Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 10:38
"Or [Kamerhe] s'est déclaré récemment pour partage des ressources du Congo avec le Rwanda."

"Or [Kamerhe] s'est déclaré récemment pour partage des ressources du Congo avec le Rwanda."

J’ai trop assez entendu cette allégation que je pense qu’il est temps de rectifier l’erreur. Vital Kamerhe a-t-il réellement déclaré les propos que les foras lui prêtent ?

La vérité est que le 11 mai dernier le président de l’UNC a livré une interview à Afrik.com

Par souci d’honnêteté intellectuelle, je me permets de reproduire ci-dessous la question du journaliste ainsi que la réponse de l’intéressé.

Merci de porter votre attention aux nuances.

A chacun d’apprécier.
Emmanuel Ngeleka
TamTamBlog


Question : Mais est-ce possible quand les richesses naturelles et géologiques de la République démocratique du Congo sont en réalité exploitées par des pays voisins ? Pensons par exemple au koltan, dont le premier exportateur mondial est le Rwanda, alors que son sous-sol n’en contient pas ?
Vital KAMERHE : Je suis heureux que vous fassiez cette remarque et je ne peux que m’associer à cette interrogation. Je pense que la solution est un modèle de coopération régionale. Les richesses minières peuvent donner lieu à des coopérations transfrontalières, pétrole, gaz, minerais… koltan… Mais cela doit se faire d’abord et avant tout dans le respect de la souveraineté territoriale de chacun, dans le cadre de coopérations ouvertes. Il y en a d’autres encore : une aide régionale au Sud Soudan serait également un acte de solidarité et de stabilisation de l’Afrique Centrale.

La République démocratique du Congo a vocation à être une plaque tournante mais nous devons, avant toute chose, remettre de l’ordre dans notre propre maison. Il n’y a pas de routes correctes entre le Katanga et la province Orientale. Nous manquons encore d’infrastructures de base. Le pays est écartelé et soumis à des logiques centrifuges. Les minerais, quand ils ne sont pas pillés, sont exploités à l’état brut.
Nous pouvons trouver des créneaux d’exploitation partagée avec nos voisins, qui gagneront également à ne plus “prendre” par effraction : il vaut mieux passer par la porte que par la fenêtre. ">

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com