Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 10:44

CRISE IDENTITAIRE LE VRAI PROBLEME DE LA RDC

 

Lumumba Lukusa Yoto

 

Puisque, Ne Mwana Nsemi a pris avec lui, les fiches des détenus, les ordinateurs du ministère de la justice, les clés USB, le régime d’occupation affaibli n’est pas en mesure de fournir des informations élémentaires tels que ; le nombre exact des prisonniers évadés, les noms des détenus, date de naissance, lieu de résidence etc….. enfin de prévenir la population sur la dangerosité de ceux des prisonniers auteurs des crimes crapuleux qui se sont évadés. Quand 4600 évadés non identifié s’ajoutent dans la ville, il y a de quoi s’alarmer. Depuis le 16 mai 2017, tout Kinois est soupçonné être évadé de la prison de Makala. Excepté, Ne Mwana Nseme (le Rambo) le seul à être identifie parmi ces 4600 détenus qui ont pris la clef des champs. Je demande à mon peuple, les résistants qui sont sur terrain, d’être plus disciplinés dans cette période de confusion. Les criminels Tutsis entrent dans la phase des dérapages et des règlements de comptes.
Nonobstant l'une des résolutions arrêtées à l'issue du prétendu Dialogue Inter-congolais, ont-ils jamais voulus identifier la population congolaise afin de savoir qui est qui?
Cela va sans dire; cela desservirait la machine conquérante et génocidaire charriée du fond de leurs bottes de jardinier et des canons de leurs fusils, par les "libérateurs afdéléens". Ce célèbre conglomérat des aventuriers du 17 mai 1987 (dixit Laurent Désiré Kabila), de qui s'écoule de manière torrentielle, avec une rage criminelle, le sang de la nation congolaise. Le Congo est devenu un fourretout dont on ne sait plus extraire aucune statistique crédible. À dessein, cela fait partie des tactiques de l'invasion et de son occupation. Les passeports trafiqués, vendus à des prix usuraires, les cartes d'électeurs et d'identification disséminés à la pelletée dans les pays limitrophes orientaux, font éclater au grand jour, les raisons pour lesquelles, Jeannette dite " Kabila" exprima sur twitter de manière cynique et effrontée, à ceux des congolais et tous ceux peinent à se rendre à l'évidence en pensant qu'il y aura jamais un pouvoir à partager de manière légitime et régulier avec " Eux, Les Kabila", autre expression repris à l'unisson par Zoé, un autre membre de la fratrie, car écrivit-elle, c'est maintenant le tour des Tutsis de diriger aussi le Congo!
Entendement singulièrement étriqué d'une personnalité qui se prétend politique! L'on peut moins s'en étonner si on analyse avec attention cette vision de la gestion du Congo dont la richesse de sa nation est faite d'une mosaïque de plus de quatre cent cinquante entités tribales. Ce, comparativement à ce pays limitrophe dont elle est originaire et 'où l'alternance politique démocratique ne peut s'entendre qu'entre l'une ou l'autre des deux ethnies principales, l'ethnie hutu ou l'ethnie tutsi. Je vous fais remarquer en passant que les dits "Banyamulenge", autre charabia de circonstance, a vu sa dénomination vidées de sa substance par l'expression, "Rwandophones"! Adaptation circonstancielle environnementale? Les caméléons en savent quelque chose.
Cela est d'autant singulier, que l'on comprendrait difficilement, qu'un immigré d'un quelconque pays continu à se distinguer au sein de sa nouvelle patrie dont il est censé se diluer au sein de sa nation, continue à se singulariser de la dénomination de son pays d'origine? Une preuve supplémentaire? Aucune fois, on les à vus, du haut de "ces vingt années d'occupation commuée en libération, décrier où que ce soit, l'holocauste qui se vit dans cette partie du pays, que les statistiques des organismes internationaux dénombre à plus de six millions de morts, BIEN QUE LE COMPTAGE A, IL FAUT LE RELEVER, ETE STOPPE SOUS LE SILENCE RETENTISSANT ET GENANT DE SES AUTEURS ET DE DE LEURS MENTORS INTERNATIONAUX. Peut-on se représenter que pour faire valoir son appartenance à une famille quelconque, un membre de celle-ci assassine les membres de cette unité familiale à laquelle il appartient? Étrange paradoxe!
Il y a plus virulents dans notre pays, même si aucune statistique fiable ne peut être publiquement présentée. Ils sont là, et tiennent à y demeurer envers et contre tous! Ils entretiennent et gèrent le chaos.
C'est à nous à nous montrer conséquent.
Merci pour votre temps.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com