Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 16:47
Muana bitinda
     
 

Après la débâcle du M23, l’Ougandais Museveni mise maintenant sur John Tshibangu nouveau chef rebelle à instiguer contre la RDC

18/11/2013 15:27:08

 
   

Non content de la défaite des terroristes du M23 qu’il a pris en protection, l’ougandais Yoweri Museveni récidive une fois de plus son coup fourré contre la RDC en misant cette fois sur John Tshibangu pour lancer une nouvelle rébellion avec visée claire de mettre main basse sur le pétrole du Lac Albert

La nouvelle rébellion en gestation dans l’Est de la RD-Congo viserait le pétrole du lac Albert. Le refus prémédité de Kampala de mettre à la disposition des autorités RD-con golaises, le chef militaire du Mouvement du 23 mars - M23 - et certains de ses hommes réfugiés en Ouganda après leur défaite militaire contre les Fardc, prouve à suffisance le plan macabre de Kampala contre la RD-Congo.

Après l’ex-rébellion du M23 parrainée par le président rwandais Paul Kagame, c’est le tour de l’ougandais Yoweri Museveni, de récidiver. Alors qu’il avait déjà soutenu a son temps le MLC de Jean-Pierre Bemba, le RCD/KML de Mbusa et le RCD/N de Roger Lumbala, des sources sûres révèlent que Museveni serait en phase de préparation d’une nouvelle rébellion ayant pour objectif de continuer la déstabilisation de la partie Est de la RD-Congo.

Le Chef d’Etat ougandais viserait, selon les mêmes sources, l’exploitant du pétrole dans le lac Albert, dans le district de l’Ituri, en Province Orientale. Plusieurs signes confirment la mauvaise foi du gouvernement ougandais d’aider à RDCongo à atteindre le son l’ensemble ambition de pacifier ensemble de son territoire, si les trois pays voisins notamment le Rwanda, l’Ouganda et la RDCongo sont appelés à mener une politique mutuelle de stabilisation de la région, cela conformément a accord- cadre d’Addis-Abeba et de Kampala, la réalité est tout autre sur le terrain.

Le gouvernement ougandais na ainsi pas de raison de garder ces rebelles dans son pays sous prétexte qu’il fallait d’abord attendre la signature effective d’un accord de paix entre Kinshasa et la branche politique de l’ex-M23.

Dans les colonnes du Magazine français Jeune Afrique le porte- parole du ministère de la Défense et de armée ougandaise, le Colone Paddy Ankunda, a confirmé et justifie la position de son pays quant à l’extradition de ces rebelles en RDCongo.

« Ils ne sont pas prisonniers. Ce sont des soldats fuyant la guerre, nous les accueillons et les aidons parce que c’est de notre responsabilité comme nous l’avons aussi fait pour des soldats de l’armée de la RDCongo par le passé », a-t-il fait savoir.

L’officier militaire ougandais dont les propos engagent son pays, ignore ou se refuse de reconnaître que Sultani Makenga et ses hommes sont le et bien des rebelles, mieux des criminels de guerre qui ne devaient pas bénéficier du même traitement que des militaires appartenant à une armée régulière.

Ce pays voisin ferait mieux de les remettre à la justice du pays dans lequel ils ont commis des exactions.Visiblement l’Ouganda pourtant membre de la CIRGL, a pris une position qui s’oppose à la logique de l’accord-cadre d’Addis-Abeba qui stipule entre autres, que il est interdit aux Etats de la région de tolérer ou de fournir une quelconque assistance a des groupes armés.

A en croire certains analystes politiques, le gouvernement ougandais préfère protéger sur son territoire Makenga et ses hommes, dans le seul but de les convaincre a s’associer aux hommes du Colonel déchu John Tshibangu afin d’attaquer de nouveau, sous la caution de Museveni, la RDCongo pourtant longtemps fragilisée dans sa partie Est. Une idée aussi déjà dénoncée par la société civile du Nord-Kivu. La presse à Kinshasa fait état d’une déclaration de la même société civile devant les médias dénonçant la présence du Colonel John Tshibangu dans l’Est de la RD-Congo.

Certes, ce dernier pion principal de Museveni dans l’imminente attaque qu’il prépare contre la RD-Congo. En désaccord depuis belle lurette avec sa hiérarchie, l’officier des Fardc John Tshibangu avait déjà déclenché une rébellion dans le Kasaï pour continuer de déstabiliser Est de la RD-Congo. Cette fois-ci, c’est vers le pétrole tant convoité de l’Ituri que sera orientée la nouvelle tentative de déstabilisation.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com