertion sociale ainsi que de formation professionnelle des jeunes désoeuvrés

 

 

87. Instauration du crédit-emploi garanti par l’Etat en faveur des jeunes entrepreneurs encadrés par l’Office des Petites et Moyennes entreprises du Cong ( OPEC ), et protection de la main d’œuvre locale par l’application rigoureuse de la règle de la préférence nationale

 

 

88. Institution d’un salaire minimum interprofessionnel garanti, smig, flexible et ajustablement périodiquement en fonction d’un seuil d’inflation fixé par voie des négociations paritaires

 

 

89. Institution d’un système de sécurité sociale diversifié et couvrant plusieurs branches de la vie, implication plus grande des associations patronales et syndicales dans la gestion de la sécurité sociale et restructuration conséquente de l’Institut National de Sécurité Sociale

 

 

90. Meilleure organisation de la sécurité sociale des agents et fonctionnaires de l’Etat notamment par la création d’un organisme spécifique

 

 

E. Tourisme et Environnement

91. Relance du tourisme par un appui institutionnel au secteur de l’hôtellerie, la réhabilitation et la sécurisation des parcs nationaux et autres sites protégés ;

 

 

92. Intensification de la lutte contre les érosions, le déboisement, la déforestation, le braconnage, la pollution sous toutes ses formes et l’insalubrité publique

 

 

93. Meilleure gestion du secteur forestier en protégeant les droits des populations qui habitent dans les lieux d’exploitation forestière

 

 

94. Redynamisation du Programme National d’Assainissement et promotion des initiatives privées pour mettre fin à l’insalubrité publique surtout dans les grands centres urbains

 

 

F. Culture et Sports

95. Valorisation des sports et de l’identité culturelle congolaise, promotion et protection des œuvres de l’esprit et sauvegarde des droits des artistes pour qu’éclore le génie créateur du Peuple congolais

 

 

96. Création et promotion des institutions sportives et culturelles, et réhabilitation et construction des infrastructures de développement, de valorisation et de diffusion de la culture congolaise par la parole, l’image, l’écriture, la lecture et par toutes autres formes appropriées

 

 

97. Promotion de l’industrie congolaise du livre et défense du pluralisme de l’information ainsi que de l’indépendance de la création artistique et de la communication

 

 

98. Rentabilisation du riche patrimoine culturel congolais à travers l’instauration d’une véritable industrie culturelle avec l’organisation des festivals annuels dans différents domaines culturels (musique, folklore, théâtre, poésie, littérature, cinéma…)

 

 

99. Mise en place des bibliothèques publiques dans les différentes contrées de la République, soutien aux œuvres intellectuelles et promotion de la production locale des films, théâtre et musique à travers notamment la création d’un Centre National de cinématographie, un opéra national, un conservatoire etc.

 

 

100. Intégration des activités culturelles dans le système éducatif et promotion du sport national dans toutes les disciplines et à travers les catégories scolaires, militaires, professionnels et de vétérans.

 

 

TOTAL 2

 

 

POURCENTAGE

 

 

 TOTAL 1 & 2

 

 

 POURCENTAGE TOTAL

 

 

BESOINS

POINTS SUR 10

01

Alimentation

 

02

Soins médicaux

 

03

Enseignement,primaire,

Secondaire, supérieure  

 

04

Emploi

 

05

Salaires  

 

06

Eau

 

07

Electricité

 

08

Logement

 

09

Moyens de Transport local

 

10

Moyens de Transport entre villes

 

11

Assistance sociale .

 

12

Sécurité des biens et des personnes

 

13

Routes

 

14

Ponts

 

15

Environnement

 

16

Informations plurielles

 

17

Liberté de manifester

 

18

Justice équitable

 

19

Accès au sport

 

20

Accès à la culture

 

total

SUR 200

 

%

 

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com