Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 11:23

RDC: nuit de violences à Kolwezi après un double meurtre

Par RFI Publié le 17-04-2016 Modifié le 18-04-2016 à 02:37

La nuit de samedi à dimanche a été agitée à Kolwezi, dans le sud-est de la RDC. Des hommes en uniforme de policier ont fait irruption sur une parcelle pour voler une moto. Mais deux des occupants ont résisté et ont été tués. Au petit matin la population a laissé éclater sa colère, mais a été très vite dispersée par les forces de l'ordre. Le bilan est incertain ce dimanche soir.

Tout a commencé dans la nuit de dimanche 17 avril vers 2 ou 3h du matin avec ce qui ressemble à une tentative de vol. Des hommes armés en tenue policière ont fait irruption sur le terrain d'une famille dans le quartier Hewa Bora de la commune de Dilala à Kolwezi, dans le sud-est de la RDC. Ils ont essayé de s'emparer d'une moto, mais deux des occupants de la parcelle ont résisté et ont alors été tués, tandis qu’une femme a aussi été blessée.

Ces violences ont immédiatement provoqué la colère de la population. Les habitants du quartier ont décidé de sortir dans la rue et d'aller jusqu'à la mairie pour exposer les corps des victimes. Les forces de l'ordre les en ont empêchés et ont tiré à balles réelles.

Le bilan de cette nuit est incertain pour l'instant. Mais de source hospitalière, on compte au moins deux morts, huit blessés civils par balle, un policier et un militaire blessés eux par jets de pierre.

Tensions récurrentes avec la police

Depuis ce dimanche matin, le calme est revenu, mais il faut rappeler que les tensions sont récurrentes à Kolwezi entre agents des forces de l'ordre et population. Il y a une semaine, un homme habillé en policier avait déjà tué un conducteur de moto-taxi avant d'être lui-même tué par la population en représailles.

A Kolwezi, l'insécurité est en hausse depuis que de nombreuses entreprises minières ont mis leur personnel au chômage technique. Avec les indemnités perçues, plusieurs agents se sont reconvertis en taxi-motos. L'activité paie bien. Mais les exploitants et les propriétaires des motos sont la cible d'attaques, parfois même venant d'agents des forces de l'ordre.

Excédée, la population a donc décidé désormais de répliquer coup pour coup en érigeant une justice populaire. Et pas plus tard qu'il y a une semaine, un homme en uniforme de la police qui venait d'abattre un taxi-moto a été brûlé vif. Un poste de police du quartier a été également saccagé par la même occasion.

En tout cas, la tension est perceptible sur l'ensemble de l'ex-province du Katanga. La chute des cours des matières premières, suivie de la suppression de plusieurs emplois en seraient la principale cause. Il y a aussi l'augmentation des prix du maïs depuis que la Zambie a interdit les exportations de ce produit vers les pays étrangers.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com