Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 10:08

BENI : Quinze nouvelles victimes du carnage à Balibo, Apetinasana et et Mulolya, à l’ouest de Oïcha

le 08/12/2014

 ViolenceF

 Après les massacres de 37 personnes à AHILI et MANZANZABA la nuit de samedi au dimanche 7décembre 2014, les tueurs ne désarment pas. Ils ont encore égorgé 15 civils et blessé grièvement huit autres. Ce nouveau carnage s’est passé  la nuit de dimanche 7 à lundi 8 décembre 2014 dans trois villages à savoir BALIBO, APETINASANA et MULOLYA situés au nord-ouest de la cité d’Oicha en secteur Beni-Mbau dans le territoire de Beni. Une source contactée dans cette contrée informe que les militaires n’ont pas permis aux civils d’accéder aux lieux de drame. Seuls quelques journalistes sont entrés clandestinement dans les localités visitées par ces sanguinaires. Le nombre des victimes ramène à plus de 260 personnes tuées depuis octobre 2014. Selon notre source, le mode opératoire de ces égorgeurs reste le même : tuer à l’arme blanche pour éviter toute alerte.  Les proches des victimes se lamentent de la manière dont les leurs sont enterrés. Les éléments FARDC s’occupent seuls des activités funéraires en entassant les cadavres dans des fosses communes et ce, en violation des normes traditionnelles et coutumières relatives à l’inhumation.  

 

 

La Convention pour le respect des Droits de l’Homme désapprouve l’intervention des FARDC qui se contentent de la pourchasse de l’ennemi après la commission du forfait. Jean-Paul NGAHANGONDI, son président national, demande au gouvernement et à la communauté internationale d’agir réellement. Selon lui, il y a lieu aussi de s’interroger sur la conduite effective des opérations militaires contre les rebelles dans la brousse. Cet activiste des droits humains félicite les habitants du territoire de Beni qui ont séché le travail ce lundi, consécutivement à l’appel de la société civile. A ce sujet, nos confrères de la radio Moto Oïcha renseignent que seul le transport a été opérationnel dans cette cité. A Kasindi et à Mutwanga, l’on indique que les activités se sont déroulées comme d’habitude.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com