Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 09:25
VENDREDI, 28 OCTOBRE 2011 04:48  PDF Imprimer Envoyer
Butembo: Le Président des Jeunes du Kyaghanda interpellé par 3 ‘Fardc’

http://benilubero.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2890:butembo-le-president-des-jeunes-du-kyaghanda-interpelle-par-3-fardc&catid=25:coin-des-jeunes&Itemid=93

Un tract diffamatoire datant du 31 juillet 2011, signé par des noms Nande mais dont les titulaires ne sont pas connus, et écrit avec une orthographe qui trahit l’origine linguistique des auteurs, accuse le bureau du Département des Jeunes du Kyaghanda-Butembo d’avoir sollicité 4 000 US$ d’un balkanisateur de la RDC en contrepartie du témoignage sur la coexistence pacifique que les jeunes du Kyaghanda Butembo réserveraient à leurs frères Banyamulenge rwandophones et ougandais ADF/NALU. Selon le même tract, les rwandophones Banyamulenge et ougandais ADF/NALU posséderaient des maisons et des champs à Beni-Lubero, et sans leur présence, il n’y aurait pas de développement dans la région. 

Ce tract est anonyme a atterri par on ne sait quel vent au studio de la Radio Liberté d’obédience MLC. Des Commentaires faits à propos de ce tract anonyme sur l’antenne de la Radio Liberté ont malheureusement eu comme effet non voulu, une propagande gratuite à travers la ville. Les opposants au rôle de plus en plus incontournable du Kyaghanda en milieu Nande ont voulu profiter de ce tract diffamatoire pour effrayer ceux qui se bousculent aux portillons du Kyaghanda depuis la dernière conférence internationale d’Oïcha 2011 en disant en Kinande«  nous vous le disions… le Kyaghanda collabore avec les rwandais et les ougandais, voilà la preuve ». Un simple tract était devenu une pièce à conviction de la jeunesse dynamique du Kyaghanda Butembo.

Par la voie des ondes, les Jeunes du Kyaghanda-Butembo ont eu vent de ce tract diffamatoire. Pour mettre à nu la malveillance du tract, le Président du Département des Jeunes du Kyaghanda-Butembo a été reçu à la Radio Liberté. Dans son intervention à la radio le lundi 24 octobre 2011, il a d’abord démontré que les signataires du tract ne sont pas connus au Département des Jeunes du Kyaghanda-Butembo et que jamais les Jeunes du Kyaghanda-Butembo ne trahiront l’intégrité territoriale de la RDC en sa faisant complices des envahisseurs rwandophones et ougandais.

A la sortie du studio de la Radio Liberté, le Président des Jeunes du Kyaghanda Butembo s’est vu filé par trois militaires rwandophones. Dès qu’il s’est arrêté chez des amis, les trois militaires rwandophones l’y ont poursuivi pour l’interpeller. Seul un des trois militaires rwandophones avait une arme. Après un interrogatoire serré au cours duquel le Président des Jeunes du Kyaghanda Butembo a répété ce qu’il avait dit à la Radio Liberté, les militaires rwandophones lui ont donné une mise en garde contre ce qu’ils ont appelé une stigmatisation des ethnies rwandophones et ougandaises. Ouf ! Les trois militaires rwandophones du Commandant BISAMBANZA n’ont pas, cette fois-ci, fait parler la poudre et le canon. Ils sont repartis sans casse et sans arroser la terre du sang des bubolais. 

Le Président des Jeunes du Kyaghanda s’est vu doublement victime à la suite de cette brève interpellation. En effet, avec les jeunes du Kyaghanda Butembo, il est victime du tract mais aussi des militaires rwandophones qui l’ont interpellé parce qu’il avait réfuté les allégations portées contre son association en utilisant les termes du tract diffamatoire. 

En attendant les enquêtes initiées par les fins limiers du Kyaghanda Kikulu pour dénicher les malfrats derrière ce tract diffamatoire et attentatoire à la réputation de l’association culturelle Kyaghanda en ville de Butembo, le bureau du Département des Jeunes du Kyaghanda Butembo ont décidé d’en informer par une lettre ouverte, les autorités politiques et administratives du pays. Dans cette lettre ouverte, les jeunes dont le militantisme commence à voler la vedette aux Parlementaires Debout de Furu, dénoncent « l’omniprésence incontrôlée des militaires étrangers et des populations civiles étrangères » à Beni-Lubero et demandent que ces étrangers soient retirés de la région pour ne pas rendre aléatoires les prochaines élections législatives et présidentielles. 

Ci-dessous le contenu du tract et de la lettre des Jeunes du Kyaghanda Butembo

 - Le tract

 Tractjeunesbbo

- La lettre ouverte des Jeunes du Kyaghanda-Butembo

 Memojeunesbbo

Kakule Mathe

Butembo

©Beni-Lubero Online

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com