Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 10:09
ZOÉ ORDONNE À SES GARDES DE CORPS DE SE DÉBARRASSER DE LA VOITURE D’UN DEPUTÉ, ET D’ARRÊTER LE PROPRIÉTAIRE

ZOÉ ORDONNE À SES GARDES DE CORPS DE SE DÉBARRASSER DE LA VOITURE D’UN DEPUTÉ, ET D’ARRÊTER LE PROPRIÉTAIRE

14.Feb, 2016 Jambomedia 0 Politique

Zoé ordonne à ses gardes de corps de se débarrasser de la voiture d’un deputé, et d’arrêter le propriétaire

Les faits ont eu lieu aujourd’hui vers 12h, heure de Kinshasa, alors que le député national Martin Ntenda Ntenda s’était retrouvé par hasard à côté de l’une des résidences de Zoé Kabila, petit-frère de Joseph Kabila, pour dépanner sa voiture qui venait de connaître des problèmes de batterie.
Pendant qu’il se battait pour redémarrer sa voiture, une jeep fumée a parqué à ses côtés.
Dans ladite jeep se trouvait Zoé Kabila et ses 6 gardes de corps.
Zoé ordonne à ses gardes de corps de se débarrasser de la voiture en question, et d’arrêter le propriétaire.
C’est ainsi que les 6 militaires sont descendus précipitamment et ont brutalisé le député national, en lui donnant des coups dans tous les sens.
Pendant ce temps, des passants ont commencé à s’attrouper et crier sur eux.
Zoé a alors décidé d’appeler le général Kanyama qui a envoyé un véhicule plein de policiers pour arrêter le député national, et disperser la population.
Le député a fini par faire parvenir des messages de détresse au président de l’assemblée nationale, Mr Aubin Minaku qui y est descendu avec une délégation de plus de 20 députés, dont le rapporteur de l’Assemblée Nationale.
Lorsque Aubin Minaku a appris sur place que c’etait Zoé qui avait donné cet ordre, il s’est mis à gronder sur son député tabassé, et sur place il a téléphoné l’Auditeur général des FARDC, Mr Ponde afin qu’il envoie un magistrat militaire pour entendre le député, et le dégager du lieu. Zoé Kabila avait déjà quitté les lieux avec les militaires qui avaient tabassé le député.
Plutard, Aubin Minaku a convoqué le député à son bureau pour lui dire qu’il ne faudrait pas parler de cette affaire dans la presse, ni porter plainte contre Zoé Kabila ou ses gardes de corps. Ses dires étaient accompagnés de menaces de le faire sanctionner par le Comité des sages de l’assemblée nationale au cas où il oserait même à y penser.
“Pour l’instant, le député ne sait que faire, ni chez qui se confier”, a-t-il déclaré à La Voix de l’Afrique au Canada.
Pour vous donner plus de précisions, les faits précités se sont déroulés au croisement des avenues des plaines et Likasi à Gombe, non loin de la direction générale des douanes. Pour l’instant, nous apprenons que tous les députés sont fâchés contre Aubin Minaku qui s’est catégoriquement opposé à ce que les auteurs de ces actes inciviques soient poursuivis par la justice en flagrance.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com