Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 08:32
RDC: Les noms des officiers militaires et des policiers qui tuent sous les ordres de Joseph Kabila

RDC: Les noms des officiers militaires et des policiers qui tuent sous les ordres de Joseph Kabila

September 11, 2015 kienge

D’après une enquête minutieuse sur terrain en collaboration avec plusieurs ONG et autres particuliers, l’association Les Oubliés de la Planète dont est Directeur éxecutif monsieurJean-Luc Kienge, a pu obtenir une longue liste avec les noms des personnalités politiques, du Gouvernement, de l’Assemblée nationale, du Sénat, des services de sécurité, de la famille présidentielle, de la magistrature, de la Police et de l’armée qui torturent et tuent des paisibles citoyens en République Démocratique du Congo.

Selon l’enquête menée sur terrain, selon les témoignages des familles des victimes et des ONG des droits de l’Homme travaillant en collaboration avec l’ONG Les Oubliés de la Planète, plusieurs officiers ont commis des crimes contre l’humanité sous le régime de Joseph Kabila, et cela non pas seulement à l’Est de la RD Congo, mais aussi dans l’ex-Katanga et dans la capitale avec « l’opération Likofi », ainsi que dans les manifestations du 19 au 23 janvier 2015.

D’après une source à Kingakati, “c’est lui-même, le président Joseph Kabila qui supervise les opérations d’exécutions sommaires et de tortures.”

Pour aujourd’hui, nous allons commencer avec les exécutants qui se retrouvent au sein de l’armée et de la police de la RDCONGO. “Ces exécutants tuent sans avoir froid aux yeux…” : a confié à La Voix de l’Afrique au Canada.

Pour la Garde présidentielle et l’armée, il s’agit :

1. du Général Banza, qui occupait ce poste depuis la mort de M’zee et qui finalement sera remplacé par un autre Général ;

2. du Général Ilunga Kampeta, qui a remplacé le Général Banza, donc actuel patron de la garde présidentielle ;

3. du Général Mundos, un ancien de la garde républicaine qui se retrouve aujourd’hui dans l’armée nationale. Notre source nous confirme qu’il serait impliqué dans l’assassinat du Colonel Mamadou. Il fut un ancien Commandant du Camp Kimbembe et il est aussi “un homme à tout faire” de Joseph Kabila ;

4. du Général Jean-Claude Kifwa, membre de la famille présidentielle, ancien Commandant de la GSSP dont son père, le Général Kifwa, fut le Commandant de la Police pour la RD Congo, et muté dans l’armée nationale. Il contrôlait la Province orientale en menaçant à longueur des journées les activistes des Droits de l’Homme. Il est actuellement en poste dans l’ex-province du Katanga ;

5. du Général Sikabwe, qui a eu à diriger la Police militaire dans la ville de Kinshasa et envoyé en Ituri et dans le Nord-Kivu. Il est celui que les Nations Unies ont eu à dénoncer son comportement sanguinaire vis-à-vis de la population civile ;

6. du Colonel Tony Ilunga, actuel Commandant de la Garde républicaine, Commandement de Kimbembe à Lubumbashi ;

7. du Colonel Kabwe, qui a été remplacé par le Colonel Tony au Commandement du Camp Kimbembe. Il est aussi Professeur à l’Université Pédagogique Nationale (UPN) à Kinshasa;

8. du Colonel Ndjandjindja, actuel Commandant de la police militaire et qui a ses cachots privés. Il a fait et continue à faire torturer des paisibles citoyens au Camp Kokolo. C’est lui qui se chargait de ramasser avec la Garde républicaine, les dépouilles des victimes soit pour les jeter au fleuve Congo ou les enterrer dans des fosses communes.

Pour la Police nationale, il s’agit :

1. du Général Kanyama, surnommé « esprit de mort ». Il est celui qui a tué sans froid les jeunes de Kinshasa dans l’opération Likofi et lors des événements du 19 au 23 janvier 2015 ;

2. du Général Séguin Ngoie, qui d’une manière intelligente et sans faire beaucoup de bruits a eu à tuer plusieurs jeunes gens, comme récompense de la part de Joseph Kabila, il a été muté comme numéro un dans l’ex-Province de l’Equateur. Séguin a eu à faire aussi ses sales besognes non pas seulement dans la ville de Kinshasa, mais aussi dans les villes de Goma et Lubumbashi ;

3. du Colonel Sylvain Kasongo, Commandant de l’IPK/Limete qui a eu à massacrer sérieusement les jeunes lors des événements du 19 au 23 janvier 2015 ;

4. du Colonel Elvis, l’adjoint du tortionnaire et sanguinaire Général Kanyama, a eu à tuer sérieusement des jeunes gens lors des événements du 12 et 19 au 23 janvier 2015.
L’enquête continue. Nous vous donnerons les noms des officiers supérieurs à qui Joseph Kabila donne directement des ordres pour liquider ses adversaires, y compris ses opposants politiques, et cela, pas seulement dans l’armée ou dans la police, mais aussi dans tous les services qu’il dirige.

Geoffrey Kazadi et les anges gardiens de la RDCONGO

La Voix de l’Afrique au Canada

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com