Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2015 1 20 /07 /juillet /2015 09:03
La Gécamines cède deux gisements pour 52 millions de dollars

La Gécamines cède deux gisements pour 52 millions de dollars

16 juillet 2015

Par Joël Té-Léssia

Selon la compagnie minière congolaise cette cession était justifiée en raison du montant trop élevé des coûts de transport nécessaires pour le traitement des minerais extraits de ces sites.

La Gécamines a annoncé avoir cédé pour 52 millions de dollars le permis d’exploitation des gisements miniers de Luiswishi et de Lukuni (20 km au nord de Lubumbashi) à Congo Dongfang International Mining, filiale locale du groupe minier chinois Zhejiang Huayou Cobalt Co.

Dans son communiqué publié le 4 juillet, la Gécamines rappelle avoir récupéré ce permis (PE 527) en 2012 lors de son absorption de la Compagnie minière du sud Katanga (CMSK ) via le rachat des parts (60 %) qu’y détenait de l’Entreprise Générale Malta Forrest. Cette opération, qui incluait plusieurs autres actifs miniers, avait coûté 58 millions de dollars à la Gécamines.

Congo Dongfang International Mining, qui a exporté en 2012 (derniers chiffres disponibles) 26 988 tonnes de minerai de cuivre, 8 852 tonnes de cathode de cuivre et 24 730 tonnes de concentré de cobalt met la main, avec cette acquisition, sur un site aux réserves estimées à 354 619 tonnes de cuivre et 62 903 tonnes de cobalt.

Coût

La raison principale invoquée par la Gécamines pour cette cession est l’éloignement du site minier du ce qui induisait des coûts de transport élevés. « Ce concentrateur devra être alimenté par les minerais du périmètre de Kasombo plus proche de Kipushi », explique la Gécamines dans son communiqué.

L’entreprise congolaise affirme avoir réalisé une plus-value dans cette opération puisqu’elle conserve, outre le concentrateur et le siège de Kipushi, les autres titres miniers, à savoir 3 permis d’exploitation et 4 permis de recherche qui faisaient également partie du patrimoine de la Compagnie minière du sud Katanga.

Coopération

La cession des gisements de Luiswishi et de Lukuni à Congo Dongfang International Mining est la deuxième transaction réalisée entre la Gécamines et un opérateur chinois au cours du dernier mois. La compagnie indique avoir conclu « un accord-cadre de coopération stratégique » avec China Nonferrous Metal Mining concernant « cinq grands projets miniers » à savoir Lubumbashi, Likasi et Kolwezi. Les détails de cet accord n’ont pas été communiqués.

Gécamines la descente aux enfers se poursuit : ses deux immeubles à Bruxelles mis en vente publique

La Gécamines fait face à plusieurs problèmes structurels et cela n’est pas prêt de s’arranger. Au contraire, la situation va de mal en pis avec la confiscation de deux de ses immeubles en Belgique qui ont été programmés pour une mise en vente publique le 2 octobre 2015. La vente aura lieu à 14 heures en la salle I Maison de Notaires 1000 Bruxelles, rue Montagne 30-34. D’ici au 2 octobre, les visites sont organisées pour quiconque serait intéressé. L’information a été livrée par le premier site de l’immobilier belge, Immoweb, qui annonce donc la vente de deux immeubles de la société publique rd-congolaise et en donne les caractéristiques. Le premier futur-ex immeuble de la Gécamines est un immeuble de bureaux situé Boulevard du Souverain 30-32-1170 Watermael-Boitsfort. Sa surface disponible est de 2545 mètres carrés. Le second bien de la Gécamines est un appartement d’habitation de 5 pièces situé au 5ème étage d’un immeuble sis avenue Général de Gaule 42-1050 Ixelles. Cet appartement d’une surface habitable de 210 mètres carrés dispose aussi d’un parking (voir fac similés ci-dessous). Ainsi vont disparaitre toutes les traces en occident de la période florissante de la Gécamines qui aujourd’hui n’est plus que l’ombre d’elle-même. Elle fait face à plusieurs problèmes notamment : un endettement massif (plus de deux milliards USD), personnel pléthorique et vieillissant, matériel vétuste, fonds de roulement insuffisant, management politisé à outrance, actifs dilapidés, etc. Le dernier scandale en date est la vente de sa participation dans Chabara Mining. Cette transaction n’a toujours pas été rendue publique plus de 4 mois. Des sources crédibles parlent de 10 millions USD qu’elle aurait empoché. Cette somme suffira-t-elle à calmer ses créanciers de plus en plus impatients et qui commence à faire saisir le peu des biens qui lui reste. (ci-dessous les fac similés de la vente publique).

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com