Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 09:21
Révélations: Les mercenaires rwandais FDLR contrôlent le Burundi

Révélations: Les mercenaires rwandais FDLR contrôlent le Burundi

burundi24

Cet INTERAHAMWE a été sauvé en septembre pour avoir reconnu ses collègues FDRL au sein de l’armée burundaise

Depuis décembre 2015 les FDLR contrôlent toute l’armée, la police nationale et aussi les miliciens burundais Imbonerakure.

Nkurunziza est surveillé par des membres d’élite des FDLR et il est pratiquement leur otage.

Après la création du FOREBU, le régime et Nkurunziza ont essayé de negocier un compromis avec l’aide du médiateur ougandais le président Yoweri Museveni. Le compromis se base sur un gouvernement d’unité nationale avec la présence des éléments moins compromis du CNDD-FDD et l’abdication de Nkurunziza sur assurance d’immunité.

Ce compromis a été détruit par le haut Commandement des FDLR à Goma et à Paris. Les FDLR ont forcé Nkurunziza de s’opposer à la force de paix de l’Union Africaine et d’informer que les négociations prévues à Arusha n’allaient pas enregistrer la présence du « gouvernement burundais ».

Au Burundi, le contrôle du pays a été confié aux membres militaires et politiques des FDLR suivants:

Contrôle politique sur le Burundi et coordination des actions politiques – militaires dans le pays: Felicen Kabuga, l’homme d’affaires rwandais bailleur des fonds du gouvernement Habyrimana pendant le génocide de 1994 au Rwanda.

Felicien Kabuga décide la politique du CNDD-FDD et il est l’auteur du discours à la Nation de fin d’année 2015 prononcée par Nkurunziza.

Responsable des opérations militaires et du génocide au Burundi: Colonel Kabuyoya Anaclet Hitimana, ancien officier de gendarmerie du régime de Habyrimana et haut commandant des forces génocidaires pendant l’holocauste de 1994 au Rwanda. Le Colonel Kabuyoya assure la coordination entre les FDLR et les mercenaires congolais Mai Mai envoyés par le président Joseph Kabila et commande les opérations militaires en collaboration avec le général congolais Delphin Kayimbi.

Nkurunziza et le CNDD-FDD sont désormais des personnes sans pouvoir, en otage des FDLR.

Le seul burundais ayant un pouvoir est le Commandant de la police Godefroid Bisimana jugé fiable par le Haut commandement des FDLR.

Les opérations militaires FDLR au Burundi sont décidées par le général Sylvestre Mudacumura.

Malgré un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) il circule tranquillement à Goma (Nord-Kivu) et entretien des rapports public avec hauts gradués de l’armée française envoyé par Paris en 2013 pour entrainer le FDLR. Les opérations politiques et la stratégie générale sont coordonnées par le Bureau Politique FDLR à Paris avec le soutien actif mais discret de la France.

Le 19 juin 2015 le FDLR déclara sur Twitter qu’ils ne sont pas présents au Burundi. C’est la seule mention officielle sur le Burundi fait en 2015.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com