Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 08:10

MME JEANNE-MARIE SINDANI RÉPOND AUX QUESTIONS LORS D’UNE CONFÉRENCE A BERLIN

Posted by updcongo | Mar 24, 2017 | Activités au sein de la diaspora congolaise, Analyse et réflexion, Entrevue et débats, Infos/Nouvelles | |

 

Mme JEANNE-MARIE SINDANI RÉPOND AUX QUESTIONS SUR LA SITUATION AU CONGO (RDC) LORS D’UNE CONFÉRENCE A BERLIN SUR L’IMMIGRATION ET LE FLUX DES REFIGIÉS AFRICAINS EN ALLEMAGNE (lire la version anglaise ci-dessous, traduite de l’Allemand, par Deborah J.Wilson)

Berlin, 07.03.2017 10:20:03

https://updcongo.com/wp-content/uploads/2017/01/cropped-rdc2-150x150.png

CONGO: GENOCID AND IMPUNITY SINCE 1885

 

Journalist-1: Mme Sindani bonjour! Que dites-vous du flux des refugies africains?

Mme Sindani: C’est inquiétant à mon avis. Car ces Africains dans la plupart des cas sont des jeunes gens qui quittent leurs pays pour fuire la guerre et la misère indecente. Les nombreux jeunes qui meurent noyés dans la mer méditérranée seraient pourtant la force et l’avenir de demain pour cette Afrique qui se vide de son essence vitale. L’ histoire se répète sous nos yeux et c’est une scène macabre. J’en suis inquiète. Car beaucoup d’entre-eux seront encore une fois refoulés chez eux après avoir trop souffert dans leur fuite et pris des risques inimaginables pour venir en Europe qui ne peut pas les recevoir tous. Ce drame humain devrait faire réfléchir les dirigeants des pays africains. Mais hélas!

Journaliste-2: Comment allez-vous Madame Sindani? Que dites-vous de la situation au Congo, est-elle hors contrôle? Y aura-t-il des élections? Y croyez-vous? Quel est votre avis?

Voici sa réponse:

Mme Sindani: Je suis heureuse de vous entendre et d’être parmi vous après tant de jours !. Je vais bien et tout est bien, mais à l’exception de la situation au Congo (RDC) qui se dégrade davantage.
En ce qui concerne vos 2 questions principales c.à.d. la situation au Congo et ma position sur les fameuses éléctions, j’aimerais dire tout simplement ceci:

Je voudrais vous rappeler que la décision prise par l’UE, l’administration américaine et l’ONU, voire la CENCO de maintenir encore une fois «Kabila» et son régime au pouvoir par un semblant de “dialogue” creux et vide de sens contre la volonté des Congolaises et des Congolais et contre la constitution de la RDCongo après son mandat controversé qui a expiré le 19 décembre 2016 a été fatale, ce fut un signal fort qui a clairement confirmé les vraies aspirations de certaines institutions internationales, même l’église principale locale à travers la CENCO- démontrant clairement qu’elles (les institutions internationales) ne sont pas disposées à soutenir un vrais processus démocratique et la fin de ce régime criminel et illégitime en RDCongo.

 

Marche Protestation anti regime “Kabila” 19 Sept. 2016 a Kinshasa, RDCongo

Journaliste-1: Mais, la communauté internationale veut la démocratie et la justice en RDC !

Mme Sindani: Cette “democratie” voulue par les institutions internationales en RDCongo depuis 1960 est un paradoxe qui décrédibilise toutes leurs déclarations de bonne volonté et les rendent caduques si pas ridicules. C’est un paradoxe que dénonce même la jeunesse congolaises sacrifiée depuis des décennies. Parce que rien de démocratique et rien d’acceptable ne peut justifier la décision prise par l’UE, les Nations Unies ou même l’administration americaine et certains politiciens congolais, qui pourtant pronnent le changement et le respect des Lois, de maintenir “kabila” et son régime illégitime hors mandat, regime horrible dans tous les aspects après son refus connu de tous d’organiser les élections et de quitter le pouvoir selon les préscrits de la constitution qu’ils ont eux-mêmes concoctée ä Liège (Belgique), promulgée et ratifiée pour la RDCongo.
Tant que ce régime sera au pouvoir, il n’y aura pas d’élections, et si elles ont lieu, elles ne seront jamais crédibles ni paisibles, comme nous l’avons vu au cours des 10 dernières années. Tout le processus est biaisé et hautement criminalisé depuis 1960 afin de maintenir le système et son régime de terreur. Comment peut-on comprendre que jusqu’à présent, toutes les actions menées par les Congolais et même exigées par les recommandations des experts des Nations Unies pour s’impliquer et collaborer avec les organisations congolaises pour un véritable changement en RDCongo ont toujours été ignorées et sabottées violemment?

https://updcongo.com/wp-content/uploads/2012/11/image005.jpg

La Garde Republicaine de “Kabila” tire la population qui accueille Tshisekedi a bout portant le 26 Novembre lors de la campagne electorale de 2011 a Kinshasa / N’Djili, RDCongo

Pourquoi, ni les actions menées par les Congolais et les résolutions de nombreux dialogues dont celles de la Conférence Nationale Souveraine en 1992, ni les multiples resolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies depuis 2001 après l’éclatement des guerres d’agressions internationales et des minerais en 1996, ni la volonté de la grande majorité des Congolais de mettre fin à ce régime criminel; ni la constitution de la RDCongo n’ont jamais été respectées ou prises en considération?

Par conséquent, les soi-disant «élections» dont les institutions internationales parlent sous un gouvernement illégitime en RDCongo est une histoire fausse pour détourner l’attention de l’opinion publique afin de cacher leur véritable but: le maintien du statu quo dans un context frauduleux, injuste et biaisé, voir cruel, c’est-à-dire, contre la volonté du peuple congolais. Ce n’est pas de la démocratie. Ce n’est pas de la justice non plus!

https://updcongo.com/wp-content/uploads/2013/07/Mme-JM-Sindanis-Speach-International-Peace-FORUM.-10.09.2011-in-Munich.jpg

Mme-JM-Sindanis-Speach-International-Peace-FORUM.jpg

 

Journaliste-2: Vous voulez dire que le bilan de la politique internationale et nationale du Congo (RDC) est un échec?

Mme Sindani: C’est plus qu’un échec. C’est un denie de l’Humanité envers les Congolais. C’est une politique qui défigure la conscience humaine sur toute la ligne. Il y a trop d’injustices, trop de souffrances et beaucoup trop de victimes dans une impunité totale et persistante. Nous ne pouvonspas parler de”démocratie” en RDCongo qui est sous occupation militaire meurtrière depuis 21 ans. La preuve en est que, aujourd’hui, toutes les institutions en RDCongo sont illégitimes, sans mandat du peuple Congolais. Comment un tel gouvernement illégitime et irresponsable peut-t-il diriger le pays et organiser des «élections démocratiques» en quelques mois, après avoir été incapable de le faire depuis plus de 15 ans de corruption et détrournement des fonds publics à grande échelle, de crimes horribles, de mauvaise gestion et de prédation à tous les niveaux en toute impunité? La politique nationale et internationale du Congo (RDC) disqualifie et deshumanise les actuers des institutions internationales depuis 1885. Elles se sont rendues non-crédibles à tous les égards.
Cependant, les Congolais se lèvent sans relâche pour dénoncer ce régime de terreur et injuste imposé dans leur pays, ils se heurtent à ce régime sans foi ni loi; et des millions de Congolais ont payé et continuent à payer de leur vie: beaucoup d’autres sont toujours emprisonnés, surtout des jeunes Congolais, des femmes et enfants violentées au quotidien, endurant un traitement horrible sous la «mission d’observation» des Nations Unies, hier MONUSCO, maintenant MONUC en RDC depuis 1999, dans l’indifference totale !!

 

RDCONGO SOULEVEMENT POPULAIRE 19-21 Sept.2015 KABILA DEGAGE

Journaliste-2: Les Congolais ne font plus confiance à l`ONU?

Mme Sindani: Vu ce qui précède, comment-est-ce que les Congolais peuvent-ils s’attendre à ce que l’administration de l’ONU, de l’UE ou des États-Unis leur apporte un soutien véritable ou une justice quelconque dans ce contexte?
Ils peuvent peut-être compter sur la société civile mondiale et sur le soutien de l’opinion publique à travers des organisations de défense des droits et des droits civiques dans le monde entier pour soutenir leur lutte pour la paix, la justice et la dignité humaine.

https://updcongo.com/wp-content/uploads/2013/07/Diaspora-Congolaise-a-la-conference-avec-Mme-JM-Sindani-Nuremberg-RFA.jpg

Diaspora-Congolaise-a-la-conference-avec-Mme-JM-Sindani-Nuremberg-RFA.jpg

Journaliste-1: un dernier mot pour clôturer?

Mme Sindani: Nous ne pouvons pas abandonner cette lutte en interpellant la conscience humaine, le respect des droits internationaux et des Lois Divines.

Journaliste -1&2: Merci beaucoup Mme Sindani

Mme Sindani: C’est moi qui vous remercie.

Propos recueillis par Andreas Baender, Peace for All org, Berlin, 07.03.2017

Ms JEANNE-MARIE SINDANI ANSWERS QUESTIONS RELATED TO THE SITUATION IN DRC, AT A CONFERENCE IN BERLIN ON IMMIGRATION AND THE FLOW OF AFRICAN REFUGEES IN GERMANY (read the English version below, translated from the German, by Deborah j. Wilson)

English version

Journalist-1: Good morning Ms Sindani. What can you say about the flow of African refugees?

Ms Sindani: That is worrying. For these Africans in most cases are young people who leave their countries to flee war and indecent misery. The many young people who die drowned in the Mediterranean sea would be the strength and future of tomorrow for Africa, which is emptying itself of its vital essence. The history is being repeated and it is a macabre scene. I’m worried. Furthermore many of them will once again be driven back home after having suffered too much in their flight and taken unimaginable risks to come to Europe which can not receive them all. This human drama should make the leaders of African countries thinking about how to resolve this crisis. But unfortunately, they don’t care!

Journalist-2: How are you Mrs. Sindani? What’s about the situation in the Congo, is it out of control? Will there be elections? Do you think so? What is your opinion?
Mrs. Sindani: I’m glad to hear from you after so many days!. I’m doing well and everything is ok, but except the situation in the Congo (DRC) which is worsening.

Regarding your 2 main questions, I would just like to remember you that the decision that has been taken by EU, US administration and UN and CENCO to maintain “Kabila” and his regime on power against the will of Congolese and against the DRC constitution after his controversial mandate has expired on 19th of Dec. 2016 was a fatal decision, a strong signal that clearly confirmed that some international institutions, even the local main church through CENCO- are unwilling to support the end of this criminal and illegitimate regime in DRC.

Journalist-1: But the international community is recommanding democatie and justice in DRC, isn’t it?

Ms. Sindani: This “democracy” sought by international institutions in the DRC since 1960 is a paradox that mocke all their declarations of goodwill and make them obsolete if not ridiculous. This is a paradox that is being denounced even by the Congolese youth sacrificed for decades. Because nothing acceptable can justify their decision to maintain “kabila” and his horrific regime in all aspects after his common known refusal to organize the elections and to leave the power accordingly to the DRC constitution. How can one understand that up to now, all actions taken by the Congolese since 1992 at the “Conference Nationale Souveraine”, even those of the UN experts and all UN Resolutions since 2001 to end the mineral war and genocid in DRC have been ignored untill now and all actions for a real change in the DRC have always been violently sabotaged?

Since “kabila” regime is in power, there have been no credible elections, there will be no free and peaceful elections as we have seen it the last 10 years. The whole process is biased and highly criminalized since the break out of the international and mineral war in DRC in 1996, in order to maintain the system and its criminal regime of terror. Neither the will of the large majority of Congolese to end this criminal regime nor the DRC constitution has been respected or taken in consideration.

Therefore the so called “elections” they are speaking about under an illegitimate government in DRC is a fake story to distract public opinion in order to hide their real purpose: the maintain of status quo. It means it is to guarantee a false “victory” through fraud and violence with mass killing that accompany these so called “elections”, against the will of the Congolese people. This is not democracy, it is not justice either!

Journalist-2: You mean that the record of the international and national policy of Congo (DRC) is a failure?

Ms. Sindani: It’s more than a failure. It is a denial of Humanity towards the Congolese. It is a policy that disfigures the human conscience on the whole line in the history of the humanity. There are too much injustice, too much suffering and too many victims in a total and persistent impunity. We can not talk about “democracy” in DRCongo, which has been under military occupation for 21 years.

Today all institutions in DRC are illegitimate, without people mandate. How can such an illegitimate and irresponsible government leads the country and organize “democratic elections” in few months after being unwilling and unable to do so since more than 15 years of corruption, horrible crimes, mismanagement and predation at all level???

However, many times Congolese people are standing up against this criminal regime; and millions of Congolese have paid and continue to pay with their lives: many others are still imprisoned, especially young Congolese activists, women and children who have been abused daily, enduring horrible treatment under the UN “observation mission” yesterday MONUC, now MONUSCO in the DRC since 1999. Congolese people are enduring horrible treatment daily, many are being massacred or are in jail and the whole world is silent!

Journalist-2: do Congolese no longer trust the UN?

Ms. Sindani: How can the Congolese expect the United Nations, the EU or the United States administration to give them genuine support or justice in this context? Therefore they can perhaps count on the civil Society and the public opinion support of people through advocacy and civil rights organizations world wide for their struggle for peace, justice and human dignity.

Journalist-2: A final word to close

Ms. Sindani: This struggle for awarness should continue and be supported world wide. We cannot give up; We can not abandon this struggle by questioning the human conscience, respecting international rights and the Divine Laws.

Journalist-1&2: Thank you so much, Madam.

Ms. Sindani: You’re welcome!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com