Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 08:14

CHEIKFITANEWS P1015174

Martin Fayulu Président de l'Ecidé (au centre) 16 avril 2011, installation Ecidé Europe

Photo Cheikfitanews.net

 

Une communication nous parvenue en cette fin de journée du samedi 5 novembre 2011 fait état de l’arrestation à Kinshasa de plusieurs opposants candidats aux législatives du 28 novembre et certains, responsables de partis politiques.

A moins de trois semaines des élections, ce genre de comportements ne s’apparenterait-il pas à une fuite en avant ?

Le gouvernement en place ainsi que les différents services de l’état ne devraient-ils pas plutôt préparer la passation de pouvoir ?

Ci-dessous in extenso, le texte nous parvenu.

Cheik FITA

Bruxelles, le 5 novembre 2011

 

POST SCRIPTUM. Martin Fayulu a été libéré en fin de journée.


LES CANDIDATS DE L’OPPOSITION POLITIQUE CONGOLAISE RESPONSABLE ARRETES 

Ce samedi 05 Novembre 2011, vers les avants midi à la Station Shell de l’UPN, l’Honorable Martin FAYULU, Président National de l’Ecidé a été arrêté par les éléments de la Police Nationale Congolaise en train de tenir un meeting dans le cadre de la campagne électorale, sous prétexte que c’est une zone réservée aux étudiants et que ce dernier incite les étudiants au révolte par ses propos. La Majorité au Pouvoir avec ses ruses continue à empêcher les opposants de mener à bon port la campagne électorale et ce, en violation dans l’impunité de code de bonne conduite qu’elle a déjà signé.

Les candidats de l’Opposition Politique se retrouvent à ce jour dans un état d’insécurité permanente sous l’emprise du pouvoir en place qui ne se rend pas compte des dangers que peuvent engendrer ces exactions sur les membres de l’Opposition en cette période électorale.  

Les acteurs de l’Opposition Politique Congolaise Responsable, notamment, Jean Claude VUEMBA, Roger LUMBALA, Franck DIONGO, Jacques CHALUPA, LISANGA BONGANGA, Serge MAYAMBA, Fabrice PUELA, etc. ayant appris cela, dans une réunion de l’Opposition tenue au siège de la RLTV, se sont décidé de se rendre au camp Lufungula chez le Colonel KANIAMA où l’Honorable Martin FAYULU a été acheminé après son arrestation ; arrivé sur le lieu on les arrêtera tous pour les transférer à l’Inspection Provinciale de Kinshasa chez le Général OLEKO.

Par ailleurs, l’Opposition Politique Congolaise Responsable déplore la répression sauvage de la part du Pouvoir en cette période des élections qu’elle veut libres, transparentes, démocratiques et apaisées. De ce fait, il leur rappelle à l’ordre afin que la Police Congolaise joue pleinement son rôle d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens au respect des garanties constitutionnelles consacrées par l’article 26 de notre loi fondamentale.

En outre, Monsieur MUNONGO, cadre de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS, vient d’être menacé à Lubumbashi en plein meeting par les milices de Monsieur Kyungu wa KUMWANZA, il est blessé grièvement et est acheminé à l’hôpital de référence de Lubumbashi pour les soins médicaux avec plus de 100 militants blessés qui ont prit part à ce meeting.

L’Opposition Politique Congolaise Responsable constate avec regret que la liberté de manifestation continue à être confrontée à une répression sauvage de la part du Pouvoir. Les éléments de la Police Nationale Congolaise, accompagnés des milices à la solde du Pouvoir en place, commettent des nombreuses exactions sur les membres de l’Opposition qui organisent des manifestations politiques comme le prévoit la Constitution de notre pays.

L’Opposition Politique Congolaise en appelle à la conscience de nos compatriotes sous le drapeau et leur rappelle que, au regard de l’article 28 de la Constitution, nul n’est tenu d’exécuter un ordre manifestement illégal et que de ce fait ils sont déliés du devoir d’obéissance lorsque l’ordre reçu constitue une atteinte manifeste au respect des droits de l’homme, des libertés publiques et des bonnes mœurs.

Ceux que vous tuez, blessez, molestez et réprimez sont vos frères et sœurs qui œuvrent pour l’instauration au Congo d’un Etat de droit au profit de chacun d’entre nous.

L’Opposition Politique Congolaise Responsable appelle à la vigilance le peuple congolais, en sa qualité de souverain primaire et détenteur du Pouvoir et lui rappelle qu’il doit s’approprier de son destin. 

Fait à Kinshasa, le 05 Novembre 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com