Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 10:39
Nord-Kivu : Des femmes tuées dans une attaque attribuée aux rebelles ougandais

Nord-Kivu : Des femmes tuées dans une attaque attribuée aux rebelles ougandais

156 Vues 1 par admin

Les rebelles musulmans ougandais de l’ADF ont encore fait parler d’eux. On leur attribue, une fois de plus, l’assassinat de trois femmes, après qu’ils se sont, encore, donnés le luxe d’attaquer une position des FARDC à Mayi-Moya, à environ 45km au Nord de la ville de Beni dans la province du Nord-Kivu.

Les rebelles musulmans ougandais de l’Alliance des forces démocratiques (ADF) ont de nouveau attaqué les Forces armées de la RDC (FARDC), entre 17H30’ et 18H30’ (heures locales), jeudi 23 juillet, dans la localité de Mayi-Moya, située â environ 45km au Nord-est de Beni-ville, province du Nord-Kivu. Bilan : trois femmes tuées et des maisons incendiées. L’Agence France Presse (AFP) le fait savoir, citant un communiqué du Centre d’étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’Homme (CEPADHO) Selon cette ONG de protection et de défense des droits de l’Homme, les «jihadistes ADF » ont, «au cours de cette attaque, tué trois civils (des femmes) et incendié quatre maisons, dont une habitation et trois boutiques », rapporte l’AFP. Laquelle indique que le communiqué rappelle que, «fin juin, le village avait déjà subi une incursion qui avait fait trois morts ».

Interrogé par l’AFP, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, a confirmé une « incursion des rebelles ADE qui ont attaqué une position militaire ». Le bilan en sa possession fait état de « trois femmes » et d’une « une dizaine de maisons ». Il a ajouté qu’il y avait eu des «affrontements » entre militaires et rebelles mais n’a pas pu dire si des pertes avaient été enregistrées d’un côté ou de l’autre, fait remarquer la source. Cette attaque survient après que, le 14 juillet, neuf personnes ont péri dans un nouveau massacre perpétré par de présumés rebelles de l’ADF dans le territoire de Beni, dans le Nord du Nord-Kivu.

Samedi 18 juillet, l’armée congolaise a lancé une «opération de ratissage ». Et mardi 21 juillet, elle a annoncé la reprise d’une position stratégique de la vallée de Mutara des rebelles, opposés au président ougandais Yoweri Kaguta Museveni, installés depuis 1995, dans le territoire de Beni, où ils se livrent notamment à un lucratif trafic de bois.

Par ailleurs, le journal en ligne de Radio ‘Okapi rapporte que, selon des sources de la Société civile locale, ces assaillants se sont introduits à Mayi Moya, où ils se sont attaqués, d’abord, à la population, puis aux positions des Forces armées de la RDC.

La source signale que l’administrateur du territoire de Beni, Amisi Kalonda, a confirmé cette information. « L’ennemi s‘est retiré dans la périphérie de Mayi-Moya. Mais la situation est sous contrôle, les militaires Sont là. Pour le bilan provisoire jusque-là, nous venons de perdre trois femmes tuées par l’ennemi des maisons incendiées et pillées. L‘ennemi a subi aussi des pertes ». Radiookapi.net renseigne aussi que des sources sécuritaires indiquent que l’attaque de Mayi-Moya a été menée par des rescapés ADF, défaits par les FARDC dans la vallée de Mutara. La même source ajoute que les rebelles ADF sont accusés de s’attaquer aux grandes agglomérations, où vivent les populations, pour empêcher 1’avancée des unités commandos des FARDC vers leurs bastions.

Par Olivier DIOSO

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com