Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 12:53

Des casques bleus tués à Beni : Monusco, Martin Kobler réagit à vif !
Le 06/05/2015

« Je condamne avec la plus grande fermeté l’embuscade perpétrée contre les Casque bleus tanzaniens déployés afin de protéger la population de la région de Beni. Je souhaite exprimer mes sincères condoléances aux familles des Casques bleus morts au combat. J'exprime également toute ma solidarité aux blessés à qui je rendrai visite ce mercredi », a déclaré Martin Kobler, chef de la MONUSCO.

Une unité de Casques bleus tanzaniens de la Brigade d'intervention est tombée dans une embuscade sur l'axe Mavivi-Mayimoya, au village Kikiki situé à 11 km au sud d’Eringeti, faisant plusieurs morts et blessés chez les soldats de la paix. C'est la deuxième attaque en moins de 48 heures visant des Casques bleus de la MONUSCO dans le Grand nord. Lundi dernier, un hélicoptère à bord duquel se trouvait le Commandant de la Force a essuyé des tirs et a été touché au niveau du réservoir et a donc dû effectuer un atterrissage d’urgence. « Cela nous interpelle sur l'impérieuse nécessité de relancer la coopération entre les FARDC et la Force de la MONUSCO pour la sécurisation du territoire de Beni », a ajouté le Représentant spécial du Secrétaire général.

Tirs contre un hélicoptère de l'ONU dans l'est de la RDC

05/05/15

Des assaillants non identifiés ont tiré lundi sur un hélicoptère de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco) qui survolait le territoire de Beni, dans l'est du pays, a dénoncé le chef de la mission, Martin Kobler. "Je condamne fermement le fait que l'on ait tiré sur l'un de nos hélicoptères dans le territoire de Beni", dans le nord de la province du Nord-Kivu, a expliqué M. Kobler dans un communiqué.

L'attaque a été perpétrée dans la matinée dans la région d'Oicha, située à une vingtaine de kilomètres au nord de la ville de Beni, par des "hommes armés non identifiés", selon le communiqué. "Cette attaque ciblée contre le personnel des Nations unies est inacceptable et intolérable. Nous ne seront pas dissuadés dans notre (mandat de) protection active des civils. Les assaillants seront poursuivis avec le maximum d’efforts et le minimum de tolérance", a affirmé M. Kobler.

D'octobre à décembre, plus de 260 personnes, pour l'essentiel des civils (hommes, femmes et enfants), ont été tuées principalement à l'arme blanche dans la ville de Beni et ses environs dans une succession de massacres attribués aux rebelles musulmans ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF).

En décembre, une opération conjointe de l'armée congolaise et de la Monusco avait contribué à ramener le calme mais les tueries n'ont pas cessé totalement et se sont étendues à des zones limitrophes de la Province-Orientale au tournant de l'année.

Depuis le 1er janvier, soixante personnes au moins ont ainsi péri dans des attaques similaires dans le territoire de Beni ou en Province-Orientale. Le 15 avril, 19 personnes ont été tuées dans le territoire de Beni, et le 24 avril cinq autres ont été assassinées.

L'armée congolaise a annoncé que, dans la nuit du 24 au 25 avril, ses hommes avaient abattu Kasada Karume, numéro trois des ADF. Le chef de la rébellion, Jamil Mukulu, a été arrêté fin avril en Tanzanie, selon le journal officiel ougandais New Vision.

Les ADF sont présentes depuis 1995 dans l'Est congolais, où elles sont accusées de graves exactions contre les civils (meurtres, enrôlement d'enfants, pillages ) et de se livrer à un juteux trafic de bois.

Partager cet article

Repost 0
Published by kongolibre.over-blog.com