Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 11:25
MOTION UNANIME DE L’ASSEMBLÉE  NATIONALE DU QUÉBEC CONTRE  LES MASSACRES À L’EST DE LA RDC

Merci à l’Assemblée nationale

MOTION UNANIME DE L’ASSEMBLÉE

NATIONALE DU QUÉBEC CONTRE

LES MASSACRES À L’EST DE LA RDC

Cliquez "Motion sans préavis" Parlement du Québec

https://www.youtube.com/watch?v=NGbpfLGH5zk&feature=share&app=desktop

LE QUÉBEC DÉNONCE LE SILENCE DU MONDE CIVILISÉ

Le Québec est indigné de voir la boucherie humaine faite sur les Congolais

Et exhorte le Gouvernement Fédéral à faire entendre sa voix contre ce fléau

« CRIME CONTRE L’HUMANITÉ IMPUNI »

PRÉAMBULE

Ce qui me réjouis, c’est le documentaire de « ARTE » qui n’a pas attendu des occasions improbable et éventuelle de se mettre en exergue pour produire des images de la guerre à l’Est du Congo. Le récit de cette agence est tellement sincère et détachée au point qu’il vaut un oscar s’il ne s’agit que de moi. Dans le film de ‘’Arte’’, l’animation prend soin de dire l’origine de cette guerre, ses conséquences et même les dérives qui se sont signalées du côté de la RDC. Il n’empêche, l’effort du média de Arte TV porte loin et avec affection et respect pour les personnages que son reportage a filmé. Arte TV montre comment les femmes militaires vont au combat, comment certaines sont morte en compagnie du ‘’Colonel Mamadou Ndala’’ sans oublier de ressortir les phénomènes d’auto-défense des femmes par elles-mêmes pour protéger leurs consœurs sans cesse agressées. Et Arte a dit que les étrangers vont faire souffrir les Congolaises et les Congolais. Ce documentaire est repassé le soir du 29 mars à 23h 40 heure d’Ottawa. Source : Djamba Yohé, Gaston-Marie F. Ottawa, le 31 mars 2015.

I. ASSEMBLÉE NATIONALE JE VOUS DIS MERCI

Mes Chers Compatriotes,

Regardez comment on tue nos sœurs et nos mères

Devant la communauté internationales des nations

Civilisée que François David a évoqué. Agissons vite

C’est un cinglant désaveu contre la République Démocratique du Congo qui ne protège pas sa population et qui assiste passive, avec un chef de l’État aphone à la mort des multitudes en RDC. Il faut attendre que ce soit d’autres femmes d’État et homme d’État de l’étranger pour entendre ce que l’on entend pas de « Joseph Kabila ». Dès lors, ce sont les bouches des autres Parlements du monde qui viennent à la rescousse de la RDC. Il va falloir se faire à l’idée, comme je le rapporte instamment, que les Congolaises et les Congolais doivent compter sur leur propre force. En effet, quand bien même, les autres prendront parole pour demander au monde entier de nous venir en aide, nous devons nous aider nous-nous-même pour sortir de cette situation qui fait des nous des laissés pour compte de la Communauté internationale à commencer par les ‘’Nations-Unies’’. Cette Organisation internationale entretiennent, au frais des contribuables de la RDC près de 20.000 hommes, mais ceux-ci ne se sont jamais vraiment décidé d’aller à la guerre pour sécuriser les Congolaises et les Congolais comme le stipule la ‘’Charte de Nations-Unies’’ quand il s’agit de défendre un peuple membre de l’ONU. Il y a eu plusieurs Congolais qui ont cherché, à certains moments à m’intimider quand j’ai projeté les images des crimes commis à l’Est du pays. Mais, les discours des Députés québécois, avec chiffre à l’appui des crimes commis en série en RDC depuis 1996, dépeint plus fort que les photos que j’ai produites.

Aussi, la description qu’ils en font, est par elle-même plus qu’une exposition de vernissage du « Radeau de la Méduse », ce tableau du peintre David. Le programme Arte Télévision a aussi dénoncé ce qui se passe en RDC, mais sa production est passé comme des nouvelles régulières que l’on a l’habitude d’écouter ou de lire. Mais avant cela, je mets en lien la mobilisation des femmes congolaises qui se font militaires pour trouver un moyen de se protéger, car sans cette initiative-là, elles ne sauront même pas organiser leurs consœurs pour éviter les viols. Elles entrent dans l’Armée pour empêcher s’entourer des hommes qui vont devoir les aider à se battre contre les criminels des pays voisins qui les assaillent depuis bientôt 20 ans. Cliquez ‘’Extrait sur les femmes’’ Arte TV. https://vimeo.com/86619391

Voici un extrait de son mot d’introduction de l’émission du 29 mars 2015, 23 h 40 heures d’Ottawa

« Elles s’appellent Salomé, Clarisse, Séraphine… Toutes sont des femmes, toutes sont des combattantes. En République Démocratique du Congo, plus précisément au Nord-Kivu, pour les femmes, seuls deux statuts semblent possibles. Victime ou bourreau. 500.000 femmes violées d’un côté, des centaines de combattantes de l’autre. Certaines sont diplômées, d’autres analphabètes. Certaines ont rejoint le camp officiel, celui de l’armée régulière, les FARDC, d’autres les divers et nombreux groupes rebelles. En République Démocratique du Congo, cela fait 20 ans que les conflits perdurent. En jeu, les minerais du pays. L’or, les diamants, le cobalt de nos téléphones portables. Des richesses qui entretiennent le chaos mais ne profitent pas à la population maintenue dans la pauvreté et le plus extrême dénuement. Quelles sont les motivations de ces femmes ? Pourquoi choisissent-elles le combat ? Parviennent-elles à se libérer de la domination des hommes en prenant ainsi les armes ? » Diffusions : Arte Reportage (22') et LCP (52') – 2014. Source : ARTE TV.

Charnier humain découvert dans la banlieue de Kinshasa, Kinshasa

Ne reconnaît pas avoir tué ces jeunes les 19 et 21 janvier 2015

Après cette brève parenthèse, la suite ne se sort pas du thème, l’instant est à la reconnaissance de celles et ceux qui ont mis le Congo au centre de leur travail de Parlementaire. Je ne voudrais pas m’enfoncer dans le propos du reportage dont cette communication est porteuse sans commencer d’abord par exprimer ma gratitude à ceux qui ont décidé de porter aux oreilles de la terre entière, les malheurs en averse qui endeuillent le Congo par la mort donnée en provenance des pays voisins en connivence avec les multinationales qui exploitent le Congo. Celle du Canada n’ont pas été soustraite de ces investisseurs qui creusent au Congo leurs richesses, sans état d’âme d’humanité, mais uniquement motivée par l’appétit vorace de l’appât du gain.

Ma disposition première pour dire merci à ce courageux acte politique qui interpelle également le Gouvernement Fédéral du Canada en l’incitant de se réveiller devant la tragédie congolaise va à « Madame Carole Poirier ». C’est cette Dame qui a initié sans préavis la ‘’Motion contre les massacres à l’Est de la RDC’’. Sa photo est en exergue de cette communication à côté de l’intitulé de ce journal, L’Encrier du Rédacteur de L’Atlantique Nord. Cette grande politicienne a dit : "Sortons du silence pour que cesse ces massacres". Que peut-on dire de plus emballant dans un moment pathétique comme celui-là, instant qui met à nu des crimes ignorés et qui surexcite en même temps, ce peuple qui attend comme "Moïse descendre du Palais de Pharaon" pour se mettre en route en vue de chanter sa délivrance. Certes, je ne dis pas que ‘’Madame Carole Poirier’’ délivre les Congolais. Il n’empêche, sa voix est entrée dans la serrure d’une porte qui ouvre dans l’auditorium international sans lequel on ne peut pas se passer. C’est à ce titre-là que je la remercie.

L’Assemblée Nationale du Québec doit visualiser par elle-même ce

drame au quotidien des Congolais. Même les nomes sont massacrées

Je ne peux pas non plus, à côté du courage premier qui a suscité l’arrêt des travaux à l’Assemblée Nationale du Québec paraître comme quelqu’un qui n’a pas entendu la voix advenant. À « Madame Nathalie Roy », je m’oblige de répéter le même rituel de dire ma gratitude à sa personne. Avec des mots qui sont des véritables appels à la conscience universelle, celle-ci a désigné ce qui se passe au Congo par des termes adéquats resituant le contexte de la tragédie congolaise par le vocabulaire de sa barbarie. Il est rare, dans le monde de voir les femmes transcender les barrières de la retenue qu’imposent les cultures et les bienséances hypocrites. Les « Québécoises ont un franc-parler qui n’a d’égal que leur héroïcité ». Dire aux hommes d’une Assemblée d’arrêter le débat pour prendre le pouls d’une nation en train d’être exterminée par l’œuf fœtal qui l’engendre, et confirmer ce que disent les Congolaises et les Congolais que c’est la femme de la RDC qui est le champ de bataille, c’est démontrer une vertu sans pareil. Il s’est dégagé de la motion sans préavis, de Madame Carole Poirier, une sommation humanitaire à l’Assemblée nationale par lequel tous les Congolais se rendront compte que la « Vie au Québec est un Capital humain au-dessus de tout entendement ». c’est d’ailleurs dans cette province là qu’un chateur liturgique, ‘’Robert Lebel’’, après avoir vu ce que d’autres commettaient comme crime sur les enfants, ces paroles déchirantes :

« En oubliant l’Enfant, ils ont bercé de l’or, en oubliant l’Enfant, ils ont adoré leur trésor ».

C’est exactement cela qui se passe en RDC. La Communauté internationale, en oubliant les Congolais, a bercé les minerais et les ressources de leurs pays. Comment ne pas rendre hommage à ce Parlement qui, soudainement a mis le Congo et sa population sur les feux de la rampe, non pas avec l’information qui déclame les performances des Congolais, mais les contre-performances de la Communauté internationale contre un pays qui a tout donné à l’humanité pour mettre fin aux deux Grandes Guerres Mondiales (1914-1918 et 1940-1945) à travers les efforts inouïes, ceux qui ont été fournis aux Alliés pour les aider à pacifier l’Europe et le monde à deux reprises. Puis, qui n’a pas entendu « Françoise David » cette troisième Député qui a reproché l’apathie de ceux qui dirigent son pays à tous les niveaux, à savoir le Fédéral et les provinces. Or, à bien entendre son intervention, Madame a parlé au-delà de la frontière québécoise et canadienne, elle véritablement sermonné les Nations-Unies tout court.

Moi, "Djamba Yohé", je connais ‘’Françoise David’’ et ses accomplissements. J’ai été à ses côtés pendant certains moments particulier dans sa croisade pour pousser les Gouvernements canadien et québécois à financer les programmes sociaux et à promouvoir la santé des femmes, des enfants et leur bien-être. Un jour de 1996, c’était un face à face à l’Université Saint-Paul d’Ottawa, elle faisait un exposé de sa vision sociale pour ses compatriotes quand je lui ai proposé de se battre avec le concours de la chanson engagée. Nous étions dans l’auditorium-hémicycle de cette grande institution. Il faut vraiment la connaître cette ‘’Françoise David’’, car elle n’est pas seulement une voix monotonique qui parle sur un registre singulier. Françoise David est polyphonique et chromatique, son cœur bat plus fort que son corps, elle a mobilisé le monde entier, en 1995, pour convoquer les femmes de la terre entière pour une « Marche Mondiale des Femmes » dont on commémore dans tout le Canada et le monde entier les vingt ans. Comprenez-moi bien ! C’est cette femme-là qui a parlé pour le Congo avec passion et sensibilité tout en évoquant la souffrance de ses consœurs de la RDC. Je ne puis que lui dire merci et lui exprimer par le geste de reconnaissance ma révérence.

Tout ceci sera incomplet si on je ne dis pas merci au modérateur, le Président de l’Assemblée nationale et à tous les Députés de l’Assemblée Nationale qui n’ont pas tenté de faire des dièse et des bémols sur des réalités dont ils ont entendu plus souvent comme des faits divers. La décision de parler pour les Congolais et de dire leur souffrance au Québécois, aux Canadiens et au monde entier est un acte de foi dans la vie des êtres humains. L’Assemblée nationale du Québec a démontré sa solidarité au Congolaises et aux Congolais. Il ne faut pas être sans parole et faire semblant comme celui qui n’a pas vu et donc, celui qui ne peut pas témoigner. Moi, ‘’Djamba Yohé’’, je témoigne de ce geste combien bienveillant les élus du Québec viennent de poser à l’endroit de la RDC. Plus que ça, ces Députés ont salué la présence des compatriotes qui étaient assis à la ‘’Tribune de leur hémicycle’’. On ne peut pas se montrer ingrat devant une telle grandeur d’âme et d’esprit. Dans cet ordre d’idées, ceux qui ont fait comme eux, ce sont les 52 Rabbins de Londres et qui ont daigné rapporter leur motion dans le ‘’Guardian de Londres’’, en Avril 2010, dont voici l’extrait à titre de rappel :

Le drapeau de l’ONU a changé de couleur en RDC, il est

devenue rouge par le sang des Congolais qui giclent dessus

Il n'existe toujours pas de fin en vue pour ces atrocités. En outre, la stabilité politique et la paix sont d'une importance capitale non seulement pour les citoyens congolais, mais pour tous ceux de la région des Grands Lacs d'Afrique. Pourtant, pour le reste du monde, le sort du peuple de la RDC demeure invisible. Nous venons juste de commémorer le « Yom HaShoah », la journée annuelle juive à la mémoire des victimes de l’Holocauste (le 12 avril). Si l'on considère la souffrance et l'ampleur des atrocités commises en RD Congo, nous ne pouvons que nous rappeler nos propre 6 millions de victimes du génocide Nazi. Le "Ne rien entendre, ne rien voir et ne rien faire» ne remplit pas la promesse du « Plus jamais ça ! » ; rester les bras croisés alors que les êtres humains sont massacrés. Il ya déni de justice pour les victimes et cela questionne notre profonde engagement pour l'humanité. Comme rabbins nous ne pouvons pas ignorer l'appel de notre tradition: « Celui qui détruit une âme, est comparable à celui qui détruit le monde. Et quiconque sauve une vie, et comme celui qui sauve le monde. »Source : Journal britannique de Londres. The Guardian , vendredi 23 avril 2010, http://www.guardian.co.uk/world/2010/apr/23/victims-of-war-in-congo

Enfin, faut-il aussi que je remercie ces Congolaises et Congolais de la Communauté de Montréal qui sont les témoins de cet instant particulier de l’histoire du Québec, du Canada et de la RDC. Effectivement, la motion sans préavis qui a été débattu à l’Assemblée nationale est un instant qui s’enchâsse dans l’histoire. Sait-on jamais, c’est peut-être là, le dénouement décisif du sort inhumain infligé aux Congolais. Car, dois-je dire, je me figure avec certitude qu’à travers l’indignation des Députés québécois, une avancée dans le dossier congolais au plan international a été obtenue. N’oublions pas que c’est le Canada, par ‘’ Madame Raymonde Provencher’’ qui a produit le film : ‘’Le déshonneur des Casques Bleus’’, un reportage qui dépeint les ignobles inconduites de pédophilie du personnel des Nations-Unies sur les enfants de ce peuple que l’ONU était censé venir protéger. Par tout ce qui a été fait en notre nom pour nous présenter devant le monde en vue de solliciter l’urgence d’une aide en faveur de notre secours.

II. DANS UN PASSÉ ANCIEN ET TRÈS RÉCENT

J’AI INFORMÉ OTTAWA ET WASHINGTON

Cliquez « Massacre des manifestants » par les soldats de Kabila

Du 19 au 21 janvier 2015, voyez comment ils sont profanés

https://www.youtube.com/watch?v=Lq3sUMg_9fc

Ce jeune-homme a été tué par la Police de Kabila, une mort que Kinshasa compare à la bavure

de la Police de Baltimore. Des massacres de ce type, ils sont pléthores et immensément récidive

C’est ce sort qui m’attend, plusieurs promesse de mort m’ont été faites par sa Cour menaçante.

À vous mes compatriotes, avec ce que l’Assemblée nationale du Québec vient de voter comme motion, exploitons ce document pour faire avancer davantage ce que le devoir de citoyens attend de nous. Les autres ont parlé de la RDC. Mais, nous, c’est chaque jour que nous parlons de ce pays. Toutefois, cela ne suffit pas, car nous sommes tenus, comme des comptables, de mettre à jour à nos plaintes et nos doléances. À cela, ajoutons le bénéfice que la Motion de l’Assemblée nationale apporte pour enrichir notre combat en vue de retrouver la dignité et le respect de notre intégrité en tant que nation, peuple et pays. Il n’y a pas une semaine, « Amnesty International », par son antenne de Londres, a sorti un Rapport accablant sur l’exploitation de la forêt équatoriale de la RDC, le deuxième poumon de la terre. Saisissons-nous de ce document pour le compléter à tous les dossiers par lesquels nous devons ressortir ce que nous sommes négativement devenus. Ce ne sont pas les autres qui le feront à notre place. Tous les grands moments qui m’ont parus opportuns pour parler du Congo, je les ai mis à profit pour m’adresser à ceux qui, comme moi, peuvent faire changer certaines injustices en RDC. Ne l’oublions pas, il se fait qu’il se trouve sur notre territoire national, des ressortissants de ces pays auxquels l’Assemblée Nationale s’est adressée. Il y a des Belges, des Canadiens, des Français, des Allemands, des Américains, des Chinois et le monde entier dans nos carrières des mines et l’exploitation des forêts. Ceux-ci doivent nous écouter et écouter ceux de leurs qui parlent pour nous. Je vous mets des extraits de mes écrits à titre de rappel parce que j’espère que le travail que j’ai et que nous faisons ensemble font corps. Ci-dessous les écrits du 7 mai 2015 au Très Honorable Stephen Harper, Premier Ministre du Canada :

Au Premier Ministre du Canada

Massacre de Joseph Kabila, Président de la RDC, le 19 et 21 janvier

2015 au refus de la population pour prolongation de mandat en 2016

« L’Amérique doit chercher à connaître ce qui se passe au Rwanda et en Ouganda, car c’est de là que la mort entre au Congo. L’insécurité qui vient de l’Est de la RDC a plusieurs explications. Pendant la Guerre des Grands-Lacs jusqu’à ce jour, le Rwanda revendique les frontières congolaises du Nord Kivu, il a déjà pris possession des deux montagnes qui surplombent la région de Goma jusqu’à autour de Rumangabo. Or, c’est là dans cette zone que régnait, il n’y a pas longtemps, ‘’les milices du M-23’’. Partant, c’est toujours de ce point où la guerre s’est arrêtée que rejaillissent les combats qui endeuillent le Congo à l’Est. La MONUSCO, avec ses contingents, a peur de faire le point et de communiquer la vérité des instabilités récurrentes qui entraînent maintenant, comme avant d’ailleurs, la mort de ses soldats. Il y a à peine quatre jours deux de ses militaires sont morts dans une embuscade. Dans les médias internationaux, cette nouvelle est très peu rapportée puisque la MONUSCO a peur de faire des reproches au Rwanda et de faire également la guerre au FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda) d’obédience Hutu au sein duquel se concentrent les anciens militaires et ex-miliciens accusés par la Communauté Internationale du génocide Tutsi. Ces hommes armés se sont installés à demeure au Congo où ils tuent, perçoivent des impôts sur les paysans et font la guerre aux Forces Armées de la RDC.

Le comble de malheur, c’est le fait que la ‘’MONUSCO’’ a promis depuis le Conseil de Sécurité qu’elle allait en finir avec cette Milice criminelle établie en RDC pour le mois de novembre de 2014. Rien de cette promesse n’a été tenue. Maintenant, ce sont ces hordes qui tuent les soldats de la MONUSCO et des FARDC pour les intimider à ne pas oser les attaquer pour les déloger de la République Démocratique du Congo. Il faut redouter que les Africains en viennent à des déductions qui sous-estiment leur amitié avec l’Occident en la considérant comme pas sincère. Car, ces derniers restent avec l’impression qu’il n’y a d’intérêt à défendre la démocratie que chez ceux qui sont faibles, mais se taire chez ceux qui accordent des contrats juteux. Cette réalité a été commentée par la France sur ses antennes comme TV-5 dans ce sens-là. Le jour où ‘’François Hollande’’ signait le contrat de vente des avions ‘’Rafale’’, le gouvernement du Qatar ou de Doha décapitait sur la place publique de la ville deux personnes accusées de crimes de vols. Ainsi, en plein séjour du Président français à Doha ou à Qatar, les Émirs de cette Principauté appliquaient la charia sur deux des leurs ressortissants condamnés à mort. Tel que je vous connais, Excellence Monsieur le Premier Ministre, vous ne vous auriez jamais permis de séjourner dans une ville où l’on exécute les vies humaines uniquement parce que vous devriez signer des contrats qui rendent prospère l’économie du Canada. Notons que le Président français qui défend le droit de l’homme partout en Afrique n’a rien dit de ces exécutions, il s’est contenté des signatures qu’il a récoltées pour l’économie de la France. Cela pose une question majeure d’éthique » Source : Djamba Yohé, le 7 mai 2015, au Très Honorable Stephen Harper Premier Ministre du Canada.

Durant les autres années, j’ai aussi agi de la sorte. Aujourd’hui, les ‘’Québécois’’ sont avec les ‘’Congolais’’ par leur Assemblée nationale. Si, nous ressortissants de la RDC nous ne nous signalons pas avec des pétitions pour aider ceux qui parlent pour nous, nous risquons de ne plus entendre évoquer la RDC à l’Assemblée nationale du Québec. Or, lorsqu’on parle à Québec, on entend à Ottawa. Et quand on entend dans la Capitale Fédéral du Canada, cette voix, par les relations de mutuelle coopération dans tous les domaines avec les États-Unis d’Amérique s’entend le même jour à Washington. Pour que la paix revienne au Congo, la ‘’Voix de l’Amérique étasunienne’’ est un des échos de grande fréquence qui fait tout taire. En effet, je me souviens dans ma jeunesse un certain 6 juin 1967. La guerre avait éclaté entre l’Égypte et Israël, guerre que l’on nomma ‘’Guerre de six jours’’. Ce conflit ne dura point quand Washington a tonné. Il a fallu que les deux capitales, celle des USA et de l’URSS se parlent pour que les armes se taisent comme par enchantement. Il n’était même plus question de savoir qui a commencé la guerre contre l’autre et qui était le vainqueur peu importe ce que les journaux rapportaient. Je voudrais, encore ici remettre à la mémoire ce que j’ai rédigé dans les années de cette guerre que le Québec veut voir disparaître en obligeant les nations civilisées, d’après la formule employé de s’impliquer à la faire disparaître. Celui qui sait bien analyser les mots comprendra que la ‘’Civilisation’’ de qui s’en vante est remis en question, car les nations civilisée au sens juridique, politique et poétique ne laissent pas les êtres humains se tuer. La civilisation est une excellence des rapports humains arrivées à leur perfection. C’est cela la question que ‘’Françoise David’’ a posé sans faux-fuyant. Me voici de nouveau :

Au Président des États-Unis

Si Obama pouvait voir le travail ignoble de la violence sexuelle sur

ses sœurs africaines. Yes Mr. President you can stop this crime …

As a"Nobel Prize winner"and American President, Mister Barack Obama, I wonder in which direction you are looking ? You don’t seem to see anything that is happening in the Democratic Republic of Congo ? Illegal Armies from Rwanda are massively killing innocent Congolese citizens in their own country and nobody intervenes to stop this meddling in. Congolese army is infiltrated by Rwandan soldiers and it is very difficult to impose "Law and Order". On the other hand, the actual President, ’Joseph Kabila’’, is protected by the International Institutions. Everybody knows that he did not win the last presidential elections. He doesn’t know the Congo and has hardly done anything to learn the language to communicate with the people at all levels. United Nations with their troops are there observing massive murders, as did the Roman soldiers mocking Jesus bearing his cross and dying crucified on it ? I dare to write you this letter as I am praying at the mass today, June 7th, 2012. I would ask you to join me and all the Congolese women and men to listen to the cries of so many families left without a wife, a husband, children, etc.

If you are really a Nobel Price winner I would ask you to do something to stop the invasion of barbarians from Rwanda who have no respect of human life. The massacres are frequent. The invaders come to steal and take over the properties of citizens who have been on their land for many years. Can you imagine the same thing happening in the United States of America ? Do you believe in an even justice for all ? Why were the United Nations created ? Is it not to protect Peace among all nations. These organizations should work and make real plans to impose peace and respect of all nations among each others.

I believe that the United States of America, by your leadership, can stop ‘’Paul Kagame’’ from invading Congo and organizing plans for his army to come in the Kivu area to force people to leave their properties and, if they don’t, Rwandan soldiers perpetrate barbaric assaults on women and people of all ages ? It is sad to remind you that the Congolese war was originally started by American President, Mister Bill Clinton.

You can reverse the plots already engaged to impede on the development of Congo and the management of its own natural resources. The territory of each nation is something sacred and it is dangerous to overstep in what is sacred. Could anyone do that to the American people and, if not, please intervene to help those who are being aggressed and killed without any fault on their part. Families who have worked hard to give their children all they needed to grow up in a peaceful atmosphere and get the proper education to plan a respectable future and ensure to pass on their prosperity to the younger generations. All this family process is perturbed by an unfair war. In the past, Rwandans were always protected and they were freely educated by the Congolese Government. What is happening in the Kivu region since almost 20 years is unbelievable, Rwandans should be thankful for all they benefited from the Congo, but…

In opposition of the paradox that challenges "American Proclamation of the Bills of Rights" and "Independence Declaration", I address you my concern because as a winner of the Nobel Price for Peace you should understand more and initiate some proper actions to stop the massacres in "the Kivu region". The entire world expects a "New Deal" as a result from your election of 2009. We see on your photo the hope for a renewal of an "American rebirth" in External Affairs and foreigner politics. I remind you, all the Americans and all those who followed your election campaign and your success as President elect, how much we hoped, with you, when we heard "Yes we can" and we were right, Mister President, "Barack Obama". I agree with you : "Yes you can" do something for the freedom of Congo and the respect of its sovereignty. We are proud of you, please do not deceive us. Source : Djamba Yohé, le 15 juin 2012.

C’est pour ces cailloux brillants que l’on détruit des multitudes de vies en RDC. Québec, Ottawa

Venez à la rescousse des Congolais dont la vie n’est plus un capital humain de l’existence de valeur

Il y a plusieurs page que j’ai écrite. Je peux remettre en rappel tout ^ca, mais ce n’est pas cela mon but. Je viens seulement vous exhorter, vous mes concitoyens en exprimant ma gratitude à l’Assemblée Nationale du Québec. Je vous prie de renforcer, ou que vous soyez, le relations de communication avec ce parlement, nous y avons des interlocuteurs, c’est-à-dire des Députés qui vont porter loin les cris de notre détresse. C’est cela la raison majeure de l’effort que je fais pour vous joindre. Je voudrais que par vous, les orateurs de l’Assemblée nationale du Congo soient vraiment remercié de tout cœur. Leur voix est allé à Ottawa puisqu’ils ont décidé de faire dépêcher une motion dans ce sens. Or, comme je le redis, ce qui va à Ottawa va à Washington. Nous devons, par notre pression, parvenir à faire tourner le vent en notre faveur et à persuader les États-Unis à s’impliquer dans la résolution du Conflit au Congo sans faux-fuyant. La paix au Congo est une condition incontournable qui concoure à la paix sur la planète. Le Canada, les États-Unis, l’Europe doivent éviter que la RDC devienne le nid des camps dormants du terrorisme.

Je vous salue de tout cœur et réitère encore mes remerciements aux Parlementaires québécois.

Djamba Yohé,

Gaston-Marie F.

Le Congolais de l’Atlantique Nord,

Ottawa, le 9 juin 2015,

Canada.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com