Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 09:28
"Joseph Kabila" aux confessions religieuses : "C’est le glissement ou la guerre!"

"Joseph Kabila" aux confessions religieuses : "C’est le glissement ou la guerre!"

Quarante-huit heures après l’audience que "Joseph Kabila" a accordée, lundi 2 novembre, aux chefs des confessions religieuses, les "non-dits" de cette rencontre commencent à filtrer. Preuve s’il en était besoin que certains interlocuteurs du Président sortant s’interrogent de plus en plus sur la fiabilité de celui-ci.

"Depuis cette rencontre avec le Président Joseph Kabila, je ne cesse de me poser des questions sur l’état psychique voire la santé mentale de cet homme qui tient entre ses mains notre destin collectif. J’ai de plus en plus la conviction que l’actuel chef de l’Etat est prêt à sacrifier des vies humaines juste pour perpétuer son pouvoir". L’homme qui parle a participé à cette rencontre. Il a fait ces confidences, à l’auteur de ces lignes, tard dans la soirée du mercredi.

On apprend ainsi que la délégation de l’église catholique composée de Mgr Nicolas Djomo, président de la CENCO (Conférence épiscopale du Congo) et de l’abbé Donatien Nshole, le porte-parole, avait rechigné à être reçue par "Joseph Kabila" en même temps que les sept autres chefs des confessions religieuses conduits par l’évêque protestant Marini Bodho. Notons que celui-ci est, par ailleurs, sénateur sous le label du PPRD.

Après avoir serré les mains des religieux et autres pasteurs des "églises de réveil" venus avec Mgr Marini, "Joseph Kabila" a pris la parole : "Vous cherchez la guerre ou le glissement?". Interloqué, Marini de répondre : "Dites-nous ce que nous devons dire!". "Kabila" de marteler : "Ne dites surtout pas un mot sur ce que je viens de vous dire. Je vais répéter mes propos lors du dialogue politique qui doit se tenir incessamment". Il conclut en murmurant : "De toutes façons, le sang va couler...". Fin de l’audience.

Selon une dépêche de l’Agence congolaise de presse, Mgr Marini Bodho, président de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), a déclaré, à l’issue de cette entrevue, que le chef de l’Etat leur a rendu compte des résultats des consultations politiques qu’il avait initiées. «Pour le moment, nous ne pouvons révéler la teneur de nos entretiens avec le chef de l’Etat», a-t-il ajouté.

Ce n’est qu’après cette audience que les Catholiques ont été introduits dans le bureau de "Joseph Kabila". On le sait, la délégation de la CENCO s’est réjouit de l’initiative du Président sortant d’organiser un "dialogue national inclusif". Dans une déclaration à la presse, l’abbé Donatien Nsholé, débordant d’enthousiasme, dira que la position adoptée par "Joseph Kabila" rejoint celle de la CENCO.

Depuis belle lurette, le mot "guerre" revient de plus en plus dans la bouche de "Joseph Kabila" et de celles de ses séides. Et ce, à quelques treize mois de la fin du second et dernier mandat du chef d’Etat en exercice. A première vue, la paix civile au Congo-Kinshasa n’est guère menacée.

Lors d’une réunion qu’il a présidée le 4 octobre dans sa ferme privée de Kingakati, "Joseph Kabila" n’avait pas manqué de surprendre certaines personnalités présentes - à savoir 315 députés nationaux et 47 sénateurs - en déclarant qu’il était «prêt pour les élections» alors qu’il fait mandat en 2016 et frappé d’inéligibilité. Il a, par ailleurs, inviter ses troupes «à préparer la guerre». La guerre contre qui? Une question qui reste sans réponse.

Dans une interview accordée au magazine parisien "Jeune Afrique" n°2859 daté du 25 octobre, le secrétaire général du PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et... la démocratie), Henri Mova Sakanyi n’a pas dit autre chose en prenant prétexte du fait que le Congo-Kinshasa est un "pays post-conflit" : «(…). Le contraire du dialogue, c’est la guerre». Il ajoutait :"(...). Dans les pays où l’irréparable s’est produit, comme en Libye ou en Syrie, on appelle à la négociation. Evitons la catastrophe en négociant avant. (...)". Plus retors, le tout nouveau porte-parole de la "Majorité présidentielle" André-Alain Atundu Liongo de dire : "Il faut être en vie pour parler de la démocratie". La tentation est forte de citer Paul Valery : "La faiblesse de la force est de ne croire qu’à la force".

Baudouin Amba Wetshi
© Congoindépendant 2003-2015

12 Réactions

Lidjo [lidjoma@gmail.com] 05/11/2015 09:35:43

Le nouveau porte parole de la MP, le sieur Atundu qui n’a que connu les délices de la force tout au long de sa carrière est sûrement à l’aise dans son nouveau costume de communicateur principal de la famille politique du chef de l’état.

kiff kifiata [kiff_vungila@yahoo.com] 05/11/2015 09:13:57

Le sang va couler mais pas celui de toute une nation , vive mon peuple .

Lidjo [lidjoma@gmail.com] 05/11/2015 09:26:35

Si la guerre est le prix à payer pour nous libérer de cette occupation, pourquoi devrions nous pleurer ? Croyez vous que les démocraties occidentales que nous envions aujourd’hui ne se sont elles pas construites parfois au prix du sang ? Apprenons à être lucides et nous concentrer sur l’essentiel. Devant un adversaire qui brandit l’épée, prépare-toi aussi à utiliser l’épée. Un adage ne dit-il pas qui veut la paix, prépare la guerre.

François NZITANU [Francois.Nzitanu@ansm.sante.fr] 05/11/2015 08:54:58

Tous les membres de la MP savent que Kabila conservera le pouvoir après 2016 quoi qu’il arrive, en cela ils sont confortés non seulement par les paroles que leur tiennent Kabila lui-même, mais aussi et surtout par la présence à Kingakati des centaines des milliers des soldats wrandais que l’autorité morale de MP a fait stationner dans sa ferme.
Aucun Congolais en RDC n’ignore que Kabila est un soldat wrandais que Kagamé a placé à la tête de notre pays. Que celui-ci amasse ses frères wrandais armés jusqu’aux dents dans sa ferme ça se comprend, son pouvoir vient de là. Mais ces pauvres congolais qui l’obéissent au doigt et à l’œil ne comprennent-ils pas que, c’est un pari risqué auquel ils ont adhéré? Kabila n’est pas le Dieu de notre pays, il peut tout faire, qu’il amasse les armes avec l’argent des congolais, qu’il achète certains comme congolais Boshab, Minaku et consorts. Il doit savoir que son sort est scellé, son temps est arrivé. Il partira et il doit partir.
J’en parle en connaissance de cause, je suis un de ceux qui ont perdu un parent lors des événements de janvier 1959 à Kinshasa (Bongolo). Je sais que le sang de nos martyres n’a pas coulé pour rien. Si les Belges sont partis, ce n’est pas Kabila qui ne connait pas notre pays qui résistera.

kijo [kijo2005@yahoo.fr] 05/11/2015 08:42:45

touts ses dire ne sont pas vraies kabila doit quitter le pouvoir aucun congolais doit mourrir,lui quand on lui a donner le pouvoir personne etait tuer dans la meme maniere lui aussi va laisser le pouvoir,Dieu est juste si il veut que les gens meurt pour quil laisse le pouvoir il mourra lui seul.a bon entendeur salut

OUEST [grognedelouest@gmail.com] 05/11/2015 07:49:32


Si ce quidam pense qu’il fera couler le sang des congolais comme il le fait aujourd’hui, erreur de sa part car il sera surpris comme LDK,dans son lit, dans sa voiture ou dans son avion ou dans sa ferme par un inconnu, un proche,etc. Le verre est dans la pomme,lianzi eza na mosapi ya suka...

Binsonji E Madilu [ado4ady2@gmail.com] 05/11/2015 04:00:35

Cher BAW et chers compatriotes,

L’heure est grave! L’imposteur du Palais de la Nation a declare la guerre au peuple congolais! Il appartient donc a celui-ci de s’organiser pour se defendre! On ne peut plus a ce stade se poser la question de savoir la guerre contre qui quand l’imposteur annonce que ca sera le glissement ou la guerre. Le glissement, le peuple congolais n’en veut pas pas! C’est clair! L’Imposteur le sait. Apres moult menaces a peine voilees, voila qu’il vient de reveler ses vrais intentions. Lorsqu’il disait qu’il etait pret pour les elections, ce n’etait pas un lapsus! Il annoncait deja son troisieme mandat! Lorsque qu’il fait glisser le mot referendum dans le projet du budget 2016, il annonce deja comment il va s’y prendre pour mettre le peuple devant le fait accompli!
Puisque la guerre est declaree, ou sont donc les defenseurs du peuple congolais? Ou sont donc les chefs des partis politiques de l’opposition? Ou sont passes les mobilisateurs des forces vives? Ou sont les patriotes de la majorite? Ou sont les soldats du peuple? Ou sont les capitaines du peuple?
Je suis atterre de constater qu’au moment ou l’Imposteur declare la guerre au peuple, les chefs des partis politiques font semblant de ne pas se rendre compte de la gravite de la situation. Ils sillonent l’occident a la recherche des soutiens politiques et financiers au lieu de rester au pays pour organiser l’auto-defense populaire! Ils s’opposent au dialogue, mais ils n’ont aucun plan B. Ils veulent aller aux elections, mais ils font semblant de ne pas se rendre compte que d’ici peu il n’y aura personne pour organiser les elections! La CENI n’a ni animateurs ni moyens pour organiser les elections! Au lieu de bouter d’abord l’Imposteur dehors, ils tiennent des conciabules sur la candidature unique a opposer a la majorite comme si cette majorite represente quelque chose sans l’Imposteur!
Quant au Marini et autres, c’es triste a en pleurer!
Mais mettez-vous donc debout, Congolais! Vous meritez mieux que cet Imposteur qui se croit invincible!

Binsonji E Madilu

kalongo miabwa [kialbwa@yahoo.fr] 05/11/2015 06:28:15

kanambe la guerre c´est la guerre tu l´as déclarer dépuis que tu tue nos frères et soeurs,nous sommes à tout Moment prèt
pour te prendre ose le faire.

Bernard B. [tshamwa@bluewin.ch] 05/11/2015 02:26:23

Etude Politique et Stratégique pour la RDC.

Thème : " De toutes façons, le sang va couler."

Titre oyo ezali maloba ya Kanambe na 4ème paragraphe ya article ya Congo Indépendant ya pokua ya lelo : "Joseph Kabila" aux confessions religieuses : "C’est le glissement ou la guerre!"

Paragraphe 4 yango oyo :
" Après avoir serré les mains des religieux et autres pasteurs des "églises de réveil" venus avec Mgr Marini, "Joseph Kabila" a pris la parole : "Vous cherchez la guerre ou le glissement?". Interloqué, Marini de répondre : "Dites-nous ce que nous devons dire!". "Kabila" de marteler : "Ne dites surtout pas un mot sur ce que je viens de vous dire. Je vais répéter mes propos lors du dialogue politique qui doit se tenir incessamment". Il conclut en murmurant : "De toutes façons, le sang va couler...". Fin de l’audience."
---------------------------------------------------
Na Etude natindelaki bino le 03.11.2015 na thème ya " Politique de Désengagement ", nakomaki sous-titre mosusu oyo :

INTOX :

Ba rwandais bokoteli biso bisika nyonso. Bato bakokufa ebele ; makila ekotanga. Bazali na manduki ; bazali na ba Généraux ; Bazali na ba Agents Secrets.

Na tango ya L.D.Kabila, est-ce que ba rwandais bazalaki na biloko nyonso oyo té ? Kasi, po na nini bakimaki ?
---------------------------------------------------------
Makila ekotanga = Le sang va couler.
Boyeba tè maloba oyo nakomaki ezali maloba ya mokonzi ya APARECO elobami na moko ya ba vidéos ya ye sima ya décision ya biso ya kosala CNS ya libération ya mboka.

Kanambe azui maloba yango kaka na monoko ya mokonzi ya APARECO po a faire progresser projet ya ye.
-----------------------------------------------------------
Nakomelaki bino sous-titre mosusu oyo :

" BASALAKA DESINFORMATION NA INTERÊT YA NANI ?

Basalaka désinformation dans son intérêt propre direct ou indirect. Intérêt direct ezali lokola KOZUA BOKONZI. Intérêt indirect ezali lokola KOSALISA MONGUNA PO NA KOZUA RECOMPENSE na sima."

Bomoni lolenge maloba ya mokonzi ya APARECO ezali kosalisa Kanambe. Tina ezali ya kokueisa Stratégie ya biso ya kolongola Occupation na nzela ya CNS, po azali komona tè soki CNS a libérer mboka, APARECO akozua Présidence de la République té lokola akanelaki yango.
-------------------------------------------------------------
Conclusion :

Nakomeli bino mingi kobanda le 02.11.2015 kino lelo ya 05.11.2015.
Na ba Etudes nyonso natindeli bino, kaka moko ebimi na Congo Indépendant.

Etudes nyonso oyo ezali Attaques personnelles à mokonzi ya APARECO té. Ezali Attaques à la POLITIQUE ya APARECO.

Politicien azalaka na droit ya ko s’attaquer à la politique ya politicien mosusu, ezala na Assemblée Nationale, ezala na Gouvernement, ezala na Présidence de la République, ezala na ba Partis Politiques.

Mosala ya journaliste ezali ya ko juger politicien té. Journaliste asengeli kopesa droit de réponse na politicien mosusu soki politicien wana amoni tè maloba ya moninga ezali ya lokuta.

Tango bosengeli koyeba nani ayebi politique, na nani ayebi politique té, yango oyo.

RDC ya sika tolingi kosala ezali RDC PAYS DE DROIT. Esengeli bolanda nzela ya droit ; botika nzela ya SENTIMENTS.

Ba Etudes oyo nazali kosalela bino ezali Etudes politicien ata moko na RDC akoki kosala té, po ezali kosenga boyebi ya mozindo ya politique de Machiavel. En plus, nazali ko combiner yango na Stratégie, chose qu’aucun RDCongolais ne peut faire.

Que vive la RDC !

Bernard B.
05.11.2015

Kolomboka [kolomboka@yahoo.fr] 05/11/2015 01:05:55

A Baudouin Amba ,

Merci pour l’information.Joseph Kabila utilise tout simplement la tactique
d’intimidation propre aux vagabonds de grand chemin.On ne peut pas s’en
inquiéter.Nous allons bientôt agir.La rue parlera .

Avec mes salutations patriotiques et révolutionnaires.

Kolomboka

Le Conseiller Spirituel des Combattants. [congolais@hotmail.com] 05/11/2015 00:44:43

Je voudrais m’adresser particulièrement à mes frères et soeur de l’UDPS.

Si vous vous obstinez à aller dialoguer avec ce fou, alors nous vous traiterons aussi des fous.

Le confident de Amba Wetshi nous a fait une évaluation mentale de ce rwandais en disant "Depuis cette rencontre avec le Président Joseph Kabila, je ne cesse de me poser des questions sur l’état psychique voire la santé mentale de cet homme qui tient entre ses mains notre destin collectif. J’ai de plus en plus la conviction que l’actuel chef de l’Etat est prêt à sacrifier des vies humaines juste pour perpétuer son pouvoir", quoi d’autre vous voulez savoir?????

Je vous remercie.

Pika Dosithée [dositheepika@yahoo.fr] 05/11/2015 00:24:14



Mes chers frères Congolais

Si le but de ce dialogue est de trouver les moyens de sortie de crise et le processus électoral , Kanambe ne pouvait procéder à la nomination de ses commissaires spéciaux qui sont les PPRDistes et les inconnus .
La guerre , il faut l’ accepter . Il ne finira jamais à tuer tous les peuples Congolais malgré les militaires et les armes à sa possession .




Pika Dosithée

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com