Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 09:14

CHRONOLOGIE DES FAITS DE LA GUERRE ÉCLAIR DU CONGO

Carte RDC

5 novembre 2013, par notre Correspondant au Nord-Kivu, RDC

Cette semaine passée, le monde entier a assisté avec étonnement à la défaite et au délogement des troupes agresseurs du M23/RDF. Les troupes de Paul Kagame ont été balayés par les combattants de la liberté de différentes Régions du Congo réorganisés au sein des FARDC.

RDF/M23 ont été délogés suite à une opération vigoureuse, sans injonction du gouvernement congolais, par les vaillants FARDC, sous les ordres du général Olenga et le commandement d’opérations du colonel Mamadou Moustafa Ndala, suivie de la pression intense qu`a subi Paul kagame de la part du gouvernement Americain et Britannique. La récente défaite du RDF/M23 du dictateur Paul Kagame a laissé les stratèges militaires dans la région choqués et étonnés.

Selon une source fiable, un officier supérieur au sein de l’armée ougandaise (UPDF ), cet officier de la deuxième division basée à Mbarara a déclaré que « la défaite du M23/RDF est difficile à croire, elle a été la défaite la plus rapide de l’histoire militaire car ils ont été écrasés dans les quatre jours. C’est quand même fascinant de considérer que le territoire qu`ils occupaient et duquel ils sont délogés est plus grand que le Rwanda lui-même ! » fin de citation.

Cet officier supérieur de l’UPDF a continué de dire à notre correspondant que : « RDF/M23 avaient déployé des bataillons des forces spéciales au Congo et ils étaient bien équipés avec des armes très sophistiquées, mais ils ont lamentablement été défaits. C’est un grand signe que le personnel du RDF n’est plus prêt à mourir pour Paul Kagame et ses intérêts démesurés au Congo ».

Dans la note qui suit, nous vous livrons les faits majeurs de cette guerre dont le monde entier se souviendra pendant longtemps pour éviter ces genres d’aventures d’invasions barbares au Congo. Notre correspondant sur les lieux des Opérations militaires nous relate, images à l’appui (mais ne peuvent être diffusées en ce moment) et veut essayer d’expliquer aux Congolais les derniers événements chronologiques de cette guerre partant de Juillet – Aout 2013 jusqu’à la récente défaite de RDF/M23 de Hitler rwandais Paul Kagame au Congo de Kimbangu.

L’historique des Opérations de la guerre éclair au Congo

Après la défaite du RDF/M23, en Août dernier, par les forces des FARDC, le dictateur Paul Kagame avait ordonné à son commandant militaire de rester à Gisenyi ( Rubavu ) et faire un plan pour récupérer le territoire perdu et la ville principale de Goma qui a échappé aux offensives du RDF/M23. Pendant l’offensive d’Août 2013 pour capturer Goma, lors d’une réunion militaire qui a eu lieu le 27 août 2013 au village Urugwiro, le dictateur Paul Kagame avait ordonné au général Patrick Nyamvumba d’aller camper à Rubavu, « je ne veux pas vous voir à Kigali avant que Goma tombe entre nos mains », criait kagame à son officier.

Mais tous les Congolais ont vu le résultat de cette guerre de Juillet-Aout 2013 : les forces de RDF/M23 ont été décimées par les FARDC, et l’intervention de Mary Robnison, Yoweri Museveni, Justine Greening – UE Catherine Asthon avait sauvé le RDF/M23, qui en débande avait lancé des obus sur Goma tuant plusieurs civiles en RDC, voire chez eux au Rwanda à Gisenyi pour créer une crise majeure. La communauté internationale avait alors demandé aux FARDC, par la voix du Secrétaire général des Nations Unies Ban-Ki-Moon d’arrêter l’offensive contre les agresseurs rwandais. Kinshasa est all é de nouveau à la table des négociations à Kampala, en dépit de ce cycle de guerre qui a été commencé par Paul Kagame avec la complicité à peine voilée de "Joseph kabila" et les crimes horribles de leurs troupes sur la population congolaise.

Les défaites de Juillet et Août derniers avaient laissé le RDF/M23 bouleversé, démoralisé; les officiers supérieurs du RDF/M23 ne pouvaient pas croire ce qu’ils voyaient sur le champ de bataille. (En bat du texte, SUIVEZ LA VIDEO de la débâcle de M23/RDF en Août 2013 grâce à la vigilance et à la pression de la population congolaise au Nord-Kivu en particulier contre le double jeu du gouvernement et la complicité de «Joseph kabila » )

Un officier subalterne de RDF au rang de capitaine et qui faisait partie de la force battue à Mutaho a déclaré sous anonymat aux soldats de la MONUSCO que : «lorsque nous présentions nos rapports aux officiers supérieurs de RDF sur les raisons de nos défaites, le pire, c’est qu’ils nous ont ri au large et certains d’entre nous, ont été emprisonnés pour la cause de la défaite d’Août. Ce que je peux dire, c’est que nous sommes fatigués de mourir dans des guerres idiotes. »

La préparation des guerres de RDF/M23 pour récupérer le territoire perdu en Juillet et Août 2013.

De notre correspondant particulier sur les lieux :

Après la défaite d’Août, le 5 Août 2013, le dictateur Paul Kagame avait convoqué au Village Urugwiro le général Patrick Nyamvumba, le général Jack Nziza (l’un des assassin direct du président Juvénal Habyarimana en avril 1994), le général Joseph Demali, le général Jérôme Ngendahimana, le général Moubarak Muganga, le général Emmanuel Ruvusha, le général Eric Murokore, le général Jonson Hodari, Le colonel Innocent Kaina, le colonel Deo Rusanganwa, le lieutenant-colonel Joseph Karegire et Major Gérard Ntashamaje. Au cours de cette réunion qui a eu lieu au milieu de la nuit, le dictateur Paul Kagame a humilié le commandant de sa garde présidentielle, le général Jonson Hodari en lui ordonnant de quitter la réunion.

Le général Johnson Hodari est maintenant sur Agatebe pour simplement le fait d’être un ami proche de la famille du général Charles Kayonga. Les deux généraux, Kayonga et Hodari sont encore sous une surveillance intense de la DMI et ils sont aussi au chômage comme la majorité des Rwandais.

Au cours de cette réunion, le dictateur Kagame a été informé sur la raison pour laquelle le RDF/M23 a été défait. Ces généraux auraient soulevé la question de la formation, le moral, le nombre du personnel et de logistique, mais un Paul Kagame désemparé, aurait dit à ces généraux: «vous les gars à chaque fois vous venez avec les mêmes excuses ridicules. » Le dictateur criminel Kagame a alors ordonné au général Eric Murokore de se déplacer et aller rester au Congo en tant que commandant suprême des opérations du M23/RDF, et le Major Gérard Ntashamaje a également été désigné à agir en tant que nouveau commissaire politique pour le M23/RDF au Congo.

Après Joseph kabila et James Kabarebe, le Major, Gérard Ntashamaje, est le vrai leader politico-militaire du M23

Le Dictateur Paul Kagame a ordonné à son bras droit assassin Jack Nziza de fournir le soutien logistique nécessaire aux soldats de RDF/M23 au Congo. Lors de la réunion il a été convenu que les forces au Congo devraient être militairement prêtes à récupérer les territoires perdus et de regagner le respect militaire de la RDF comme une armée formidable.

La préparation militaire des FARDC après avoir battu le RDF/M23 en Août2013

Après avoir battu le M23/RDF en Juillet et en Août de cette année 2013 , les FARDC n’ont pas perdu du temps à célébrer leur récente victoire.

Car les FARDC connaissent bien le jeu de Kagame de faire semblant dialoguer et combattre en même temps, les officiers supérieurs des FARDC savaient bien que le RDF/M23 avait demandé des négociations seulement pour trouver un espace de respiration et une chance de se réorganiser pour une future offensive.

Chronologie des faits septembre – octobre 2013

Le 7 Septembre 2013, le général François Olenga, le commandant des forces terrestres a rencontré les commandants des opérations au Nord Kivu pour les féliciter pour leurs récentes victoires au front. Il a également déclaré à ces commandants que l’ennemi planifie et se regroupe pour attaquer de nouveau la RDC.

Le 11 Septembre 2013, un bataillon FARDC, nouvellement entrainé, arrive à Goma de Kamanyola. Ce bataillon bien formé connu sous le nom de 809 bataillon a été déployé autour de la zone de Kibati pour renforcer les bataillons d’infanterie 41, 805 et 806. Ces bataillons spéciaux FARDC étaient stationnés à Kibati – Kiwanja et dans le parc national des Virunga entre Busenene et Kalengera.

Le 13 Septembre 2013, les hauts officiers de RDF, le General Eric Murokore, le lieutenant-colonel Joseph Karengire et le lieutenant-colonel Deo Rusanganwa traversent la frontière au Congo avec 5 nouveaux bataillons de RDF qui sont bien équipés.

Ces bataillons étaient accompagnés de l’unité mécanisée de la RDF qui était basée à Gabiro, l’unité mécanisée a traversé avec des canons d’artillerie et les chars T55. Ces forces ont été placées sur la ligne de front à l’intérieur de Kibumba – Rumangabo – Rutshuru.

Le RDF/M23 a commencé alors à creuser et à construire des bunkers de terre profonde, stationnant leurs pièces d’artillerie lourde et de concentrer un grand nombre de soldats rwandais au sein de leur tout au plus première ligne de front dans la préparation d’une attaque contre les FARDC.

Le 22 Septembre 2013, après avoir reçu des informations du renseignement que le RDF/M23 est fortement déployé à l’intérieur du Congo et aux alentours de la frontière avec le Rwanda et l`Ouganda, le major général Lucien Bauma Ambamba, commandant de la huitième région militaire (Nord Kivu), a demandé le renforcement. Les nouvelles Brigades ont commencé à arriver du sud Kivu et ces Brigades sont commandées par les vaillants commandants FARDC anti- Joseph Kabila et anti Kagame qui ont perdu beaucoup de leurs camarades au front en raison des dictats piégés de "Joseph kkabila" chaque fois que les FARDC voulaient en finir avec les RDF/M23. Ces brigades étaient entre autres 107, 106, 103 et 102 qui sont respectivement déterminées à chasser les troupes rwandaises une fois pour toute du territoire congolais.

Ces brigades ont été déployées par le colonel Mamadou Moustapha Ndala dans l’axe, Kibumba – Rumangabo – Rutshuru.

Le 28 Septembre 2013, l’arrivée des drones Falcon et des hélicoptères d’attaque au sol, Rooivalk d’Afrique du Sud. A cette époque, les FARDC ont également transporté les nouvelles armes lourdes à Goma, comme les chars T – 55 et T-72 , BM- 24 et RM- 70 qui sont des systèmes de missiles tirés par des véhicules, deux autres MI- 24 et MI-8 hélicoptères d’attaque au sol ont également été déployées et les armes d’artillerie qui comprenaient les 2S7 203mm, D – 30 122mm, et AT-4 ont également été fournies à des unités d’artillerie des FARDC par les troupes tanzaniennes de la Brigade d`Intervention rapide hostiles à Paul Kagame.

La guerre d’Octobre 2013

Le 14 Octobre 2013, le M23 à partir de la station de leurs défenses de Kanyamahoro sur le sol congolais ont attaqué et bombardé les positions des FARDC, mais les FARDC ont répondu par un barrage de tirs d’artillerie. A ce jour la milice de Raia Mtomboki et les faux Maï- Maï Cheka de Paul Kagame ont été ordonnées par Kigali d’attaquer les défenses des FDLR imaginaires comme fait de diversion pour détourner l’attention au M23/RDF.

Le 17 Octobre 2013, le lieutenant-colonel Claude Barinda de RDF ordonne une offensive pour déloger les défenses des FARDC à Kanyamahoro dans le but de gagner les zones minières entre Kibumba et Goma. Cette attaque a également été repoussée par les FARDC et le RDF/M23 a dû se replier vers leurs défenses.

Le 20 Octobre 2013, les pourparlers de Kampala échouent et les délégués congolais décident de retourner chez eux à Kinshasa. Après avoir été « d’accord » certains point relatifs à la fin de la guerre, à part la question d’amnistie et de l’intégration militaire des criminels rwandais aux FARDC, les pourparlers ont été suspendus. Les délégués internationaux qui comprenaient : Russ Feingold, le représentant des USA et Martin Kobler de la MONUSCO ont aussi quitté Kampala après la suspension de la réunion.

Le 23 Octobre 2013, des unités des FARDC et vrais Maï-Maï Congolais attaquent les positions de faux Maï Maï Cheka dans Misoke, Bweru et Gasake. Les milices de Kagame Maï-Maï Cheka ont été neutralisées et vaincues et leur quartier général à Pinga ( Masisi ) aurait été saisi par les unités des FDLR du colonel Caleb aka Vedaste Hatangumuremyi, puis récupéré par les troupes loyalistes.

Le 24 Octobre 2013, à 20h00, date fatidique pour le M23/RDF, les ordres viennent de Kigali ordonnant le General Eric Murokore et le colonel Innocent Kaina pour commencer leur offensive pour attaquer la ville de Goma. Les forces de RDF/M23, sur la colline de Kanyamahoro décident d’attaquer la ligne de défense avancée des FARDC qui était stationnées à l’intérieur de la Route Nationale 2, qui va de Goma à Kibumba. Le général François Olenga, sans attendre l’avis controverse de « joseph kabila », donne l’ordre au général Lucien Bauma Ambamba du 8ème région militaire du Nord-Kivu de libérer toute la région.

Le Général Lucien Bauma a ordonné à son commandant d’opérations, le Colonel Mamadou Moustapha Ndala des FARDC pour lancer l’offensive de libération. Ce soir-là, le colonel Ndala a commandé les brigades basées dans l’axe Kibumba – Rumangabo – Rutshuru pour attaquer. Le Colonel Ndala savait que la colline de Kanyamahoro devait être vite libérée avant l’avancee des forces de Kibumba, Rumangabo et Rutshuru.

Les défenses de RDF/M23 à Kanyamahoro ont été détruites en quelques heures des combats, les hélicoptères Rooivalk ont aplaties les bunkers de RDF/M23. Les forces de M23/RDF se sont précipitamment retirées et ont pris la fuite vers Kibumba.

Le 25 Octobre 2013, à 4: h00 du matin, les troupes des FARDC, qui progressaient avec une puissance de feu hors du commun, ont détruit les défenses des forces de M23/RDF stationnées à Kibumba et Rugari avec des barrages d’artillerie très puissante qui ont duré toute la nuit. Ces défenses de RDF/M23 étaient tenues par des forces spéciales du Rwanda soutenues par des chars T-55 et commandées par le lieutenant-colonel Joseph Karegire. Mais à la surprise des FARDC l’ennemi n’a pas longtemps résisté, car ils se sont rapidement retirés vers la frontière avec le Rwanda et c’est au cours de cette retraite que les officiers supérieurs du M23/RDF ont été blessés dont le colonel Vianney Kazarama et le major André Muzungu.

Pendant la journée du 25 octobre 2013, face à cette nouvelle donne, le Ministre des Affaires étrangères britanniques et le Secrétaire d’ Etat Américain John Kerry ont chacun appelé le dictateur Paul Kagame et lui ont signifié avec des propos clairs et sans ambages de ne plus envoyer des renforts à ses troupes envahisseurs en débandade en RDC. Ce fut un cauchemar pour pour Hitler africain. Il piqua une crise dans l’immédiat.

Les troupes du M23 / RDF ont reculé vers Bugeshi à l’intérieur du Rwanda et les blessés ont été transportés à l’hôpital de Ruhengeri pour le traitement. Ce jour- là le Colonel Kazarama, le Colonel Joseph Karegire , le colonel Claude Karinda, etc; ont traversé vers le Rwanda.

Le 26 Oc tobre 2013: l’ensemble de Kibumba est libéré par les FARDC et le gouverneur du Nord-Kivu, visite Kibumba pour célébrer avec la population locale fortement soulagée par cette victoire des FARDC. Sur ce même jour, les 103 et 106 brigades arrivent dans les périphéries de Rutshuru et Kiwanja, et la guerre de Rutshuru a commencé.

Les forces du M23/RDF à Rumangabo ont commencé à se retirer sous le couvert de la nuit, la résistance du RDF/M23 était minime. Sur ce même jour, un bataillon du RDF/M23 dirigée par le Major Alan Musiime a essayé d’ aider les soldats du RDF piégés à Hehu, avant d’être repoussé violemment par les unités d’artillerie des FARDC appuyées par des hélicoptères d’attaque MI-24, avec l’appui (un peu hésitant de la MONUSCO au départ) et de la brigade d’ intervention rapide.

Le 27 Oc tobre 2013, la guerre autour de Rutshuru s’intensifie et les forces du RDF/M23 après avoir été attaquées à trois fronts différents, ont commencé leur retrait vers Bunagana. La MONUSCO ne pouvait plus faire marche-arrière comme avant, il ne devait que continuer à appuyer les FARDC déterminées à chasser définitivement les troupes rwandaises, malgré les appels à la cessation des hostilités lanés par la France et l`ONU. Les forces du RDF/M23 dans Kiwanja et Rutshuru centre étaient sous le commandement du lieutenant-colonel Gaceri Musana, mais ses forces n’ont pas longtemps résisté, lui et ses troupes restantes ont fui vers Bunagana.

Ce même jour Kiwanja a été capturé par les FARDC aux environs de 13h00, heure locale.

Le 28 Octobre 2013, après la libération de Kibumba, Kiwanja, Rutshuru centre et Rumangabo, les unités d’artillerie terrestre des FARDC et de la puissance de l’air ont neutralisé et détruit une unité d’artillerie du RDF/M23, qui était stationnée sur la colline de Hehu, et comme en juillet et Aout derniers, pas un seule soldat du RDF/M23 de cette unité a survécu à l’ assaut des FARDC à Hehu.

A Rutshuru, Martin Kobler, représentant du Secrétaire genéral des nations Unies au Congo fait un aveu publique et déclare officiellement la fin de la cohabitation de la MONUSCO avec les troupes agresseurs M23/RDF.

« Jusqu’à maintenant, on avait ici des casques bleus qui ont eu une certaine cohabitation avec le M23. Je suis arrivé ici il y a deux mois et demi et le M23 était là dans ce bâtiment, c’est la cohabitation. C’est la fin de la cohabitation maintenant avec les groupes rebelles », a déclaré Martin Kobler. Lire l declaration de martin Kobler sur radio okapi.net, le lien ci-dessous a la fin du texte.

 

Le 29 Octobre 2013, au fur et à mesure que les FARDC et la brigade d’intervention de l’ONU approchaient Bunagana, les hauts officiers militaires du RDF/M23 ont commencé à courir vers le Rwanda tandis que les dirigeants politiques M23/RDF ont traversé à travers l’Ouganda. En ce jour les hauts officiers de RDF, le major général Eric Murokore, le colonel Innoc ent Kaina , le major Gérard Nashamaje, le lieutenant-colonel Gaceri Musana, Major Ngenzi, Major Ibra Mweru, le major Olivier Rumuba, et bon nombre de leurs hommes armés etc. ont traversé au Rwanda à travers Runyoni.

A Bunagana les FARDC n’ont rencontré aucune résistance parce que tous les éléments du RDF/M23 avaient fui la ville principale. En ce moment crucial, le M23/RDF s’était retiré d’une zone qu ìl occupait en RDC, plus grande que le Rwanda en seulement quatre jours. Cette défaite militaire et retrait ont laissé tout le monde très étonné, même les USA.

Le 05 Novembre 2013, tout le territoire contrôlé par le RDF/M23 est conquis par les FARDC. Les soldats rwandais qui résistaient encore ont pris fuite en débandade vers le Rwanda, les autres vers l’Ouganda.

Où sont ces officiers de l’armée du RDF/M23?

Après avoir traversé la frontière pour rentrer chez eux au Rwanda, le 29 Octobre 2013, le General Eric Murokore a été arrêté et emmené à Kigali et aujourd’hui il est toujours en résidence surveillée pour son incapacité à exécuter des missions mauvaises et belliqueuses du dictateur Kagame au Congo. Le lieutenant-colonel Joseph Karegire est également en résidence surveillée à cause de ses échecs depuis juillet 2013 au Congo. Les officiers supérieurs du M23 ont été autorisés à vivre chez leurs parents au Rwanda, et pour ceux qui ont de parents, mais qui ne peuvent pas les accueillir, sont campés à Byumba.

Un officier supérieur du RDF qui est familier avec cette situation a révélé que « Kagame ne peut pas se permettre d’arrêter les officiers supérieurs du M23, il sait maintenant qu’il est détesté par les officiers

Tutsis envoyés au Nord Kivu sous couvert d’une fausse rébellion pour leur avoir vendu un projet noir et irréaliste d’un «territoire Hima – Tutsi.» Ces «rwandophones » (en réalité tutsi rwandais) de cette aventure barbare au Nord -Kivu au Congo sont maintenant désireux d’avoir écouté des conseils de leurs frères dans le Sud-Kivu de ne pas faire confiance à Paul Kagame.»

Les officiers supérieurs du RDF se promènent avec leurs têtes basses dans la honte, le Rwanda n’a pas de véritables généraux, c’est un lot

de caporaux portant les grades des généraux. Ils gagnaient du terrain en RDC à cause de la trahison du gouvernement congolais qui a incorporé beaucoup (plusieurs milliers) d`officiers rwandais dans l`Armée nationale du Congo et « Joseph kabila » qui travaille avec et pour Paul Kagame pour affaiblir le Congo (la RDC). Des sources fiables renseignent que le dictateur Paul Kagame est aujourd’hui en très mauvaise humeur et sa paranoïa s’est augmentée, il sent qu’il a été saboté par ses commandants envoyés en RDC, et même « Joseph kabila » ne serait pas épargné de cette colère paranoïaque de son mentor Hitler rwandais Paul Kagame.

Les Congolais doivent demeurer très vigillants. La lutte pour la liberté prend du temps mais les agresseurs sont toujours vaincus.

C’est aux Congolais maintenant de renaître et de prendre les choses en main avant que « Joseph kabila » et Paul Kagame complôtent encore contre le Congo une autre aventure belliqueuse avec l`appui de Museveni &Co.

Pour obtenir la vraie victoire totale, les Congolais doivent:

*rejeter l’intégration des troupes M23/RDF dans les FARDC,

* rejeter la formation d’un semblant de gouvernement dit de « cohésion nationale» avec «Joseph kabila » et exiger son arrestation par les FARDC,

* faire pression pour exiger la démission illico du gouvernement en place.

*Les FARDC doivent continuer à renforcer leurs positions et faire des ratissages pour déloger rapidement tous les infiltrés rwandais hauts gradés et subalternes dans l’Armée nationale Congolaise FARDC.

La victoire sera totale et réelle seulement après la chute de «Joseph kabila» et l`assainissement des FARDC.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com